Annoncé il y a plusieurs mois, le rachat de Molotov par Altice se déroulerait mal et pourrait même échouer. Le service serait alors dos au mur.

En janvier, le groupe Altice a annoncé son intention de prendre une participation majoritaire au sein du jeune service Molotov.tv, alors que ce dernier montrait des signes de mauvaise santé financière. Le communiqué de l’époque précisait notamment qu’Altice était rentré en discussion exclusive avec l’équipe derrière Molotov.

Discussions au point mort

Le site des Échos rapporte aujourd’hui que ces discussions se déroulent mal, et que la négociation traîne. Un haut cadre, aurait indiqué au média :

« Les négociations sont au point mort à ce stade. Molotov ne parvient pas à s’accorder avec tous ses actionnaires, en particulier les petits. » 

En cause, le scénario imaginé par Altice qui mènerait à une augmentation du capital de 10 millions d’euros pour Molotov, avec une participation des actionnaires actuels de la start-up. Une partie de ces derniers préférerait plutôt un rachat par un paiement net, avec une valorisation imaginée à 100 millions d’euros.

Molotov au pied du mur

Toujours selon cette source, les problèmes de négociation amènent « une forte probabilité pour que l’opération n’aboutisse pas ». L’échec des discussions marquerait un grave retour en arrière pour Molotov, qui devrait à nouveau partir à la recherche d’un repreneur, avec en plus un premier échec en historique qui pourrait refroidir les futures négociations.

Le journal rapporte que Molotov avait déjà discuté avec d’autres groupes audiovisuels français avant Altice, notamment France Télévisions, Canal+ ou Orange, mais que rien n’avait alors abouti.

Molotov avait annoncé avoir gagné un peu moins de 300 000 nouveaux clients en début d’année. Il s’agit également de l’un des services permettant la diffusion de la dernière saison de Game of Thrones grâce à OCS. Le service propose beaucoup de fonctions modernes attendues par les téléspectateurs français comme le replay, le retour au début d’une émission, ou la navigation dans une vidéo, mais Molotov s’était rapidement heurté à la politique des chaînes de télévisons française, et notamment le groupe Altice lui-même.

Ces chaînes semblent vouloir privilégier le développement de leur propre solution Salto, qui tarde pourtant à arriver sur le marché après une petite annonce en 2018.