Ce vélo électrique breton utilise le « surcycling » : ce que ça signifie

 

En reprenant d’anciens cadres reconditionnés, Goëland lance ses premiers vélos électriques « surcyclés », assemblés localement et utilisant des composants européens.

Goëland Impertinent vélo électrique surcyclé
Source : Goëland

Pour acheter un vélo électrique plus respectueux de l’environnement, divers choix s’offrent à vous : du reconditionné, voire du recyclé. Mais voici qu’une autre alternative émerge, le VAE surcyclé (upcycling en anglais), dont la marque Goëland s’est servie.

D’un vieux hollandais à un breton moderne

Derrière ce nom, se cache une entreprise basée à Baden, dans le Morbihan. Ce vélo électrique breton repose sur de vieux cadres en acier provenant des Pays-Bas. Ces cadres ont été désassemblés, réassemblés et repeints directement dans l’atelier maison. Et plutôt que de faire de simples vélos mécaniques, Goëland les adapte en installant des kits électriques.

Goëland Intrépide vélo électrique surcyclé
Le modèle Intrépide, à moteur français Virvolt. // Source : Goëland

Le modèle Goëland Intrépide, doté d’un cadre ouvert avec un porte-bagages, utilise le moteur central Virvolt de 80 Nm couple fabriqué à Flins (Yvelines). Le second modèle, nommé Impertinent (cadre fermé), intègre un moteur allemand, le Pendix eDrive aux 65 Nm de couple, avec une application en bonus. Tous deux s’équipent d’une transmission par chaîne et d’une vitesse unique, et intègrent une batterie en forme de gourde sur le cadre. Leurs capacités respectives sont de 360 et 330 Wh, offrant 60 à 72 km d’autonomie maximale.

Goëland, le bec dans les composants locaux

Autre évolution des vélos mécaniques d’origine : les freins, qui sont ici à disque à l’avant et à tambour à l’arrière. L’équipement de série comprend aussi des garde-boue, une béquille, l’éclairage et l’antivol de roue. Les deux vélos électriques Goëland ajoutent en plus des roues de 28 pouces françaises. Elles reposent sur des jantes Vélox fabriquées à quelques kilomètres ou des Mach 1 produites à Marclopt (Loire).

La philosophie écologique de l’entreprise s’étend jusqu’aux pneus, des Schwalbe The Green Marathon en l’occurrence. Le fournisseur teuton évoque ici une composition « à 80 % de matériaux recyclés ou renouvelables ».

Pour débuter la production, Goëland lance son offre sur la plateforme Ulule. On peut y commander l’un des vélos électriques Intrépide ou Impertinent, en deux tailles, aux prix de 2 790 euros et 2 990 euros. La livraison est prévue dès juin pour les premiers exemplaires, tandis que la marque prévoit la reprise du vélo en cas de fin de vie ou d’évolution, toujours afin de « surcycler ». La boucle sera bouclée !


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.

Les derniers articles