Une démonstration prouve enfin que les patchs anti-ondes Fazup ne fonctionnent pas

Pire, cela augmenterait les rayonnements électromagnétiques

 

Stéphane Marty, ingénieur en micro-électronique qui édite la chaîne Deus Ex Silicium, a testé les patchs anti-ondes Fazup. Son verdict est sans appel : ces produits sont inutiles, pire, ils augmenteraient les rayonnements électromagnétiques des smartphones.

Source : capture d’écran de la vidéo sur la chaîne Deus Ex Silicium

Source : capture d’écran de la vidéo sur la chaîne Deus Ex Silicium

Vous avez sûrement déjà entendu parler de ces patchs anti-ondes : un ami vous les a vivement conseillés, une publicité vous a prouvé leur efficacité… Ces patchs magiques sont censés diminuer les émissions d’ondes de votre smartphone.

Fonctionnement et promesses des patchs anti-ondes

Stéphane Marty, ingénieur en micro-électronique qui édite la chaîne Deus Ex Silicium, s’est procuré un patch anti-ondes de l’entreprise franco-suisse Fazup. Ce patch est vendu 34,90 euros à l’unité, Fazup joue sur le danger des ondes, en mettant en avant des maux de tête, des troubles du sommeil, de l’infertilité ou encore des tumeurs cérébrales.

Ce patch est composé de deux antennes passives et utilise le principe de déphasage à 180 degrés utilisé dans les casques et écouteurs true wireless avec de la réduction de bruit active (ANC). Techniquement, il suffit de le coller à l’arrière du smartphone au niveau d’une antenne. Théoriquement, le principe de fonctionnement du déphasage à 180° signifie que 2 ondes opposées de même fréquence se neutralisent mutuellement. Grâce à ce principe, le patch anti ondes de Fazup permettrait une diminution d’au moins 50 à 99 % du DAS. Le DAS, c’est le Débit d’absorption spécifique.

Pire, les rayonnements électromagnétiques augmenteraient

Le protocole de test de Deus Ex Silicium est basé sur un des protocoles techniques utilisés par Fazup dans une vidéo publiée sur leur chaîne. Cela nécessite un analyseur gigahertz HF 35C de chez Gigahertz Solution pour mesurer et analyser les hautes fréquences (27 MHz – 2.7 GHz). Le protocole est d’ailleurs très simple à reproduire, il suffit d’émettre un appel téléphonique et d’utiliser l’analyseur pour mesurer les rayonnements électromagnétiques émis par le smartphone avec et sans le patch.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Après plusieurs tests, Stéphane Marty constate que la présence du patch anti-ondes est inefficace, pire encore, cela augmenterait même le rayonnement électromagnétique émis par le smartphone. La vidéo a été publiée il y a semaine et a déjà été visionnée près de 100 000 fois.

Fazup a publié un communiqué de presse pour évoquer les résultats de ce test, un communiqué qui a été modifié à plusieurs reprises, on peut néanmoins encore trouver une copie du communiqué original sur archive.org. Fazup évoque un problème dans le protocole de test du YouTubeur :

Un changement de fréquence est d’autant plus probable qu’au cours du test réalisé par Deus Ex Silicium, les mesures sans et avec le patch FAZUP sont effectuées au cours de deux appels différents, contrairement à notre test, favorisant ainsi un changement de fréquence. Enfin, une mesure rigoureuse du DAS ne peut s’effectuer en quelques secondes.

Dans tous les cas, la chaîne Deus Ex Silicium n’est pas la première à émettre un avis similaire sur l’efficacité de ces patchs. La DGCCRF a mené, en 2015, une enquête sur les conditions de commercialisation des dispositifs « anti-ondes » pour téléphone mobile : les allégations des fabricants de patch anti-ondes n’ont aucun fondement.

À l’occasion d’une table ronde, le Sénat a abordé, ce mercredi, les risques potentiels de la 5G sur la santé, notamment au travers des ondes 3,5 GHz prochainement déployées.
Lire la suite

Les derniers articles