Introduction

Le Hauwei Mate 9 est le dernier flagship de Huawei. Celui-ci se démarque en embarquant pour la première fois le SoC Kirin 960 aux excellentes performances et fonctionne sous Android 7.0 et EMUI 5.0. La phablette de 5,9 pouces présente peu de défauts mais coûte malheureusement un peu trop cher.

huawei-mate-9-3-sur-4

Kitsch. Voilà un mot qui qualifierait bien le dévoilement des Huawei Mate 9 et Mate 9 Porsche Design. La marque voulait clairement en mettre plein les yeux pour son événement avec un spectacle de danse, des voitures de sport et un son boosté à fond. Pour tout vous avouer, j’ai trouvé la prestation un peu ridicule dans sa démesure. Néanmoins, cette impression négative mise à part, les deux smartphones présentés semblaient d’excellente qualité avec un design et une ergonomie bien pensés, couplés à des performances optimisées.

C’est en tout cas ce qu’a évidemment promis Huawei. Mais qu’en est-il réellement ? Commençons par le début : les spécifications du Mate 9 dans sa version classique. Celles-ci témoignent effectivement d’un smartphone haut de gamme.

Test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Fiche technique

Modèle Huawei Mate 9
Version de l'OS Android 7.0 Nougat
Interface Emotion UI
Taille d'écran 5,9 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 373 ppp
SoC Kirin 960 à 2,4GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-G71
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:20 Mégapixels, Capteur 2: 12 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 4000 mAh
Dimensions 156,9 x 78,9 x 7,9 mm
Poids 190 grammes
Couleurs Noir, Gris
Prix 422 euros
Fiche produit

Beau mais sans audace

On ne peut pas vraiment reprocher grand-chose au design du Mate 9 car il n’a pas trop de défauts si ce n’est son épaisseur. Et encore, il s’agit là d’un avis très subjectif avec lequel d’aucuns pourraient ne pas être d’accord. D’autant plus qu’il est plus agréable à avoir en main que le Mate 8 pour une taille d’écran qui varie de 0,1 pouce seulement.

huawei-mate-9-une

Les Huawei Mate 8 (gauche) et Mate 9 (droite) côte à côte.

Le Huawei Mate 9 ressemble beaucoup au P9.

Néanmoins, on regrette une apparence un peu trop convenue et qui manque d’originalité. En effet, avec le Mate 9 on a vraiment l’impression de se trouver face à un hybride à mi-chemin entre le Huawei P9 et le Mate 8. Le fabricant chinois semble ne pas avoir eu trop d’inspiration pour ce modèle et c’est bien dommage, car — faut-il le rappeler ? — le Mate 9 est censé être son flagship de la fin de l’année 2016 et l’alternative au Galaxy Note 7 de Samsung qui a disparu du marché à cause d’un défaut de fabrication. Ainsi, nous n’avons pas ressenti un véritable enthousiasme en déballant le smartphone qui ne propose aucune vraie rupture en termes d’apparence.

Mais ne soyons pas mauvaises langues, le Huawei Mate 9 peut compter sur une belle coque en aluminium très lisse, mais sans être trop glissant (c’était l’un des petits défauts du Huawei P9, pour rappel). À l’arrière, l’index n’a aucun mal à trouver naturellement le capteur d’empreinte. Pour ceux qui ont l’habitude de poser leur smartphone à plat sur la table, cela pose évidemment toujours problème puisque le Mate 9 ne bénéficie pas du Double Tap pour déverrouiller rapidement l’écran.

Toujours à l’arrière, le double capteur photo est bien visible, mais ne gâche pas le design du téléphone notamment, car il ne dépasse que très légèrement en surface — à peine 1 mm environ, rien de bien méchant, en somme. Enfin, le port jack du Mate 9 se situe sur sa tranche supérieure tandis que le port USB Type-C et les deux haut-parleurs se situent en bas.

huawei-mate-9-cote-inferieur

huawei-mate-9-cote-droite

huawei-mate-9-dos

Un écran presque parfait

À quelques détails près, l’écran IPS de 5,9 pouces en Full HD du Huawei Mate 9 est une belle réussite. Tout au long de mon utilisation, je n’ai pas ressenti le moindre mal à distinguer ce qui s’y affichait. Cela est notamment dû grâce à une très bonne luminosité maximale de 644 cd/m². Autrement dit, pensez bien à régler correctement l’intensité du rétroéclairage dans les lieux sombres où vous risquez de vous abîmer les yeux sévèrement. À l’inverse, en plein soleil, le confort de navigation est optimal.

huawei-mate-9-ecran

L’excellent contraste de 1405:1 souligne également la bonne qualité de l’écran, mais on regrette une température des couleurs trop froide (8000°K), qui manque clairement de rouge. Si cela vous dérange trop, sachez qu’à l’instar des autres produits récents de Huawei, le Mate 9 offre la possibilité de régler manuellement la température des couleurs. Libre à vous de la paramétrer sur des valeurs plus chaudes si vous le souhaitez.

test écran hauwei-mate-9

EMUI 5.0 se rapproche d’Android Stock

Le Mate 9 est le premier produit Huawei à fonctionner sous Android 7.0 Nougat. L’OS de Google est associé à EMUI 5.0, la dernière version de l’interface développée par l’entreprise chinoise. Personnellement, j’ai trouvé la combinaison des deux facile à prendre en main. La grosse nouveauté réside dans l’apparition d’un tiroir d’applications que l’utilisateur peut choisir d’activer ou non. Pour rappel, l’une des caractéristiques traditionnelles d’EMUI est de ne pas proposer de tiroir. Or cette particularité ne convenait pas à une grande partie des amateurs d’Android Stock, habitués et attachés à cette fonctionnalité.

huawei-mate-9-interface-2

Grâce à cet ajout, Huawei tente clairement de satisfaire les deux types d’utilisateurs. En outre, le panneau de notification a également été revu. Celui-ci a désormais été unifié avec la barre des raccourcis. Le geste est plus intuitif et, par conséquent, plus agréable. Sans oublier que le code couleur et l’apparence des boutons ont été refaits.

Comme sur le précédent modèle, une commande vocale permet de retrouver votre téléphone simplement en lui demandant, à l’oral : « Où êtes-vous ? » ou « Where are you » si vous l’avez réglé sur la langue anglaise (par défaut). Quand ça marche, le Mate 9 se met à vibrer et sonner puissamment tout en activant la lampe de poche. Impossible de le rater.

huawei-mate-9-interface-1

Le gros problème, c’est que cette fonctionnalité n’est pas tout à fait au point et ne marche vraiment bien qu’une seule fois sur quatre. D’autant plus qu’il semble que vous devez être dans la même pièce que l’appareil pour cela. J’ai en effet tenté à plusieurs reprises de demander à haute voix au Mate 9 où il se trouvait depuis la pièce mitoyenne, en vain. Même quand je m’époumonais à tel point que j’en venais presque à crier, le téléphone ne se déclenchait que trop rarement. D’autant plus que dans un environnement bruyant, il ne vous entendra tout simplement pas. Enfin, alors que j’écris ces lignes dans un silence religieux, l’assistant s’est activé tout seul. Il s’agit sans doute d’un bug isolé, mais cela n’arrange pas du tout l’impression ratée qu’il m’a laissée.

Enfin, la version Porsche Design bénéficie d’une option Smart Touch qui semble intéressante. Celle-ci permet de remplacer les boutons de navigation par le seul capteur d’empreinte (qui, pour rappel, se situe à l’avant sur ce modèle). Il suffit en effet de faire glisser son doigt pour naviguer dans l’interface. Quant à savoir ce qu’elle donne dans la pratique, difficile à dire tant que nous n’aurons pas encore l’occasion de tester le Mate 9 Porsche Design.

Coucou les @huaweimobilefr Mate 9 #android

Une photo publiée par FrAndroid (@twandroid) le

Jouez sans modération

Le Huawei Mate 9 embarque le dernier SoC fait maison de Huawei : le Kirin 960. Ce dernier est annoncé comme étant ultra-performant par son fabricant. Composé de quatre coeurs Cortex-A73 à 2,4 GHz et quatre coeurs Cortex-A53 à 1,8 GHz, la puce mobile vise en effet le (très) haut de gamme. Très fière de son dernier SoC, l’entreprise annonçait une puissance améliorée de 10 % par cœur et de 18 % en multicœurs.

Dans la pratique, le Kirin 960 s’en sort effectivement très bien. Sur une bonne course d’un quart d’heure sur Real Racing 3, le paysage défile de manière très fluide, sans ralentissement. Et détail fort appréciable : le Mate 9 ne chauffe pas, quand bien même le processeur tourne toujours à fond sur les applications gourmandes.

 Huawei Mate 9Samsung Galaxy S7Huawei Mate 8OnePlus 3T
SoCKirin 960Exynos 8890Kirin 950Snapdragon 821
AnTuTu v6122 733 points128 089 points92 820 points162 709 points
PCMark7 503 points4 803 points 7 186 points7 765 points
3DMark Ice Storm Unlimited27 461 points28 887 points19 369 points32 417 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)36 278 points33 289 points20 854 points36 765 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)14 838 points19 743 points15 506 points22 928 points
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)59/65 FPS51 / 81 FPS41 / 43 FPS61 / 93 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)32/31 FPS25 / 38 FPS18 / 19 FPS48 / 48 FPS
Real Racing 3 (GameBench)60 FPS43 FPS60 FPS44 FPS
Hitman Sniper (GameBench)41 FPS29 FPS34 FPS29 FPS

Les benchmarks nous permettent de voir que, sans surprise, le Kirin 960 est incontestablement meilleur que le Kirin 950. Mais c’est surtout la comparaison avec l’Exynos 8890 du Samsung Galaxy S7 qui vaut la peine d’être analysée. Globalement, il est bien difficile de déterminer lequel des deux SoC remporte le duel tant les scores enregistrés sont mitigés.

Côté GPU, les résultats de GFXBench permettent de voir que l’Exynos a une puissance théorique plus élevée. Mais sur l’écran Full HD du Mate 9 (contre QHD pour le Samsung Galaxy S7), le Kirin 960 suffit amplement. D’autant plus que l’immense majorité des jeux mobiles sont en Full HD.

Hitman (FPS)
  • Mate 9 : 41
  • Mate 8 : 34
  • Galaxy S7 : 29

En outre, à en croire les résultats de nos benchmarks réalisés pendant des sessions de jeu, on peut voir que le Kirin 960 permet une expérience vidéoludique bien plus optimisée grâce à un très haut nombre d’images par seconde. Au vu des ces résultats, on peut également se demander ce que vaut le SoC sur la version Porsche Design du Mate 9 (1 395 euros) qui dispose d’un écran QHD. Les performances restent-elles aussi bonnes ?

Un double capteur photo convaincant

Après avoir travaillé de concert sur le double capteur du P9, Leica, la marque allemande, et Huawei poursuivent leur collaboration sur l’appareil photo du Mate 9.  Les deux capteurs qui le composent ont une capacité de 12 MP en RGB et de 20 MP en monochrome. Théoriquement, deux capteurs permettent de mieux gérer la profondeur de champ et, très sûr de lui, le fabricant chinois a également précisé que le niveau de détails et le rendu des couleurs étaient supérieurs à ceux de l’iPhone 7 Plus. Présomptueux ?

Les photos présentées lors de l’événement de Huawei et supposément réalisées avec le Mate 9 étaient sublimes. Néanmoins, entre nos mains, le rendu était beaucoup plus modeste. L’appareil photo est loin d’être décevant, mais l’entreprise nous a sans doute un peu survendu sa qualité. Son principal point fort réside dans le niveau de détails, bien précis. Les couleurs ressortent bien aussi grâce à un contraste géré correctement. En outre, le mode monochrome est vraiment bien réussi.

Photo avec Mate 9 en extérieur

Monochrome Huawei Mate 9

Malheureusement, l’ouverture un peu faible de l’appareil photo limitée à f/2,2, est insuffisante pour un produit haut de gamme. Cela pourrait poser problème pour les utilisateurs qui voudraient laisser entrer beaucoup de lumière dans leurs photos. Néanmoins, vous pourrez vous amuser avec la profondeur de champ grâce au double capteur.

La bonne surprise vient du zoom qui, contrairement à ce que l’on avait initialement compris, est uniquement numérique. Huawei avait en effet mentionné un « zoom hybride » qui laissait penser que celui-ci était à la fois optique et numérique.

Mais en réalité, il est entièrement numérique et se base toujours sur le capteur de 12 MP. Celui-ci s’appuie sur le capteur de 20 MP pour zoomer jusqu’à x2,37 dans l’image. Au-delà (jusqu’à x3), il s’agit d’un zoom numérique tout simplement. Les détails les plus éloignés se distinguent très bien. On vous laisse ouvrir ces images ci-dessous en taille réelle pour vous rendre compte à quel point il est facile de lire ce qui est écrit sur les panneaux de circulation dans les photos zoomées. 

Photo non zoomée

Photo avec zoom numérique x2,37 (capteur de 12 MP appuyé par le capteur de 20 MP)

Photo avec zoom numérique x3 (capteur de 12 MP seul)

Malheureusement la nuit, l’appareil photo déçoit. Les images sont un peu trop floues et trop bruitées par rapport à ce que peuvent proposer d’autres smartphones haut de gamme dans les mêmes conditions, comme les Galaxy S7. Le mode Nuit permet d’améliorer légèrement le rendu mais, globalement, la qualité reste en-deçà des attentes.

Photo de nuit Huawei Mate 9

 

Une très bonne autonomie

Lors de sa présentation, Huawei avait promis une batterie de 4 000 mAh aux performances largement optimisées. Le fabricant a en effet mentionné une autonomie de deux jours en utilisation intensive. Pour un téléphone de cette envergure, c’est un argument de taille.

Personnellement, j’ai effectivement apprécié le fait que le logo de la pile en haut à droite de l’écran mettait du temps à se vider alors même que je l’ai beaucoup utilisé pour jouer à des jeux gourmands et regarder des vidéos. Pour vérifier si cette impression reflétait la réalité, on a évidemment soumis le Mate 9 à notre test d’autonomie. Celui-ci consiste à lancer une vidéo YouTube (toujours la même) pendant une heure avec la luminosité de l’écran réglée à 200 cd/m².

À cet exercice, le Mate 9 s’en sort remarquablement bien et ne perd que 8 % de sa batterie (de 100 à 92 %). À titre de comparaison, le Mate 8 et le Galaxy S7 Edge perdaient respectivement 11 % et 9 %. Le flagship de Huawei fait donc preuve d’une nette amélioration par rapport à son prédécesseur et se situe peu ou prou au même niveau que son concurrent direct. Notons toutefois que le smartphone de Samsung coûte en moyenne 100 euros de moins que celui de Huawei.

Autonomie du Huawei Mate 9
  • Huawei Mate 9 : 92
  • Huawei Mate 8 : 89
  • Samsung Galaxy S7 Edge : 91

 

Réseaux et communication

Rien à signaler en ce qui concerne le GPS, le Wi-Fi et la compatibilité avec les réseaux français. Le Mate 9 ne fait aucune impasse et c’est le strict minimum pour un produit haut de gamme. Il aurait été bien mal vu de vendre un appareil à 699 euros avec des lacunes dans ce domaine.

En outre, je n’ai ressenti aucun problème en particulier quand je passais des appels.

 

Prix et disponibilité

Le Huawei Mate sort en France le 15 novembre pour 699 euros. Une version de luxe baptisée Porsche Design bénéficie, entre autres, de 6 Go de RAM, 256 Go d’espace de stockage, un écran QHD AMOLED de 5,5 pouces et un design plus fin. Mais l’apposition d’un label de luxe équivaut également à un prix exorbitant de 1 395 euros.

Test Huawei Mate 9 Le verdict

design
7
Le design du Mate 9 est beau, pratique et facile à prendre en main, mais n'a rien d'original. Huawei semble avoir manqué d'imagination à ce niveau-là en proposant une apparence à mi-chemin entre le Mate 8 et le P9. Il ne s'agit clairement pas d'un défaut, mais l'aspect trop classique du Mate 9 n'apparaît clairement pas dans ses qualités.
écran
9
L'écran de 5,9 pouces du Mate 9 frôle l'excellence grâce à une très grande luminosité maximale et un contraste superbe. Là où le bât blesse, c'est au niveau de la température des couleurs, trop froide. Ce défaut n'est cependant pas rédhibitoire puisqu'il peut être corrigé manuellement dans les paramètres.
logiciel
9
Très fluide et intuitive, la combinaison d'EMUI 5.0 et d'Android 7.0 Nougat fonctionne parfaitement. On apprécie particulièrement la possibilité d'activer un tiroir d'applications qui fournit une expérience utilisateur bien plus proche d'Android Stock que sur les précédents produits de Huawei. Le gros point noir se situe au niveau des commandes vocales, loin d'être au point. Heureusement qu'il ne s'agit que d'une fonctionnalité gadget.
performances
9
Les performances du Kirin 960 sont excellentes. S'il n'obtient pas la note de 10/10, c'est parce que, sur certains benchmarks, il enregistre des scores inférieurs à l'Exynos 8890 du Samsung Galaxy S7. Dans la pratique, le SoC se distingue particulièrement dans sa très bonne gestion des jeux en affichant un grand nombre de FPS sans chauffer. Un bonheur. light
caméra
8
Pour décrire très rapidement le double capteur photo du Mate 9, on pourrait se contenter de dire qu'il est très bon en conditions normales, en mode monochrome et sur les clichés zoomés. Mais il pêche bien trop sur les photos de nuit et c'est bien dommage pour un smartphone à ce prix-là.
autonomie
9
En termes d'autonomie, le Mate 9 fait preuve d'une grande endurance, même sur deux longues journées d'utilisation. En outre, la batterie de 4000 mAh est compatible avec la charge rapide.
Note finale du test 8/10
On a hésité à attribuer un 9/10 au Mate 9 pour ses excellentes performances et sa grande autonomie. Néanmoins, il suffit de le comparer à ses concurrents, les Samsung Galaxy S7 et S7 edge, pour se rendre compte qu'il coûte bien trop cher (sans parler de la version Porsche Design hors de prix). Certes, le produit est vraiment très bon, mais n'est pas non plus exempt de défaut.

En effet, ses photos de nuit ne sont pas assez convaincantes, surtout si on le compare au flagship de Samsung qui gère parfaitement toutes les situations. Il est bon de rappeler toutefois que le double capteur Mate 9 s'en sort de manière très satisfaisante dans des conditions normales et bénéficie d'un zoom épatant.

Si le Mate 9 vous intéresse, on ne saurait trop vous conseiller d'attendre un petit peu, le temps que son prix devienne plus abordable. En outre, vous pouvez également toujours vous diriger vers l'excellent Mate 8.
  • Points positifs
    • Un Kirin 960 de haute voltige
    • Un très bel écran
    • Une grande autonomie
  • Points négatifs
    • Un prix trop élevé
    • Un double capteur photo décevant en faible luminosité
    • Un design trop classique