Voiture électrique : les bornes de recharges sont nombreuses en France, mais attention à leur fiabilité

Les bornes de charge n'ont jamais été aussi nombreuses en France. Mais quid de leur fiabilité ?

 

Dans son traditionnel baromètre mensuel, l'Avere dresse un bilan de l'état des bornes de recharge publique en France. Avec une hausse de 48 % du nombre de bornes de charge en un an, il n'a jamais été aussi facile de trouver une station pour recharger sa voiture électrique. Mais encore faut-il que les bornes soient opérationnelles... et c'est là que le bât blesse.

Comme chaque mois, l’Avere vient de publier son baromètre sur l’état de la recharge publique en France. Après avoir dépassé le seuil fatidique des 100 000 bornes en mai dernier, la dynamique n’a pas l’air de s’essouffler, puisque l’association dénombre fin novembre 114 386 points de recharge ouverts au public. C’est une progression de 48 % en douze mois, un score remarquable !

Un autre indicateur nous a cependant refroidis : celui du taux de disponibilité de ces bornes. S’il était de 85 % en janvier, celui-ci est désormais tombé à 81 %… Développons.

Il n’y a jamais eu autant de bornes en France…

Commençons par une bonne nouvelle : trouver une borne de charge en France n’a jamais été aussi facile. Partis de 77 318 bornes au 30 novembre 2022, nous voilà à 114 386 points de charge un an plus tard, soit une augmentation de 48 %. « La densité de recharge atteint désormais 170 points pour 100 000 habitants » précise Clément Mozilon, DG de l’Avère France.

Dans le détail, le nombre des bornes de charge rapide de 50 kW minimum fait plus que doubler, passant de 6 % à 14 % de part de marché (soit 15 173 bornes, + 9 904 en douze mois). Une progression notamment poussée par la volonté du gouvernement à proposer des stations de charge rapide sur l’ensemble des aires de services sur autoroute — un objectif qui devrait être réalisé d’ici à la fin de l’année.

Source : Fastned

Seconde bonne nouvelle : les prix ont l’air de baisser. Si nous vous informions que le kWh coûtait 0,36 euro en courant alternatif (charge lente) et 0,33 euro en courant continu (charge rapide) en octobre, ces chiffres ont baissé en novembre, puisqu’ils s’affichent désormais à 0,32 euro et 0,31 euro respectivement. Attention cependant : ce sont les tarifs payés par les opérateurs de mobilités aux opérateurs de bornes, qui ajoutent une marge avant de facturer la charge au client final.

…mais elles sont moins fiables

Une mauvaise nouvelle vient cependant entacher ces beaux progrès : la disponibilité de ces bornes. Si on partait sur un taux de 85 % en janvier 2023, celui-ci vient de tomber à 81 %.

Creusons le sujet : les bornes lentes sont manifestement les plus fiables, avec un taux de disponibilité de 82 %. Plus on monte en puissance, plus on baisse en fiabilité : si les bornes rapides comprises de moins de 150 kW baissent déjà à 79 %, le constat s’aggrave encore lorsque la puissance dépasse les 150 kW, où on tombe à 74 %.

Une station de charge Lidl // Source : Lidl

Précisons ici que l’Avere considère qu’une borne est dysfonctionnelle à partir du moment où elle n’est pas disponible 24h/24 et 7j/7. Les bornes installées dans des endroits fermés au public une partie du temps (la nuit, par exemple) sont prises en compte, ce qui peut légèrement fausser le score final vers le bas.

Si le gouvernement se focalise désormais sur un objectif de 400 000 bornes à l’horizon 2030, on connaît désormais un nouveau chantier : celui de la fiabilité de ces dernières !


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.