EPOS Gaming, l’ancien allié de Sennheiser qui veut conquérir le marché du casque jeu vidéo

 

Fini Sennheiser Gaming, bienvenue à EPOS Gaming. Anciens partenaires, les deux marques ont décidé de ne laisser la place qu’à une seule pour mieux s’implanter sur le marché très concurrentiel du casque jeu vidéo. Avec une promesse pour se démarquer : du son et de la qualité premium. Rencontre avec un ambitieux acteur.

EPOS Gaming prend son indépendance

EPOS Gaming prend son indépendance // Source : Epos

Depuis plusieurs mois, Sennheiser avait mis le coup d’accélérateur sur ses casques gaming, avec ou sans fil, sous l’étendard EPOS-Sennheiser tout d’abord. Une double association pour mieux identifier la branche au milieu des produits audio emblématiques de la marque allemande. Car EPOS est, à l’origine, une filiale danoise du groupe Demant (un temps joint-venture avec Sennheiser Electronics pour gérer Sennheiser Communications).

Créée en 2019, elle s’est spécialisée dans les produits audio haut de gamme pour les entreprises, mais aussi pour les adeptes de jeux vidéo. Et c’est ce dernier aspect qui lui avait valu le rapprochement avec Sennheiser Gaming avant d’acter depuis le printemps un début de séparation à l’amiable, donnant naissance prochainement à EPOS Gaming pour recentrer les activités.

Offrir du premium abordable aux joueurs

Sennheiser garde donc ses casques audio habituels. EPOS s’empare des produits gaming qui continueront cependant de s’appuyer sur le savoir-faire du premier pour concevoir des produits « d’ingénierie audio sans compromis, d’une esthétique contemporaine et d’une superbe qualité de conception ». On vise haut et on le clame fort chez EPOS.

Les produits comme les très bonnes références GSP 300 (filaire à moins de 100 euros) et GSP 670 (sans fil à 300 euros) ou les tout juste annoncés GSP 601 et 602 (220 euros) resteront au catalogue sous les deux noms. Les prochains produits seront floqués du seul E stylisé de la marque pour être mieux identifiés. « La dynamique du marché a changé au fil des ans et, dans le climat actuel, un dévouement complet de bout en bout est nécessaire pour réussir », explique à Frandroid Andreas Jessen, senior director de la gestion des produits et du marketing de la branche EPOS Gaming. « Il doit y avoir une approche R&D ciblée. C’est la meilleure façon de créer des produits audio premium qui vont considérablement améliorer l’expérience de jeu pour nos utilisateurs ».

Le casque EPOS Gaming GSP 601

Le casque EPOS Gaming GSP 601 // Source : EPOS

Qui dit expérience de jeu vidéo dit accessoire qualitatif pour l’améliorer. « Les joueurs veulent une meilleure qualité globale, des conceptions plus esthétiques, plus de fonctionnalités et sont prêts à mettre le prix pour un son de qualité supérieure », résume le responsable d’EPOS Gaming. « Cela fait désormais partie de leur setup et de leur recherche de la meilleure expérience de jeu possible. Pourquoi dépenser 1 000 euros sur une carte graphique, 800 sur un écran ou d’autres périphériques juste pour détruire toute l’expérience avec un casque à 30 balles ? Ça n’a pas de sens », déplore-t-il. Lui promet des produits compatibles tous supports et surtout abordable pour tous les gamers, selon leurs besoins.

Un marché saturé passé de « médiocre » à premium

Avec le boom du nombre de joueurs et l’importance prise par le jeu vidéo en tant que loisirs, les attentes matérielles sont ainsi devenues très élevées, notamment du côté de l’audio, et les fabricants l’ont bien compris. « Historiquement, le secteur du casque gaming revient de loin en termes d’offre et de qualité. C’était plutôt médiocre au début, avec des produits en plastique bon marché de mauvaise qualité », rappelle Andreas Jessen. « Aujourd’hui, lorsque vous regardez le marché des casques, les plus chers sont généralement des casques de voyage ou des modèles audiophiles très haut de gamme. Je ne vois pas pourquoi les gamers n’auraient pas le droit à certaines attentes de qualité ».

Sur un marché du casque gaming déjà saturé d’acteurs (Logitech, Razer, Asus ROG, Turtle Beach, HyperX, Corsair, SteelSeries, etc.), EPOS estime, malgré tout, avoir des arguments à faire valoir. « Les joueurs méritent le même niveau d’équipement haut de gamme que les autres formes de divertissement. Un casque gaming, ce n’est pas que des lumières LED. Il y a de la place pour l’innovation sur l’expérience audio personnalisée, les performances du micro, la conception, la connectivité et même l’interaction avec les différentes plateformes. » Concevant aussi des casques pour les environnements bruyants de bureau ou l’aviation, EPOS sait l’importance de l’intelligibilité de la parole pour un contrôleur aérien comme pour un joueur.

Une vision holistique et équilibrée du casque

Chez EPOS Gaming, on se prévaut d’une « vision holistique » de l’audio avec de l’importance accordée à chaque détail et l’ajout d’intelligence artificielle pour peaufiner l’expérience. Car il faut qu’un casque gaming EPOS étonne sur le fond et la forme. « L’utilisateur doit être agréablement surpris de la qualité du son, même s’il ne s’agit ‘que’ d’un casque de jeu », martèle Andreas Jessen. La signature audio a ainsi été définie : une réponse accrue des basses, une augmentation des aigus et des médiums plus plats.

« Lorsque vous portez des écouteurs, vous n’obtenez pas le même impact corporel de l’audio que vous obtiendriez si vous viviez la situation dans la vie réelle. Afin d’inciter votre cerveau à obtenir cette expérience corporelle complète, nous devons augmenter la réponse en basse fréquence », détaille-t-il. « Nous devons également équilibrer le tout avec une augmentation contrôlée de la haute fréquence pour obtenir un bon équilibre tonal. C’est vraiment un acte d’équilibre, et si vous allez trop loin dans la gamme basse, vous vous retrouvez avec des voix boueuses. Si vous êtes trop agressif dans la gamme haute, vous vous retrouvez avec le charleston d’une batterie qui vous fait mal aux oreilles ».

Le casque EPOS Gaming GSP 602

Le casque EPOS Gaming GSP 602 // Source : EPOS

Votre casque Sennheiser Gaming reste garanti

Reste désormais à justifier l’implantation gaming avec une marque « neuve », même si Sennheiser a un long historique audio pour le jeu vidéo. EPOS mise sur des casques sans fil au son détaillé et Surround 7.1, très peu de latence et une autonomie large (jusqu’à 100 heures avec une seule charge). Le tout sans faire flamber la facture, de 99 à 320 euros.

Pour se mettre sur de bons rails, la firme danoise a déjà lancé une vaste campagne de communication sur son changement de nom. Pour les utilisateurs, cela sera plus visible à l’automne avec l’arrivée des premiers casques labellisés. « Fabriquée pour durer, conçue pour enthousiasmer », clame la marque sûre de son fait. Un pari aussi audacieux que risqué pour une marque qui a tout à reconstruire en termes de notoriété plus que de qualité de produit. Mais pas de panique si vous aviez un casque gaming Sennheiser. Il ne disparaît pas totalement. EPOS récupère la branche et la garantie des produits déjà distribués.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Les derniers articles