Le Galaxy Note 9 pourrait nous réserver une petite surprise :  un SoC avec une puce NPU, comme le Kirin 970, pour maximiser le potentiel de l’IA.

Samsung Galaxy S9

Le Kirin 970 de HiSilicon a réussi à se démarquer en étant le premier SoC mobile à intégrer une puce NPU (pour Neural Processing Unit). Celle-ci sert à épauler l’intelligence artificielle en lui consacrant des ressources système.

Huawei semble avoir montré l’exemple, puisque tous les constructeurs en parlent désormais. Lorsque Samsung a dévoilé officiellement l’Exynos 9810 à destination des Galaxy S9 et S9+, il n’a pas oublié de mentionner une attention particulière portée vers l’intelligence artificielle… sans intégrer pour autant une solution de la sorte.

L’Exynos du Galaxy Note 9 pourrait avoir un NPU

Le constructeur coréen ne serait pas intéressé ? Selon une source interne du journal Korea Herald, c’est tout l’inverse : le fabricant aurait bientôt fini de développer ses puces IA à destination des serveurs et des mobiles.

Pour les smartphones, il s’agirait d’une puce ayant déjà atteint le niveau technologique d’Apple et Huawei. Ces puces devraient être intégrées au cours du second semestre 2018, à temps pour le Galaxy Note 9 en somme.

Samsung devrait lâcher du lest

Il est bon de voir Samsung se tourner lui aussi sur ce type de puces, du fait de toutes les applications utiles que l’on peut trouver à l’intelligence artificielle de nos jours. Entre les assistants vocaux et l’optimisation du traitement logiciel de nos capteurs photo (le mode portrait des Google Pixel 2 par exemple), la technologie est faite pour durer.

Toutefois… Samsung est Samsung. Auquel cas, on peut aussi s’attendre à ce que celui-ci présente sa puce en lien avec Bixby 2.0. La marque n’ayant pas nécessairement pour habitude d’adopter sans rechigner des solutions supérieures développées par ses concurrents, on peut se montrer inquiets.

Une puce NPU arrivée un peu trop tard, après une solution propriétaire arrivée un peu trop tard ? On pourrait imaginer que Samsung décide alors de rendre sa puce exclusivement utilisable par ses logiciels… ce qui nuirait tout bonnement à son utilité réelle. Espérons qu’il fasse preuve d’un peu d’ouverture d’esprit, a minima.