Avis IPVanish : le paradoxe d’un VPN peu sûr

 
logo IPVanish
6 /10

Note de la rédaction

6 /10

Note de la rédaction

Fondé en 2012, IPVanish fait partie des vétérans du genre. Ce VPN propose un service complet, en dépit d'une interface très austère. Il possède cependant quelques petits bonus dans son abonnement, dont un espace de stockage de 500 Go dans le cloud. Mais est-ce pour autant un VPN performant et digne de confiance ?

LES CARACTÉRISTIQUES D’IPVANISH

💰PRIX MENSUELS3,32 €
💸 REMBOURSEMENT SOUS 30 JOURS
💻🌍 NOMBRE DE SERVEUR/ LOCALITEPLUS DE 1900 SERVEURS DANS 75 PAYS
📱APPLICATIONSANDROID/ iOS/ WINDOWS/ MAC/ LINUX / CHROMEBOOK/ ANDROID TV
👨‍👩‍👧‍👦 NOMBRE DE CONNEXIONS SIMULTANÉESILLIMITÉ
📺 ACCES A NETFLIX USOUI
⏬⏫ MODE P2PNON
🔐 CONSERVATION DES DONNÉES UTILISATEUR LIRE LA PARTIE 'POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ"

QUI EST IPVANISH ?

IPVanish est un VPN 100 % américain ayant vu le jour en Floride en 2012. À l’époque, le service était exclusivement basé aux USA, ne comptait que 32 serveurs et était disponible uniquement sur Windows. Mais déjà à l’époque, IPVanish cultivait une volonté de posséder ses propres infrastructures réseau là où la plupart des VPN se fournissaient chez des prestataires dont ils louent les services comme Amazon, Microsoft ou IBM. Aujourd’hui, les serveurs, les racks et même les câbles appartiennent à 90 % à IPVanish à l’échelle mondiale qui peut donc adapter au mieux ses besoins matériels en fonction de ses activités. 

IPVanish est aujourd’hui une propriété de StackPath, l’un des plus grands fournisseurs de services de stockage cloud américain. C’est sans doute pour cette raison que le VPN propose, en plus de son abonnement régulier, un accès à du stockage sécurisé dans le cloud.

INTERFACE / PRISE EN MAIN

Le lancement du client IPVanish peut désorienter un peu le néophyte. On a directement accès à une grosse fenêtre sombre et pas de gros boutons pour mettre le VPN en marche comme c’est aujourd’hui la norme chez la plupart des services. On y trouve surtout une succession de petits modules et onglets de sélection répartis ici et là sur fond noir et vert. Pas besoin de mode sombre vous me direz.

On peut tout de même afficher une carte (certes rudimentaire) à partir d’une option accessible dans la liste des serveurs. Pour le coup, on préfère piocher dans la liste des pays tant cette dernière n’apporte que peu d’intérêt, même visuellement parlant. Cela permet tout de même au VPN de visiblement s’adresser à des power-users déjà familiarisés avec le domaine du réseau. On retrouve par exemple l’affichage en temps réel des débits en émission et en téléchargement, l’IP utilisée ou le protocole en cours de fonctionnement.

IpVanish interface données
Bienvenue en 2004

Derrière cette interface un peu austère façon usine à gaz, on apprécie le fait d’avoir la possibilité de tout filtrer très facilement, par pays, par vitesse de serveur, voire par serveur spécifique une fois le territoire choisi. En revanche, aucune option ne permet de choisir des VPN spécialisés dans un type d’usage (pour le streaming ou le peer to peer par exemple). 

Les options avancées sont malheureusement peu nombreuses et surtout ne sont pas totalement synchronisées entre les versions desktop et mobile. Cela donne lieu à quelques aberrations, comme le mode split tunneling (qui permet d’attribuer la connexion du VPN à une application précise) qui est absent de la version Windows et Mac, alors que bien présent sur mobile. 

ipvanish app android
L’application Android est très… aride.

D’ailleurs, puisque l’on parle de l’application mobile, cette dernière réussit l’exploit d’être encore plus austère et moins accueillante que son homologue sur ordinateur. À peine a-t-on droit à une liste de pays sur fond gris et à quelques options à cocher… on a clairement vu plus convivial. Elle se paye même le luxe de n’être disponible qu’en anglais là où la plupart des applications de VPN sont maintenant disponibles 100 % en français.   

SERVEURS ET PERFORMANCES

IPVanish dispose aujourd’hui de plus de 1900 serveurs situés dans 75 localisations à travers le monde. Voici les tests que nous avons effectués depuis une connexion fibre parisienne (en mode filaire) sur le site de NPerf : 

 DOWNLOAD (Mb/S)UPLOAD (Mb/S)PING
SANS VPN945

6712
SERVEUR FRANCAIS (AUTO)8825302
SERVEUR FRANCAIS (MARSEILLE)89836911
SERVEUR US (HOUSTON)38938122
SERVEUR US (LOS ANGELES)2726205
SERVEUR JAPONAIS (TOKYO)926222
SERVEUR TAWAINAIS (TAIPEI)131230
SERVEUR SUD AFRICAIN (JOHANNESBURG)1012168
SERVEUR FINLANDAIS (HELSINKI)6275137
  • Les tests ont été effectués avec une attribution automatique de protocole

IPVanish utilise la plupart des protocoles ayant déjà fait leurs preuves et surtout leur temps, à l’image de IKEV2 ou OpenVPN. Mais c’est surtout par la récente introduction du protocole Wireguard que les performances du VPN ont décollé. Il faut dire qu’il équipe aujourd’hui la plupart des services de VPN, mais IPVanish le gère d’une bien belle façon. On atteint en France par exemple des performances excellentes, proches de ce que peut offrir la connexion sans VPN, aussi bien en download, en upload ou au niveau de la latence. Forcément, plus on s’éloigne et plus les débits commencent à chuter, mais ils ne sont finalement pas si honteux que cela en Europe. C’est en revanche plus compliqué lorsque l’on dépasse les océans. 

En tout cas, ce n’est pas un problème pour avoir accès aux catalogues étrangers des plateformes de VOD comme Netflix, Prime Vidéo ou Disney+, et ce dans la meilleure qualité possible. 

Dernier mot concernant les potentielles fuites de DNS lors de la connexion à l’un des serveurs IPVanish : RAS. De tous nos tests effectués depuis différentes localisations, IPVanish a bien été en mesure de cacher notre adresse IP. On peut donc au moins se fier à sa fiabilité.

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ

IPVanish étant basé aux États-Unis, sa politique de confidentialité ne peut malheureusement pas être prise au sérieux. Tout d’abord parce que le pays fait partie de l’alliance de surveillance « 14 Eyes » et participe à la surveillance de masse sur le web. Il exige donc des services de VPN de fournir le maximum de données provenant de leurs clientèles respectives. Difficile donc de croire à la prétendue bonne foi d’IPVanish affichant fièrement sur la première page de son site une garantie de protection des données privées de ses utilisateurs via sa politique de non-conservation des logs. 

D’autant qu’IPVanish fait figure de cas d’école si l’on en croit un événement passé en particulier. En 2016, un client du VPN était soupçonné par le FBI de partager de la pornographie juvénile via le réseau IRC. IPVanish a donc fourni la véritable adresse IP du client, son adresse mail ainsi que l’ensemble des logs et des informations de connexion. Autant dire que cela contredit totalement le discours du VPN et de sa prétendue politique de transparence.

Faites donc bien attention lors de votre choix afin de prendre en compte cet élément pourtant crucial à nos yeux dans le rôle d’un VPN. 

SERVICE CLIENT

Depuis son espace client, sur son site web, IPVanish permet de contacter un service client par tchat. Celui-ci est uniquement en anglais, mais les conseillers disposent d’un outil de traduction automatique relativement efficace. Le SAV nous a répondu très rapidement, quelques secondes après s’être connecté.

Autrement il est possible d’avoir accès à une multitude de tutos depuis la page d’aide du site (là encore en anglais uniquement) qui répond à des centaines de questions, parfois même très spécifiques, sans avoir à passer par un échange avec les équipes du support.

TARIFS

Dans un premier temps, il est important de rappeler que les prix affichés par IPVanish sur son site sont uniquement en dollars américains. Le site ne faisant pas lui-même la conversion, il est nécessaire de la faire avant de potentiellement passer à la caisse.

IPVanish change très souvent le prix de ses forfaits. C’est typiquement le genre de VPN où il faut surveiller les promotions, avec un abonnement annuel qui peut tomber parfois sous la barre des 45 euros. Actuellement, deux forfaits sont proposés : un au mois (à 10,99 dollars le mois, soit environ 9,73 euros) et un pour une année (44,99 dollars, soit environ 39,82 euros). Pour le forfait phare de un an, cela donne une souscription d’environ 3,32 euros par mois, soit dans la moyenne haute des VPN du marché.

À noter que depuis peu, une licence permet de couvrir « autant d’appareils qu’on le souhaite », que ce soient des ordinateurs sous Windows ou Mac au routeur en passant par les smartphones.

Enfin, le dernier avantage non négligeable d’IPVanish tient au fait que son propriétaire est également l’un des plus importants hébergeurs américains (StackPath), il propose dans son abonnement une formule comprenant le VPN et un espace de stockage dans le cloud de 500 Go. Un abonnement généralement proposé au prix de 12,99 dollars par mois. C’est d’ailleurs l’un des seuls VPN du marché à proposer une telle offre dans ses abonnements.

Notre avis sur IPVanish

IPVanish n’est ni le plus beau ni le plus accessible des VPN. Ce n’est pas non plus le moins cher du marché. Mais ce fournisseur de VPN possède quelques arguments séduisants. À commencer par ses performances très honorables (avec Wireguard), le nombre illimité d’appareils supportés par une seule licence ou encore le fait qu’il propose dans son abonnement un espace de stockage dans le cloud de 500 Go. Une solution qui peut être intéressante… si vous n’êtes pas trop à cheval sur la potentielle fuite de vos données, IPVAnish étant un VPN à risque vu sa piètre politique de confidentialité.


Points positifs
  • Des performances honorables
  • Une licence permet d'installer l'application sur autant d'appareil que l'on veut
  • 500 Go d'espace de stockage dans le Cloud en option
Points négatifs
  • Une politique de confidentialité problématique
  • Pas de serveurs spécialisés dans un usage
  • Une interface peu accueillante
  • En anglais uniquement

FAQ IPVanish

🤔 Comment installer IPVanish ?

Pour installer IPVanish sur un ordinateur (PC, Mac ou Linux), rien de plus simple : il suffit de se rendre sur le site web officiel et de télécharger le fichier exécutable. Une fois le fichier téléchargé, il faut le lancer, lui donner les autorisations nécessaires (une demande d’accès au réseau est demandée), puis se connecter avec son compte pour avoir accès au service.

Sur smartphone, c’est encore plus simple, il suffit de télécharger l’application en passant par le Google Play Store ou l’App Store. Attention à ne jamais la télécharger ailleurs, une application craquée pourrait avoir un accès total à vos données.

🤑 Quel est le prix de l'abonnement à IPVanish ?

IPVanish propose en tout trois forfaits, qui sont uniquement disponibles en dollars. Voici les trois tarifs proposés :

  • Abonnement d’un mois : 10,99 dollars, soit environ 9,68 euros
  • Abonnement d’un an : 38,38 dollars, soit environ 33,95 euros

Les prix affichés sur le site sont le prix au mois, mais le paiement se fait en une seule fois, avec la somme totale due, au début de l’abonnement.

👍 Quels sont les avantages d'IPVanish par rapport à ses concurrents ?

IPVanish possède trois avantages principaux par rapport à ses concurrents :

  • Il ne limite pas le nombre d’appareils sur lesquels est installée son application
  • Il possède ses propres serveurs. Et ne les loue pas à des data centers
  • Il propose en plus de son service VPN, un espace de stockage de 500 Go dans le cloud

Les derniers articles