Smartphones : le scénario catastrophe se confirme

 

IDC a publié son rapport qui vient corroborer les chiffres de Canalys : le marché du smartphone a tout particulièrement souffert au premier trimestre 2023, avec un recul de 14,6 % par rapport à 2022. Xiaomi enregistre la plus forte baisse.

Une personne en train d’utiliser un smartphone // Source : Jonas Leupe sur Unsplash

Ce n’est un secret pour personne, le marché du smartphone vit des heures difficiles depuis plus d’un an déjà. Les cabinets Canalys et IDC sont d’ailleurs d’accord sur le constat général de 2022, avec des ventes en baisse de 11,3 % et 11 %, respectivement. Malheureusement, le premier trimestre 2023 ne fait pas figure d’exception.

Le 21 avril déjà, Canalys exposait des chiffres inquiétants : selon lui, le marché s’est contracté de 12 % par rapport à l’année précédente sur le Q1. De son côté, IDC est encore plus alarmiste et mise sur une baisse de 14,6 %, pour 268,6 millions d’unités vendues. Il s’agit ici du 7e trimestre consécutif en recul.

Une reprise espérée début 2024

Cette dynamique morose est à la fois due à une demande mollassonne, un contexte inflationniste et des incertitudes macroéconomiques, peut-on lire dans le rapport. « Bien que nous soyons optimistes quant à la reprise d’ici la fin de l’année, les 3 à 6 mois à venir seront difficiles », prévient Nabila Popal, directrice de recherche au sein du pôle Worldwide Tracker d’IDC.

Source : Anthony Wonner – Chloé Pertuis

Et de poursuivre : « Tout le monde s’inquiète de savoir quand le vent va tourner, et qui veut être le premier à profiter de la reprise. Mais la situation est délicate. Quiconque se lance trop tôt se noierait dans des stocks excédentaires », analyse-t-elle, avant de miser sur une reprise sur une nouvelle croissance d’ici fin 2023, ou début 2024.

Par ailleurs, IDC précise que les smartphones positionnés sur le milieu et l’entrée de gamme ont le plus souffert. C’est là où la concurrence est la plus forte, et où les marges des constructeurs sont les plus faibles. Le rapport donne des éléments géographiques intéressants, avec une baisse de 12 %, 11,5 % et 9,5 % en Chine, aux USA et en Europe, respectivement.

Xiaomi, l’énorme chute

Du côté des constructeurs, tous les indicateurs sont au rouge, comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous.

MarquesT1 2023 (en millions)T1 2023 (parts de marché)T1 2022 (en millions)T1 2022 (parts de marché)Evolution 2022-2023
1. Samsung60.522.5%74.623.7%-18.9%
2. Apple55.220.5%56.518.0%-2.3%
3. Xiaomi30.511.4%39.912.7%-23.5%
4. OPPO27.410.2%29.39.3%-6.7%
5. vivo20.57.6%25.38.0%-18.8%
Autres74.527.7%88.928.3%-16.2%
Total268.6100.0%314.5100.0%-14.6%

Comme on peut le constater, Apple est celui qui limite le plus la casse (-2,3 %) et se retrouve dans un mouchoir de poche avec Samsung, à 2 points d’écart au niveau des parts de marché du premier trimestre 2023. A contrario, Xiaomi vit un scénario catastrophe avec une chute de 23,3 %, suivie de près par un Samsung en souffrance (- 18,9 %) ainsi que Vivo (-16,2 %).

L’année commence mal pour les smartphones : il va désormais falloir faire le dos rond jusqu’à la fin du millésime et espérer observer une reprise dans moins d’un an environ.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !