Pourquoi les voitures électriques réclament-elles moins d’entretien ?

La simplicité mécanique des voitures électriques permet un entretien plus simple et moins coûteux.

 

Moteur plus petit, absence de boîte de vitesses, batteries garanties plusieurs années, plaquettes de freins moins utilisées... Voici pourquoi les voitures électriques n'ont pas besoin d'autant d'entretient que les véhicules thermiques.

Quand on évoque l’achat d’une voiture électrique, ce n’est pas vraiment le côté « bon marché » qui ressort en premier. Effectivement, les voitures électriques restent, à segment et niveau de finitions équivalents, plus chères par rapport aux modèles thermiques. Fort heureusement, pour l’instant, les aides gouvernementales parviennent à réduire cet écart. Un écart quasiment imperceptible parfois, notamment si vous choisissez de financer votre voiture. Les constructeurs et les organismes de financement parviennent régulièrement à proposer certaines voitures électriques aux mêmes mensualités qu’un modèle thermique. Plusieurs facteurs entrent en jeu, comme la valeur résiduelle ou encore l’entretien.

Effectivement, lorsque vous financez une voiture thermique, vous pouvez en général inclure l’entretien durant toute la durée du financement. Du côté des voitures électriques, l’entretien n’est pas forcément compris dans l’offre de financement pour la simple et bonne raison qu’il est plus simple et moins coûteux. L’entretien d’une voiture électrique est en moyenne 30 % moins onéreux par rapport à celui d’une voiture thermique. Mais pourquoi ça ? C’est ce que nous allons vous expliquer un peu plus bas.

Des batteries garanties

La pièce maîtresse d’une voiture électrique, c’est sa batterie. Une batterie qui ne fonctionne pas correctement sur une voiture électrique, c’est comme un réservoir d’essence percé. Même s’il s’agit de l’élément le plus coûteux d’une voiture électrique, la batterie reste globalement plutôt simple dans sa conception. Les fabricants sont en général assez attentifs au système de refroidissement de ces batteries, un souci déjà rencontré sur plusieurs voitures électriques à leurs débuts, mais maintenant devenu assez rare. À ce jour, ce sont les batteries au lithium qui sont les plus utilisées. Une technologie éculée et relativement simple qui permet aux constructeurs de garantir les batteries pour une période assez longue période pouvant aller jusqu’à huit ans pour certains constructeurs.

Du côté de chez Tesla, depuis quelques semaines maintenant, la batterie d’une Model 3 Performance est, par exemple, garantie huit ans ou 192 000 kilomètres, à l’un des deux termes échus. Il y a néanmoins un petit bémol, comme partout, puisque la prise sous garantie est validée seulement sous une rétention minimale de 70 % de la capacité de la batterie au cours de la période de garantie. La rétention est en quelque sort l’état de santé de la batterie. Tesla a néanmoins dû revoir à la baisse ses conditions de garantie puisque les batteries étaient jusqu’ici garanties sans limite de kilomètres, mais uniquement en année.

De plus, la garantie ne couvre plus les baisses de performances dues aux mises à jour destinées à protéger la batterie.

Petit moteur et absence de boîte de vitesses

Les moteurs des voitures électriques possèdent beaucoup moins de composants qu’un moteur thermique, ces derniers n’ayant pas forcément besoin, par exemple, de système de refroidissement ou de lubrification. Les véhicules électriques ne disposent pas, en général, de boîte de vitesses, celle-ci étant remplacée par une transmission à un seul et unique rapport constituant ainsi une simplification assez nette par rapport à une voiture thermique.

Néanmoins, certaines voitures électriques commencent peu à peu à se « complexifier », notamment du côté des modèles à vocation sportive. Nous pensons, par exemple, à la nouvelle Porsche Taycan et sa boîte de vitesses à deux rapports afin d’élargir la plage d’utilisation de son moteur électrique. Il n’en demeure pas moins que le groupe motopropulseur de la Taycan reste aujourd’hui beaucoup plus simple par rapport à ses homologues de la gamme Porsche.

La question des freins

Du côté des freins, il n’y a pas de grosses différences entre une électrique et une thermique. Les freins des modèles électriques sont reliés à un système de récupération d’énergie qui joue beaucoup sur l’autonomie. Pour retrouver tous les détails concernant le freinage régénératif, n’hésitez pas à consulter notre article explicatif. Avec cette fonction, les freins traditionnels sont donc beaucoup moins utilisés puisque l’effet de frein moteur est amplifié.

De ce fait, il n’est pas rare qu’un utilisateur de voiture électrique n’utilise que très rarement ses freins traditionnels, uniquement lors des phases d’arrêt ou lors d’une situation nécessitant un freinage un peu appuyé.

Les constructeurs de voitures électriques préconisent, en général, de vérifier l’état du liquide de frein tous les deux ans afin de le remplacer, si nécessaire. Sur une voiture thermique, petite nuance, il est plutôt recommandé de le vérifier plus régulièrement et de le remplacer tous les deux ans.

Quant au remplacement des plaquettes de frein, tout dépendra de l’utilisation de la voiture évidemment, mais ceux-ci durent logiquement bien plus longtemps par rapport à ceux d’un véhicule thermique puisqu’ils sont moins utilisés.

Ce qu’il faut retenir sur l’entretien d’une voiture électrique

Vous l’aurez compris, c’est en raison de sa conception qu’une voiture électrique est plus simple à entretenir. Elles ne nécessitent ni vidange, ni remplacement de la courroie, ni remplacement des bougies d’allumage ou encore du filtre à carburant. Certains composants comme le liquide et les plaquettes de frein sont également moins sollicités, leur remplacement est donc plus rare.  Il n’en demeure pas moins qu’une voiture électrique nécessite tout de même quelques révisions recommandées.

Ainsi, le filtre à air de l’habitacle doit être remplacé tous les deux ans, une vérification du liquide de frein tous les deux ans s’impose, n’oubliez pas non plus l’entretien de la climatisation ou encore le remplacement du filtre à particules aériennes à haute efficacité si votre voiture en est équipée, ce qui est le cas par exemple au sein de certaines Tesla. Évidemment, l’entretien des pneumatiques est tout aussi important, tous les 15 à 20 000 kilomètres en moyenne.

Un petit entretien classique en hiver ne sera pas de trop, notamment si vous habitez en région où le climat peut être glacial. Dans ce cas un petit nettoyage des étriers de frein et une lubrification seront nécessaires une fois par an. D’une manière générale, beaucoup d’éléments dépendront aussi de la manière dont vous utilisez votre voiture. Les informations fournies au sein de ce sujet étant valables pour une conduite conventionnelle.

Si vous envisagez l’acquisition d’une voiture électrique, vous devez certainement vous demander où vous allez la recharger. L’installation d’une borne à domicile est une solution envisageable, mais comment cela se passe lorsque vous êtes en…
Lire la suite

 

Les derniers articles

  • OnePlus est-il encore OnePlus ?

    OnePlus

    OnePlus est-il encore OnePlus ?

    26 octobre 202026/10/2020 • 18:45