Après 24 ans en tête du marché des processeurs, Intel a perdu sa couronne pendant le dernier trimestre. Le symbole d’un marché qui a basculé vers les produits mobiles.

Avec Microsoft, Intel est l’une de ces entreprises à avoir complètement raté le décollage du marché mobile après la sortie du premier iPhone il y a 10 ans. Résultat, la firme n’est aujourd’hui plus le premier vendeur de puces au monde.

C’est Samsung qui s’assoit désormais sur le trône (de silicium et non de fer) puisque sa division dédiée a rapporté 15 milliards de dollars de chiffre d’affaires au dernier trimestre pour 7,1 milliards de bénéfice. Cette division est en charge de fabriquer des processeurs, Exynos ou Snapdragon, mais aussi des puces mémoires que le fabricant utilisera pour la mémoire vive ou son stockage flash.

Sur le même trimestre, Intel a réuni « seulement » 14,8 milliards de chiffre d’affaires pour 3,8 milliards de dollars de bénéfice.

 

Intel attaqué de toutes parts

Intel est actuellement attaqué sur tous les fronts. La société qui a récemment abandonné ses ambitions sur le marché des objets connectés doit maintenant faire face à un retour en force surprenant d’AMD avec son architecture Ryzen sur PC, et à l’arrivé de Qualcomm sur le marché des ordinateurs portables sous Windows.

L’acteur historique de l’ordinateur personnel a encore un trésor de guerre et une attache au marché suffisante pour redémarrer la machine à innover et reprendre sa place. Ses derniers produits n’ont pas vraiment convaincu la presse spécialisée. On espère en tous cas que la firme ne deviendra pas un simple patent troll.

À lire sur FrAndroid : Intel, la fête est finie : Qualcomm Snapdragon s’attaque aux PC Windows