La France n’est pas une si mauvaise élève que ça en Europe concernant les bornes de recharge : la preuve par ces chiffres

 

Avec plus de 100 000 bornes de recharge, la France se place parmi les meilleurs élèves en Europe. Cependant, elle ne devrait pas se reposer sur ses acquis, car elle pourrait ne pas atteindre son objectif si elle continue sur cette lancée.

Les voitures électriques continuent tout doucement leur progression en Europe, même si la tendance est à la stagnation voire la baisse en ce début d’année 2024. Le prix et l’autonomie constituent toujours des freins importants pour de nombreux automobilistes français, de même que la recharge.

Une répartition inégale des bornes

Pourtant, le nombre de bornes de recharge est en constante augmentation, puisque l’on en compte actuellement pas moins de 630 000 réparties dans toute l’Union européenne. Un chiffre très élevé, puisqu’elles n’étaient que 300 000 environ en mai 2022. Une belle augmentation. En France, on en compte déjà pas moins de 100 000 sur tout le territoire, avec des prix en baisse et une fiabilité qui s’améliore au fil du temps. Mais Bruxelles veut aller encore plus loin, et veut que le nombre de stations augmente encore.

Si les choses ne cessent de s’améliorer et que les bornes sont de plus en plus nombreuses, tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne pour autant. C’est ce que confirme une récente étude menée par l’ONG Transport & Environment, qui pointe du doigt les nombreuses inégalités entre les différents pays de l’Union européenne. Ainsi, l’organisation classe ces derniers en fonction de leurs objectifs, et surtout en évaluant à quel point ces derniers ont été atteints, voire même parfois dépassés. Et on remarque de grandes disparités entre les différents États.

Selon T&E, c’est étonnement la Bulgarie qui est la meilleure élève, puisque le pays a très largement dépassé son objectif pour l’année 2024, et ce dès la fin de 2023. À vrai dire, le pays d’Europe de l’Est a même atteint 700 % de ce dernier, même si l’organisation ne donne pas de chiffre exact sur le nombre de bornes que devaient installer les pouvoirs publics l’an dernier.

Sur la 2e marche du podium, on retrouve la Slovaquie, avec environ 200 % de son objectif, suivie par la République tchèque, qui se place peu ou prou au même niveau. Nous retrouvons ensuite l’Espagne et l’Italie, de même que l’Estonie. Évidemment, là encore, tout dépend de l’objectif plus ou moins ambitieux que s’étaient fixé ces pays.

La France arrive en 7e position : elle a même dépassé son objectif d’un peu moins de 200 %. Actuellement, on compte en effet pas moins de 123 347 bornes accessibles au public selon le dernier décompte à la fin du mois de mars. Et bonne nouvelle, l’objectif pour 2025 devrait également être dépassé selon les estimations de Transport & Environment, grâce aux efforts du gouvernement et aux nombreux opérateurs de bornes de charge, tels que Ionity ou encore TotalEnergies, entre autres. Mais attention à ne pas se reposer sur ses acquis tout de même…

Pas que des bons élèves

Et pour cause, l’organisation indique que la France pourrait ne pas atteindre ses objectifs pour l’année 2026, en ratant le coche de très peu. Il suffirait d’un petit coup de boost pour que cela n’arrive pas, et ce alors que l’Union européenne veut aller plus vite. À partir de 2025, cette dernière exige en effet que les pays membres installent au moins une station de charge rapide tous les 60 kilomètres sur les principales autoroutes du continent. De son côté, la Bulgarie devrait rester largement en avance sur ses objectifs, de même que la République tchèque. Connus pour leurs nombreuses bornes, les Pays-Bas devraient quant à eux être un peu à la traîne en 2025 et 2026.

Ce sera aussi le cas de l’Allemagne, qui devrait louper le coche de très peu. Mais qui sont les moins bons élèves en matière de bornes de recharge ? Et bien selon T&E, c’est Malte qui arrive tout en bas du classement, qui n’a atteint que 2 % de son objectif pour l’année 2024. Et malheureusement, il y a très peu de chances pour que cela s’améliore, puisque l’ONG indique que le pays devrait rester dans la même situation l’an prochain et l’année suivante. De son côté, Chypre en est à seulement 19 %, tandis que l’Irlande atteint les 49 %.

Le Luxembourg fait à peine mieux avec 49 %, et la Grèce dépasse difficilement les 60 %. La Roumanie est quant à elle pile dans son objectif, de même que la Suède. C’est notamment là-bas que Xpeng est déjà commercialisée, alors que la firme n’est pas encore arrivée en France. À noter que les objectifs sont fixés en fonction du nombre de véhicules zéro-émission (à l’échappement) en circulation dans chaque pays et ne sont donc pas les mêmes de l’un à l’autre.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.