On s’approche enfin des 100 000 bornes de recharge en France mais elles sont mal réparties

"Avoir la bonne borne, à la bonne puissance, au bon endroit"

 

Selon le dernier rapport de l'Avere, la France compte actuellement 90 803 bornes de recharge pour voitures électriques sur son territoire. Ainsi, le pays se rapproche doucement de l'objectif des 100 000 points promis par le gouvernement. Mais, attention car tout est loin d'être rose, alors que la répartition est encore très inégale.

Souvenez-vous, c’était au mois de mai 2020. À cette époque, Emmanuel Macron prenait la parole pour faire une promesse forte : rendre accessible à tous 100 000 bornes de recharge sur l’ensemble du territoire à la fin de l’année 2021. Nous sommes aujourd’hui en mars 2023, et cet objectif, qui était déjà bien utopique dès le début, n’a toujours pas été atteint, sans grande surprise.

Objectif en vue !

Sauf que plus les années passent et plus la demande est forte, alors que les voitures électriques ont dépassé les diesel au mois de décembre. De plus, nous avions expliqué dans un précédent article qu’il était plus judicieux de miser sur la recharge que sur l’autonomie lors de l’achat d’une voiture électrique. Il est donc primordial que l’offre de bornes s’étoffe en France. D’autant plus que le pays n’est pas un très bon élève.

Il y a quand même du mieux, rassurez-vous. En effet, selon le dernier baromètre publié par l’Avere, le territoire comptait 90 803 bornes de recharge ouvertes au 28 février dernier. Un chiffre en hausse de 63 % en un an, tandis que 85 284 points étaient accessibles en janvier dernier. Depuis le début de l’année, ce sont 1 524 nouvelles stations qui ont été installées, soit 8 698 bornes.

Des bornes Allego // Source : Allego

En effet, de nombreuses inaugurations ont eu lieu au cours des derniers mois avec des prises plus ou moins rapides implantés par Ionity, Fastned ou encore Lidl et IECharge. De son côté, Tesla prévoit également d’ouvrir de nouvelles stations Superchargeurs pour pour ses clients un peu partout en France. Selon le baromètre de l’Avere, on compte donc en moyenne 135 points de recharge pour 100 000 habitants dans le pays.

Malheureusement, ceux-ci sont encore très mal répartis. En effet, en jetant un œil à la carte, on se rend compte que la plupart sont concentrés en Île-de-France, qui compte 4 531 stations et 17 157 bornes. À l’inverse, il n’y a que 25 stations en Guyane, soit un total de 39 prises seulement. Ainsi, la France délivre une puissance totale de 2 764 017 kW, dont 336 207 kW rien qu’en région parisienne. Sur ce point, elle est toutefois dépassée par l’Auvergne-Rhône-Alpes, avec 381 953 kW.

Des bornes peu utilisées

Aujourd’hui, la grande majorité des bornes de recharge sont installées dans les parkings de commerces, sur des parkings publics et sur la voie publique. Seulement 5 % d’entre elles sont implantées dans des entreprises. Globalement, ce sont les prises délivrant une puissance comprise entre 7,4 et 22 kW qui sont les plus répandues en France (52 %), suivies par les bornes en courant alternatif de moins de 7,4 kW (34 %).

Parmi les points en courant continu, ce sont ceux qui offrent entre 50 et 150 kW qui sont les plus nombreux (5 %) tandis que les bornes dépassant les 350 kW sont encore minoritaires. Pour l’heure, les opérateurs proposant ce type d’installation sont encore rares en France. On peut notamment citer Lidl et Kallista Energy, tandis que les bornes 400 kW de Fastned et Circontrol ne sont pas encore disponibles chez nous.

BMW i7 sur une borne Ionity
BMW i7 sur une borne Ionity

Selon un rapport publié par Enedis, la recharge des voitures se fait à 85 % à domicile. Un fait confirmé par le baromètre de l’Avere, qui souligne que les bornes de recharge ont un taux de disponibilité compris entre 77 et 84 % en fonction de la puissance. Ce qui signifie qu’elles sont libres la plupart du temps. L’organisme précise bien que ce chiffre exclut les bornes hors service ou en maintenance.

Bien sûr, certaines sont tout de même très sollicitées durant des périodes notamment lors des grands chassés-croisés des vacances estivales. Le reste du temps, ces bornes sont donc assez peu utilisées, notamment à cause des abonnements nécessaires ou de la hausse du prix de la recharge. Même si celui-ci devrait légèrement baisser grâce au bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement.

Clément Molizon, DG de l’Avere résume bien la situation idéale : « avoir la bonne borne, à la bonne puissance, au bon endroit ».


Les derniers articles