Votre smartphone respecte-t-il vos yeux ? Ce label vous le dira

 

Laboratoire indépendant français, DxOMark teste notamment les écrans de smartphones. Outre leur qualité visuelle, ils s'attachent désormais à mesurer leur impact sur nos yeux.

Xiaomi 14 Ultra // Source : ElR – Frandroid

DxOMark teste les écrans de smartphones sous toutes leurs coutures. Toutes ? Non, le confort des yeux n’était pas encore adressé. C’est chose faite avec son nouveau label Eye Comfort (Confort Visuel).

Ce label répond aux préoccupations croissantes concernant l’impact des écrans sur le bien-être oculaire. Il permet d’évaluer des facteurs clés tels que le scintillement lumineux et le filtre anti-lumière bleue.

Le confort visuel, une préoccupation croissante

Smartphones, TV, consoles, tablettes et j’en passe, les écrans sont au cœur de notre société moderne, ce qui suscite des interrogations concernant leur impact sur le confort visuel.

Un sondage réalisé par DxOMark révèle que 83 % d’entre nous s’inquiètent des effets de l’utilisation quotidienne des smartphones sur leur sommeil et leur vision. 71 % utilisent des filtres « anti-lumière bleue » ou le « mode nuit » et 43 % des consommateurs tiennent compte du confort visuel lors de l’achat d’un nouveau smartphone.

Des données suffisamment élevées pour déclencher un ajustement des protocoles de test de DxOMark.

Quatre critères mesurés

Son label Eye Comfort vise à fournir des informations claires et utiles sur le niveau de confort visuel offert par les smartphones, basées sur des critères scientifiques.

Thibault Cabana, responsable du département Écran chez DxOMark, souligne que ce label est conçu pour tous les utilisateurs, quel que soit leur niveau de compétence technique.

Pour obtenir le label Eye Comfort, les smartphones doivent satisfaire à quatre critères essentiels :

  1. Niveau de scintillement : le scintillement des écrans n’est pas toujours perçu par l’œil humain, mais peut provoquer fatigue et maux de tête. Il est évalué à l’aide de la Métrique de Perception du Scintillement. Une probabilité de perception inférieure à 50 % est jugée satisfaisante.
  2. Niveau de luminosité : une luminosité mal gérée peut éblouir l’utilisateur. Les smartphones doivent disposer d’une fonction de luminosité automatique efficace pour éviter cela. Un réglage manuel doit permettre une luminance minimale de 2 nits.
  3. Filtre anti-lumière bleue (FLB) : son efficacité est mesurée par le Facteur d’Action Circadienne (CAF), qui évalue l’impact sur les cycles de sommeil via la mélatonine. Les smartphones doivent obtenir un CAF maximal de 0.65, similaire à une source lumineuse LED blanche standard.
  4. Cohérence des couleurs : malgré l’utilisation d’un FLB, le smartphone doit maintenir un bon affichage des couleurs avec notamment un point blanc corrigé pour ne pas perturber l’utilisateur.

Le label Eye Comfort est désormais visible sur les tests Écrans publiés sur dxomark.com. Actuellement, deux smartphones l’ont obtenu : l’Oppo Find X7 Ultra (indisponible chez nous) et le Honor 200 Pro qui a la particularité de proposer un mode portrait Harcourt.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.