Ces options qui manquent cruellement à Starfield

 

Après avoir pu tester Starfield quelques heures, il nous semble qu'il manque au blockbuster de Bethesda plusieurs options importantes à sa version PC.

Source : Bethesda

Starfield est à n’en pas douter le jeu le plus attendu de l’année. En développement depuis 2015, le RPG spatial de Bethesda s’est fait longuement attendre par les joueurs. Il s’agit de la première fois que le studio lance une nouvelle licence depuis plus de 25 ans, il a donc une pression monstre.

Nous avons reçu tardivement une version presse du jeu, ce qui nous a permis de le tester en amont de sa sortie pour évaluer son offre technique, notamment dans les options proposées par sa version PC.

Un menu sommaire (déjà) décrié

On le sait depuis le Starfield Direct : le jeu a opté pour un certain minimalisme dans ses interfaces. Des lignes fines et anguleuses, une police tout en majuscule un aplat de couleur gris omniprésent. Le constat se fait alors dès le menu d’accueil et ses options. C’est bien simple, comme beaucoup d’aspects du jeu, Starfied semble encore bloqué en 2007.

On se concentrera ici sur les options graphiques, qui sont bien loin d’être aussi exhaustives qu’on le voudrait. Une simple description de l’option et c’est tout ce que vous aurez. Aucun indice sur l’impact qu’elle peut avoir sur votre processeur ou votre carte graphique ni sur la charge en mémoire vidéo.

Des options graphiques plutôt vagues // Source : Bethesda

Vous n’aurez pas non plus de représentation en temps réel de ce que change l’option sur la qualité d’image finale. Certes, c’est un choix qui n’est pas fait par tous les studios, mais à ce niveau, Bethesda ne nous propose ni plus ni moins qu’une version relookée du menu de leurs anciennes productions. On s’attendait à mieux.

L’absence de DLSS et XeSS, vrai ou faux problème ?

On vous en parlait lors de la Gamescom : Starfield n’aura donc pas la technologie d’upscaling de Nvidia, le DLSS (Deep Learning Super Sampling) ainsi que le XeSS (Xe Super Sampling) d’Intel. Si l’affaire a fait grand bruit pendant tout l’été, la question se pose maintenant que le jeu arrive enfin dans nos mains : est-ce si grave ?

Le FSR (FidelityFX Super Resolution) d’AMD est compatible avec les cartes graphiques Intel et Nvidia et propose un gain de performance conséquent par sa simple activation. Il n’en reste que l’option est optimisée pour les cartes AMD, notamment d’archicture RDNA2 et 3, avec un delta de performance de lors des 10 à 15 % selon les jeux. C’est donc un manque à gagner pour les possesseurs de matériel concurrent.

AMD est partenaire exclusif de Starfield // Source : AMD

De plus, si le FSR2 a montré qu’il était tout à fait au niveau de ses concurrents (DLSS et XeSS) sur des images fixes, le tableau est beaucoup moins reluisant une fois en mouvement. On peut observer, selon les jeux, de nombreux effets de ghosting ou de scintillement des textures, très visibles sur les contours des personnages en mouvement. Le DLSS de Nvidia souffre aussi de ces artefacts sur certains jeux (notamment Control), mais semble avoir revu sa copie sur la version 3.5. Un bon point cependant : AMD étant partenaire officiel du jeu, son implémentation du FSR est optimisée pour le moteur Creation Engine 2 et devrait donc gommer une partie de ces désagréments.

Et si le grand absent n’était pas tout simplement le FSR3 annoncé récemment par AMD ? La sortie de Starfield aurait pu être le port étendard parfait de cette nouvelle version qui amène avec elle la fameuse Frame Generation, avec, à la clé, un gain de performance bien supérieur. Mais gageons que celle-ci arrivera début 2024 pour le RPG spatial de Bethesda.

Un cruel manque d’options d’accessibilité

Nous sommes en 2023 et Starfield ne propose que 5 options d’accessibilité, dont 3 concernant les sous-titres. Ainsi, il n’est proposé aucune option de correction de couleurs ou de contraste pour les personnes malvoyantes ou atteintes de daltonisme, aucune option d’audio description ou même de mise à l’échelle de l’interface.

On a vu mieux niveau accessibilité // Source : Bethesda

Starfield est un jeu vaste aux nombreux systèmes, mais tous les joueurs ne pourront pas en profiter si les studios n’investissent pas dans un large panel d’options d’accessibilité. Ici, c’est Naughty Dog qui donne l’exemple avec The Last of Us Part 2, qui a mis la barre très haute pour le reste de l’industrie. On espère donc que Besthesda complètera ses options avec des patchs successifs, si ce ne sont pas les moddeurs qui s’en occuperont avant eux.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.

Les derniers articles