Pourquoi les voitures électriques seraient plus dangereuses que les thermiques pour les piétons selon cette étude

 

Selon une récente étude, les voitures électriques auraient plus de risques de percuter des piétons que les modèles essence ou diesel. La raison ? L’âge moyen des conducteurs et leur inexpérience, mais pas seulement. Le bruit des voitures électriques est pointé du doigt.

Renault Zoé // Source : Jean-Baptiste Passieux

Les voitures électriques possèdent de nombreux avantages par rapport au thermique, c’est indéniable. Elles seraient moins polluantes, moins coûteuses à entretenir et à assurer, mais pas seulement.

Un risque d’accident accru ?

En effet, cette motorisation serait également moins stressante pour les conducteurs, ce qui réduirait en toute logique le risque d’accident. Cependant, ce dernier dépendrait des modèles, comme l’avait révélé une étude menée par l’entreprise Cambridge Mobile Telematics. Mais tout n’est pas rose non plus pour cette motorisation, qui n’est pas encore exemplaire dans certains domaines. C’est par exemple le cas de la sécurité, qui pêche encore sur quelques points, comme l’ont relevé un groupe de chercheurs.

Dans un article publié dans le Journal de l’Epidemiologie et de la Santé Publique, des scientifiques explique que les voitures électriques ont plus de risques d’entrer en collision avec des piétons. C’est ce qui ressort d’une analyse très poussée de données collectées après plus de 32 milliards de kilomètres parcourus par des autos zéro-émission (à l’échappement). Ces dernières ont été comparées à celles provenant de modèles essence et diesel ayant quant à eux parcouru 3 milliards de kilomètres.

Et selon les résultats de l’étude, les voitures électrifiées auraient deux fois plus de risques par kilomètre d’être impliquées dans un accident avec un piéton. Un chiffre qui passe même à trois fois plus dans les zones les plus urbanisées. Mais qu’est ce qui explique cette étonnante, et inquiétante tendance ? À vrai dire, les chercheurs n’ont pas de réponse exacte à cette question. Néanmoins, le principal responsable serait l’âge des conducteurs, qui serait en moyenne plus bas que ceux possédant un véhicule thermique.

Comme l’indique le site britannique The Guardian, un âge moins avancé serait synonyme de manque d’expérience, et donc de risque accru d’accident. Ce qui peut sembler en réalité assez réducteur, d’autant plus que ce ne serait en fait pas la seule raison qui explique ces chiffres inquiétants. En fait, si les voitures électriques seraient plus dangereuses pour les piétons, ce serait surtout à cause de leur trop grande discrétion. Ce qui semble tout de suite un peu plus compréhensible.

Des autos imperceptibles

Tous ceux qui possèdent une voiture dotée de cette motorisation en ont sans doute déjà fait l’expérience : vous roulez dans une rue et vous vous retrouvez coincé derrière des piétons. Or, ces derniers ne remarquent même pas que vous êtes là, pris dans leur discussion ou parce qu’ils ont un casque sur la tête. Et cela peut évidemment devenir très dangereux si le conducteur n’est pas attentif non plus, mais surtout lorsque les piétons traversent la route. Il suffit qu’ils soient absorbés par leur smartphone et ils n’entendent pas le véhicule arriver.

De plus, les risques sont également très élevés lors des manœuvres et des marches arrière, là encore car les personnes autour n’entendent pas forcément l’auto qui se déplace. D’ailleurs, selon un rapport publié en 2017 par le ministère américain des Transports, les voitures électriques seraient 50 % plus dangereuses que les modèles thermiques lors des déplacements à basse vitesse. Ainsi, le taux moyen de collisions serait de 5,16 pour 100 miles, soit 160 kilomètres pour des véhicules électrifiés, contre 2,4 pour des autos essence ou diesel.

Abarth 500e // Source : Marie Lizak pour Frandroid

C’est notamment pour cela que l’Union européenne a rendu obligatoire depuis 2019 la diffusion d’un signal sonore pour toutes les voitures électriques circulant à moins de 30 km/h. À tel point qu’aujourd’hui, certaines autos sont même plus bruyantes que leurs équivalents thermiques, puisque les constructeurs s’en donnent à cœur joie et proposent des sons parfois orignaux. C’est par exemple le cas de la Fiat 500e qui diffuse la mélodie Amacord de Nino Rota ou encore de sa cousine sportive, l’Abarth 500e qui produit un son similaire à un moteur essence.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !