Comment la sécheresse à Taïwan risque d’alimenter les pénuries mondiales dans la Tech

De quoi retarder les prochains lancements

 

Taïwan connaît actuellement des gros problèmes de sécheresse. L'alerte orange a été mise en place, ce qui prévoit un rationnement d'eau. Une alerte rouge entraînerait sans doute des arrêts de production. De quoi alimenter les pénuries actuelles dans la chaine d'approvisionnement.

TSMC, un groupe taïwanais, produit du matériel pour de très nombreuses marques tout autour du globe. Par exemple, TSMC est le partenaire historique d’Apple pour produire les puces qui équipent les iPhone, iPad et les nouveaux MacBook M1. TSMC fabrique également les puces graphiques de Nvidia ainsi que les SoC Snapdragon de Qualcomm.

Les arrêts de production auraient des conséquences graves

Si l’approvisionnement en électricité est un problème récurrent pour l’avenir de TSMC à Taiwan, l’eau est un nouveau problème. En effet, les immenses usines ont besoin de quantités énormes d’eau pour fonctionner, et malheureusement le manque de précipitations associé à une saison presque sans typhons font que les réservoirs d’eau sont à un niveau très bas.

Selon les informations des médias locaux et de Reuters, TSMC gère cette urgence depuis quelques jours. Des camions-citernes remplis d’eau ont été envoyés dans les zones les plus touchées. L’objectif est de ne pas avoir à stopper les usines qui fabriquent à plein régime les puces de l’iPhone, des cartes graphiques GeForce RTX ou encore les puces Qualcomm utilisées par Samsung et bien d’autres constructeurs.

Dans la région de Tainan à Taïwan, où les précipitations sont très rares actuellement, il existe deux des Gigafabs les plus modernes de TSMC, Fab 14 et Fab 18. Les arrêts de production dus au rationnement de l’eau auraient donc rapidement des effets graves sur la situation de livraison déjà tendue des puces et autres pièces électroniques. Cela alimenterait évidemment les pénuries actuelles de cartes graphiques, mais aussi les futurs lancements chez de nombreux constructeurs.

Ces problèmes vont certainement encourager TSMC à se positionner plus globalement en ouvrant d’autres usines dans le monde. En plus d’une usine en Chine, TSMC va bientôt installer un complexe aux États-Unis et une nouvelle usine au Japon.

Il y a également des rumeurs selon lesquelles l’Europe pourrait également accueillir une usine TSMC à l’avenir.

Si pour l’instant Apple compte sur la gravure en 5 nm de TSMC pour fabriquer ses processeurs M1 et A14, le groupe serait d’ores et déjà positionné pour être parmi les premiers à proposer des SoC gravés…
Lire la suite

Les derniers articles