Test de l’Optoma GT2000HDR : focale très courte et image déroutante

Smart TV • 2023

Optoma fait le pari du laser et d’une forte luminosité pour séduire les amateurs de cinéma. Sa puce DMD de 0,47 pouce affiche une image HD 1080p native et promet une précision d’image élevée, avec une compatibilité 4K par mise à l’échelle. L’atout de ce vidéoprojecteur repose également sur son objectif à focale courte, qui permet d’afficher une très grande image avec peu de recul.

Test Optoma GT2000HDR
 

Avec son petit ratio de projection, l’Optoma GT2000HDR vient taquiner les modèles à ultra-courte focale dont le succès ne cesse de grandir. Installé à un bon mètre d’un mur blanc ou d’une simple toile blanche, il délivre une très grande image et promet une immersion dans les films et séries. Son temps de réponse relativement bas le qualifie également pour des séances de jeux vidéo dans de bonnes conditions.

Optoma GT2000HDR Fiche technique

Modèle Optoma GT2000HDR
Dimensions 274 mm x 114 mm x 216 mm
Définition maximale 1920 x 1080 pixels
Taille de l'écran 100 pouces
Compatible HDR HDR10
Ports HDMI 2
Compatible Surround Non
Nombre de haut-parleurs 1
Puissance des haut-parleurs 15 watts
Sortie audio Casques, Haut-parleurs
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un appareil prêté par le constructeur. Ce vidéoprojecteur a été associé à un écran à toile blanche de 100 pouces (gain nul/1.0) ainsi qu’à un simple mur blanc. Les valeurs de calibration proposées dans cet article ont été déterminées au moyen d’une sonde colorimétrique.

Optoma GT2000HDR Technologie

C’est une puce DMD de 0,47 pouce, signée Texas Instrument, qui équipe le GT2000HDR. Elle affiche nativement 1920 x 1080 pixels et est associée à un laser qui permet, selon le fabricant, une luminosité de 3500 lumens. Cette valeur très élevée — compatible en théorie avec une image lumineuse de plus de 4 mètres de base — est toutefois à relativiser, dans la mesure où elle est généralement obtenue avec une colorimétrie verdâtre impropre au visionnage de films ou séries (avec dominante verdâtre). C’est un artifice des fabricants de vidéoprojecteurs. Dans un mode adapté aux films, la luminosité est largement inférieure.

Test Optoma GT2000HDR
Le bloc optique de l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Cependant, la source laser présente de multiples intérêts : une durée de vie d’au moins 30 000 heures, une consommation électrique raisonnable et une image souvent plus dense qu’avec les lampes halogènes ou les LED. Le principal écueil auquel devrait se frotter le GT2000HDR, c’est la projection HDR, dans un espace colorimétrique trop vaste pour son mono-laser. D’ailleurs, les (rarissimes) vidéoprojecteurs capables d’afficher convenablement en HDR embarquent trois lasers. Ce n’est donc pas surprenant que l’Optoma GT2000HDR ne supporte que le format HDR10 — et pas les variantes plus exigeantes et qualitatives que sont le HDR10+ et le Dolby Vision. Mais rassurez-vous, la palette de couleurs des films et séries en SDR est intégralement reproduite. Reste à vérifier avec quelle justesse…

Optoma GT2000HDR Design

L’Optoma GT2000HDR est compact, particulièrement étroit même avec 21 cm de largeur pour 27 de longueur et 14 de hauteur. L’absence d’alimentation dans l’appareil (elle est externe) explique certainement ce petit gabarit. La face supérieure accueille l’ensemble des commandes, notamment la mise au point manuelle de l’objectif. Celle-ci est très précise et l’entraînement dur de la molette évite de dérégler le point par inadvertance.

Test Optoma GT2000HDR
La face supérieure du vidéoprojecteur // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Les touches de réglages présentes assurent la mise sous tension de l’appareil, l’affichage et la navigation dans les menus OSD ou encore le réglage de la géométrie de l’image. Les flancs de l’appareil sont largement ouverts afin de permettre l’aspiration et l’extraction de l’air pour refroidir ses composants. Enfin, les deux haut-parleurs intégrés sont également logés dans les flancs.

Une télécommande médiocre

Il est difficilement imaginable d’équiper un vidéoprojecteur commercialisé à 1500 euros avec une télécommande aussi désagréable à utiliser que celle fournie avec le GT2000HDR. Son format carte de crédit complique la moindre action, car outre le peu de place pour poser les doigts, tous les boutons se ressemblent au toucher. On se trompe ainsi fréquemment.

Test Optoma GT2000HDR
La télécommande de l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Par ailleurs, il faut appuyer comme un damné en visant le projecteur, car la liaison est infrarouge et pas radiofréquence. Dans la même veine, l’absence de rétro-éclairage des touches est une épine de plus dans l’obscurité. C’est peu de dire que j’ai pesté contre l’engin au moment de calibrer le vidéoprojecteur dans le noir.

Optoma GT2000HDR Connectique

Deux entrées HDMI 2.0 compatibles 4K 60 Hz sont présentes au dos de l’appareil, ce qui permettra de connecter lecteur Blu-ray et stick TV pour le streaming, par exemple. En revanche, pas de support VRR pour les dernières consoles de jeux ou PC gamers. Le port USB-A peut être employé pour alimenter un Amazon Fire TV 4K Max ou un Chromecast avec Google TV HD/4K. Sont également présentes une prise RS-232, pour un contrôle filaire de la mise sous et hors tension à distance de l’appareil, ainsi qu’une sortie audio analogique mini-jack 3,5 mm pour connecter une enceinte ou un ampli.

Test Optoma GT2000HDR
La face arrière de l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Notez que les entrées HDMI ne sont pas compatibles ARC et que pour utiliser une barre de son ou un ampli home-cinéma avec l’Optoma GT2000HDR, il faudra connecter vos sources à ces appareils et non au projecteur.

Optoma GT2000HDR Consommation électrique

Bonne nouvelle, le GT2000HDR n’est pas gourmand et ne réclame en mode éco que 84 W et jusqu’à 107 W en mode normal. Le rendement du laser semble donc excellent.

Puissance laserConsommation
Normal 100 %107 W
Éco84 W

Optoma GT2000HDR Bruit de fonctionnement

Autre point fort, le bruit généré par la ventilation est modéré et l’appareil est même très discret en mode éco. L’écart de niveau est surprenant. Voici les valeurs mesurées à 50 cm de l’appareil.

Bruit de fonctionnement Optoma GT2000HDR

PositionMode normalMode Éco
Gauche39 dB34 dB
Droite37 dB32 dB
Dessus37 dB32 dB
Dessous37 dB32 dB
Face37 dB32 dB
Arrière37 dB33 dB

Pour donner du contexte à ces valeurs, une pièce calme le soir a un bruit de fond voisin de 30 dB et parfois moins. Avec 33 dB en mode éco, l’Optoma GT2000HDR dépasse certes ce seuil, mais suffisamment peu pour ne pas être gênant. Cependant, en mode de puissance laser normal, la discrétion n’est plus de mise.

Test Optoma GT2000HDR
Le bruit de fonctionnement est équilibré et peu invasif // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La tonalité du bruit de fonctionnement est équilibrée et aucune fréquence ne ressort plus qu’une autre. Cela confirme la discrétion de ce vidéoprojecteur (en mode éco).

Optoma GT2000HDR Installation et mise en oeuvre

La particularité de l’Optoma GT2000HDR, c’est son objectif fixe à courte focale. Avec un ratio de 0,496:1, cet appareil n’a besoin que de 49,6 cm pour afficher une image d’un mètre de base. On ne pourra pas l’installer pratiquement au contact d’un mur ou de son écran, comme c’est possible avec un vidéoprojecteur à ultra-courte focale (UST), mais à moins de 2 mètres en tout cas, et donc assez loin des spectateurs pour ne pas les gêner.

Test Optoma GT2000HDR
L’appareil est largement ventilé // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Autre avantage de cette focale courte : elle n’est pas sensible aux irrégularités de surface d’un mur, ni à sa mauvaise géométrie. Aucune déformation n’est à craindre. La lumière n’étant pas non plus rasante, pas besoin de faire l’acquisition d’un coûteux écran à micro-lamelles pour préserver le contraste de l’image.

Taille d’image conseillée

Après mesure de la puissance lumineuse de l’Optoma GT2000HDR, voici les valeurs d’éclairement obtenues selon la taille d’image projetée (en mode Film). Pour rappel, la SMTPE (Society of Motion Picture and Television Engineers) préconise un éclairement de l’écran compris entre 12 et 22 FL (Foot Lambert) dans une salle de home-cinéma (aux surfaces traitées à cet effet) et de 20 à 30 FL dans une pièce de vie plongée dans une obscurité relative.

Test Optoma GT2000HDR
Photo de Fenêtre sur cour avec l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

En respectant ces valeurs, l’image projetée est plus agréable à regarder. On évitera donc de choisir de projeter une image d’une taille correspondant à un éclairement inférieur aux valeurs préconisées ici, sans quoi l’image sera bouchée et peu contrastée.

Distance de projection et luminosité correspondante en mode Film

Taille d'écranDistanceLaser 100 %Laser Éco
Écran 80" (base 1m77)0m8862 FL55 FL
Écran 100" (base 2m20)1m0941 FL36 FL
Écran 120" (base 2m66)1m3229 FL25 FL
Écran 150" (base 3m32)1m6418 FL15 FL

Comme on pouvait s’y attendre avec la puissance lumineuse brute annoncée par Optoma, le GT2000HDR n’a aucune difficulté à produire l’éclairement recommandé pour les tailles d’images courantes. Au cours de mes tests, il a produit sa plus belle image à partir de 120 pouces de diagonale.

Test Optoma GT2000HDR
Photo d’In the mood for love avec l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Les valeurs d’éclairement du tableau ci-dessus correspondent à une luminosité en sortie de projecteur de 1400 lumens environ (mode normal) et 1200 lumens (mode éco). C’est bien moins que les 3500 lumens annoncés, mais déjà beaucoup.

Optoma GT2000HDR Interface

L’Optoma GT2000HDR ne propose aucune interface de type Smart TV et pour accéder à un service de streaming ou lire des fichiers vidéo partagés sur votre réseau domestique, il faudra utiliser un lecteur HDMI. C’est l’Apple TV 4K (2022) qui a été utilisée lors de ce test. La page d’accueil est un simple fond uni, sur lequel s’affichent différents menus OSD. Le menu principal Image permet de choisir parmi plusieurs modes (TV, Sport, Jeux, Film, Référence, 3D…), d’ajuster le contraste et la luminosité, la netteté, ou bien de choisir une courbe de luminosité gamma (sans possibilité de personnalisation). Un CMS est intégré pour calibrer le projecteur en ajustant la teinte, la luminance et la saturation des couleurs (RVBCMJ) et personnaliser la balance du blanc.

Test Optoma GT2000HDR
Le menu OSD de l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Optoma a intégré deux systèmes d’amélioration d’image, l’un pour augmenter dynamiquement le contraste (Dynamic Black) et l’autre les couleurs (Brilliant Color). Le premier est désactivable, mais pas le second (sauf en mode Référence où il ne fonctionne pas). Et nous allons voir que cela pose bien des problèmes.

Optoma GT2000HDR Mesures et calibration

Sorti de boîte, l’Optoma GT2000HDR ne propose aucun mode d’affichage correctement calibré et certainement pas le mode Film. Il semble que ce défaut soit lié au procédé Brilliant Color, qui ajuste dynamiquement les couleurs. Bien qu’il soit possible de réduire son intensité (sur une échelle de 1 à 9), la déviation des couleurs reste perceptible (DeltaE > 3).

Test Optoma GT2000HDR
Photo d’Ozark avec l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Seul le mode Reference échappe à peu près à la malédiction, mais avec une balance des blancs trop froide et une luminosité en net retrait (700 lumens au mieux). Voici les dérives relevées pour chaque mode, avec la température de couleurs et le contraste correspondants.

Mesures colorimétriques

Modes imageDeltaETempératureContraste
Couleur8,88470 K1044:1
Jeux10,27508 K1022:1
Sport10,57680 K1073:1
Film9,46551 K1092:1
Référence5,68425 K1030:1
Calibré1,16543 K1033:1

L’Optoma GT2000HDR est un casse-tête à calibrer, dès lors qu’il n’existe aucun mode utilisateur à personnaliser. Certains concurrents en ont deux par entrée HDMI, mais là, rien… Il faut donc éditer l’un des modes d’image usine et, de préférence, le seul pour lequel la technologie Brilliant Color soit inactive : en l’occurrence, le mode Reference. On parvient alors à descendre à un DeltaE moyen de 1,1, mais au prix d’une luminosité divisée par deux en comparaison du mode Film.

Test Optoma GT2000HDR
Courbe gamma et dérive colorimétrique blanc/gris après calibration // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La courbe gamma après calibration (ci-dessus), reste irrégulière et produit une image légèrement sous-exposée comparativement à la source. Voici les valeurs de calibration à utiliser pour améliorer la fidélité des couleurs.

Valeurs de calibration pour l'Optoma GT2000HDR

Couleur primaireTeinteSaturationGain
Rouge-16103
Vert-11-2-3
Bleu-141-11
Cyan-2202
Magenta-307786
Jaune-27-314
Blanc11-1-8

Optoma GT2000HDR Qualité d’image

Au-delà des mesures, l’image produite par l’Optoma GT2000HDR est plutôt agréable à visionner, même si le punch des couleurs est variable d’un film à un autre, en raison du procédé Brillant Color. Malgré les dérives évoquées plus haut, aucune couleur ne jure, ni n’agresse la rétine. Avec Les Parapluies de Cherbourg ou Les 10 commandements (Blu-ray 4K), le GT2000HDR est sage, trop même.

Test Optoma GT2000HDR
Photo des Parapluies de Cherbourg avec l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Le contraste global est correct (1000:1 environ) mais ne permet pas d’atteindre un niveau de noir saisissant, comme c’est le cas sur les ViewSonic X2 et ViewSonic X2-4K récemment testés. Sur les séries les moins lumineuses (Andor, The Mandalorian, House of the Dragon, Ozark…), l’image manque de densité et de profondeur, à cause justement du contraste limité. La précision de l’image est bonne, même si un bruit s’installe parfois de manière inexpliquée sur des films dont la pellicule est pourtant exempte de grain.

Effets arcs-en-ciel et fluidité d’image

La technologie DLP, parfois stigmatisée pour ses flashs rouges-verts-bleus (effets arc-en-ciel) n’en produit ici tout simplement pas. Ou bien n’y ai-je pas suffisamment prêté attention — alors que j’y suis très sensible. Que ce soit sur les sous-titres blancs ou les ciels surexposés, je n’ai rien vu.

Test Optoma GT2000HDR
Photo de John Wick Parabellum avec l’Optoma GT2000HDR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La fluidité d’image est très bonne, quelle que soit la cadence d’images du signal entrant (60, 24 Hz…). Dans No Time To Die (Amazon Prime Vidéo), le travelling délicat de la scène de Matera n’occasionne que des saccades minimes qui ne déconcentrent pas le spectateur.

Une image HDR sans intérêt

Passons rapidement sur l’image HDR, très mal gérée par l’Optoma GT2000HDR. Les couleurs sont délavées, l’image mal exposée sans compensation possible et il n’y a donc aucun plaisir à prendre au visionnage de contenus dans ce format. Mieux vaut forcer sa source à délivrer un signal SDR.

Optoma GT2000HDR Audio

L’Optoma GT2000HDR ne brille pas non plus par ses performances acoustiques. Le son est mal balancé et agressif dès le plus faible volume. C’est inécoutable et il faut impérativement prévoir une barre de son ou un ampli home-cinéma avec des enceintes.

Optoma GT2000HDR Prix et date de sortie

L’Optoma GT2000HDR est proposé en coloris blanc au prix de 1499 euros.

Où acheter L'
Optoma GT2000HDR au meilleur prix ?

Notre avis sur L' Optoma GT2000HDR

Écran
7
L'image, quoique HD 1080p et non 4K, est fine et précise. Son contraste est convenable, mais ne permet d'obtenir que des noirs gris foncé, ce qui nuit inévitablement à la profondeur de l'image. La colorimétrie dérive un peu trop et le seul mode convenablement calibré fait perdre 50 % de sa luminosité à l'image.
Luminosité
7
Les 3500 lumens annoncés ne sont obtenus qu'avec une teinte verdâtre et inappropriée au visionnage cinéma. En mode film, cet appareil taquine les 1400 lumens ce qui est suffisant pour afficher des images claires jusqu'à 150 pouces.
HDR
4
La gestion des signaux HDR est trop basique pour être digne d'intérêt. L'image est délavée et souvent trop claire, avec une perte excessive de détails.
Connectique
7
Les deux prises HDMI sont compatibles 4K HDR 60p et suffiront à connecter la plupart des sources. Dommage que le retour audio ARC vers une barre de son ne soit pas proposé. Un bon point pour le port USB-A qui peut alimenter un stick TV.
Logiciel
7
Cet appareil et dépourvu de fonctions Smart TV mais dispose de nombreux réglages liés à l'image. Dommage que le procédé d'amélioration des couleurs Brilliant Color ne puisse être désactivé dans la plupart des profils d'image. Le CMS permet une calibration précise, mais faute de profil utilisateur, il faut éditer l'un des modes existants.
Audio
1
Les haut-parleurs intégrés sont de mauvaise qualité et le son est trop fort dès le premier incrément de volume. Heureusement qu'une sortie mini-jack est présente pour connecter une enceinte externe.
Note finale du test
7 /10
L’Optoma GT2000HDR avait tout pour plaire, une focale courte qui facilite son installation dans un salon ou une chambre, une luminosité dantesque pour se faire des toiles comme au ciné et une technologie laser garante d’une image dense et colorée. Malheureusement, son image manque de contraste et pâtit d’une colorimétrie trop imparfaite et difficilement amendable. Certes, il existe un mode « Reference » qui produit des images mieux balancées, mais c’est au prix d’une luminosité divisée par deux. Dommage car un soin avait été apporté à la discrétion de fonctionnement. Reste une latence d’affichage assez basse pour séduire les gamers.

Points positifs de l'Optoma GT2000HDR

  • Très grande image avec peu de recul

  • Puissance lumineuse élevée

  • Image de 100 à 150 pouces possible

  • Bruit de fonctionnement discret (mode éco)

  • Durée de vie du laser de 30 000 heures

  • Faible latence pour les jeux vidéo

Points négatifs de l'Optoma GT2000HDR

  • La colorimétrie manque de justesse

  • Grain dans l'image

  • Contraste un peu juste pour obtenir des noirs profonds

  • Luminosité considérablement réduite après calibration

  • Système audio de mauvaise qualité

  • Télécommande IR au format carte de crédit