Pourquoi la disparition d’une technologie centenaire sur les voitures électriques pose problème (mais pas en France)

Electric car killed the radio star

 

De plus en plus de constructeurs automobiles ont décidé de se passer de la radio AM. C'est notamment le cas dans les voitures électriques, à cause de problèmes d'interférence. Mais l'absence de radio AM pourrait causer certains problèmes de sécurité... mais pas en France. On vous explique pourquoi.

Volkswagen ID. 2all
Volkswagen ID. 2all – système d’infodivertissement

Article actualisé le 24 mai 2023 : Comme nous le fait remarquer un fidèle lecteur par mail, la disparition des radios AM sur les voitures électriques n’est pas vraiment problématique en France. En effet, plus aucun radio n’émet sur les ondes longues (grandes ondes). La dernière en date, RTL, a cessé d’émettre sur les fréquences AM en tout début d’année 2023, pour se concentrer sur les fréquences FM et sur la radio numérique terrestre (DAB+).

En France, en cas de catastrophe majeure, le gouvernement communiquera donc sur les radios en FM et DAB, et a priori notamment sur les chaînes de Radio France (France Inter, France info et France Bleu).


Article original, du 16 mars 2023 : Aujourd’hui, les voitures récentes sont toutes dotées de systèmes d’info-divertissement tous plus technologiques les uns que les autres. Il est désormais possible de profiter de nombreuses fonctionnalités, comme Apple CarPlay et Android Auto, tandis que certains constructeurs ont noué des partenariats avec des services tels qu’Apple Music, à l’image d’Audi. Sans parler des assistants virtuels comme celui proposé par Mercedes, tandis que General Motors souhaite même intégrer l’intelligence artificielle avec ChatGPT.

Une fonctionnalité indispensable

Pourtant, de plus en plus de marques ont décidé de faire une croix sur une fonctionnalité indispensable. Il s’agit de la radio AM (les anciennes grandes ondes), qui est aujourd’hui en voie de disparition dans nos voitures, et plus particulièrement dans les derniers modèles électriques lancés sur le marché. En effet, de nombreux constructeurs la considèrent aujourd’hui comme obsolète.

C’est notamment le cas de BMW, qui l’avait déjà supprimé sur son i3 et 2014 ou encore de Tesla, qui a décidé de l’abandonner en 2018 sur sa Model S. Mais cette tendance continue de s’accélérer, alors que Ford et Volvo ont notamment décidé de ne plus du tout intégrer cette technologie dans le futur, hormis à quelques exceptions. Comme l’explique le site Ford Authority, qui précise que le F-150 Lightning en est encore doté.

Source : Ford

Cela ne va pas durer longtemps, car le pick-up américain, rival du Tesla Cybertruck va bientôt s’en passer à son tour. Ce sera également le cas de la nouvelle Mustang, qui deviendra 100 % électrique sans passer par la case hybride comme cela était initialement prévu. Selon le site américain The Verge, une dizaine de marques automobiles ont prévu de ne plus proposer la radio AM dans leurs voitures à plus ou moins court terme.

Parmi eux, citons entre autres Mazda, Mercedes, Polestar, Rivian, Volkswagen ainsi que BMW. En revanche. Pour ces derniers, cette technologie ne serait tout simplement pas compatible avec les voitures électriques. Mais comment cela se fait-il ? Selon ces constructeurs, ce type de motorisation engendrerait des interférences électromagnétiques avec les ondes AM.

Un problème de sécurité

Un article publié en 2016 par Vice expliquait que « les véhicules électriques sont alimentés par une batterie rechargeable, un moteur électrique et un convertisseur de fréquence qui contrôle la puissance de ces moteurs en allumant et en éteignant la tension des milliers de fois par seconde, en coupant l’énergie. Ce processus provoque des interférences électromagnétiques qui sont captées par la radio« .

Ce qui explique pourquoi de plus en plus décident d’opter pour des technologies alternatives, comme la radio FM ou le DAB +, un système de diffusion numérique de plus en plus répandu. Sur le papier, cela peut sembler anodin, et pourtant la disparition de la radio AM pose de réels problèmes. En effet, le sénateur américain Ed Markey explique que cette technologie est « irremplaçable ».

Le volant rond dans une Tesla Model S

Il rappelle en effet que la radio AM fonctionne à des fréquences plus basses, qui peuvent ainsi voyager plus loin et qui peuvent traverser des objets solides, ce qui est moins le cas des ondes FM. C’est notamment ce système qui est utilisé par les autorités pour alerter la population en cas d’urgence, comme les catastrophes naturelles. Le sénateur a donc écrit un courrier aux constructeurs les enjoignant de ne pas faire disparaître cette technologie.

Plusieurs ont déjà déclaré ne pas vouloir se passer tout de suite de la radio AM, comme Lucid, Kia, Nissan, Stellantis ou encore Honda. General Motors et Mercedes ne se sont pas encore exprimés sur la question. La disparition de cette technologie porterait alors particulièrement préjudice aux habitants des zones rurales, qui n’ont pas toujours d’antenne FM et encore moins accès à Internet.

Mais attention, il faut nuancer le côté indispensable de la radio AM. Une extrême minorité d’auditeur écoutent la radio avec ce mode de diffusion. La plupart sont passés sur la radio FM depuis des dizaines d’années maintenant, voire même la radio numérique terrestre (DAB+) ou la radio par Internet. La radio AM existe en effet depuis le début des années 1900. Mais il est vrai qu’en cas de catastrophe naturelle, la radio AM est majoritairement utilisée.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !