Test du Huawei Mate 30 Pro : smartphone excellent, problème immense

La vie de Huawei sans Google !

Le Huawei Mate 30 Pro est un smartphone haut de gamme annoncé le 19 septembre 2019. Il est le premier smartphone à être équipé d'un SoC Kirin 990, il embarque un écran AMOLED de 6,53 pouces et un triple capteur arrière de 40+8+40 mégapixels.

 

Introduction

Le Huawei Mate 30 a droit à une sortie en France. Il n'a pas de services Google, mais en contrepartie, il promet un appareil photo au top, de grosses performances et un écran de haute volée. Découvrons dans ce test complet ce que vaut ce smartphone.

Le Huawei Mate 30 Pro sort en France même s’il est dépourvu des services Google à cause de l’embargo américain. Dans ce test, nous reviendrons évidemment sur cette question, mais nous nous concentrerons également sur les atouts mis en avant par la marque sur ce smartphone.

Fiche technique

Modèle Huawei Mate 30 Pro
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur Emotion UI
Taille d'écran 6.53 pouces
Définition 2400 x 1176 pixels
Densité de pixels 381 ppp
Technologie OLED
SoC Kirin 990
Puce Graphique (GPU) Mali-G76 MP16
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 40 Mpx
Appareil photo (frontal) 32 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4500 mAh
Dimensions 73.1 x 158.1 x 8.8mm
Poids 198 grammes
Couleurs Noir, Argent, Violet, Vert
Prix 629 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un modèle donné par la marque. L’espace de stockage de notre Mate 30 Pro est de 128 Go, mais seule la version 256 Go est vendue en France.

Notre test en vidéo

Un très beau produit

Certes, le Huawei Mate 30 Pro pose énormément de questions sur le plan logiciel. Cependant, avant d’entrer dans ce genre de considérations, prenons le temps d’observer la conception de ce smartphone, son design. Or, ce produit jouit de belles finitions.

Oui, le Huawei Mate 30 Pro est un beau smartphone. L’écran est impressionnant, bien qu’il n’évite pas le petit contour noir qui l’encadre. Cela n’empêche pas les bordures bien travaillées d’offrir un agréable confort en main malgré un poids considérable. On saluera aussi le dos en verre ainsi que le module photo arrière qui, même s’il est imposant, s’intègre bien dans le design du produit en évitant d’être trop protubérant. Ainsi, le Mate 30 Pro évite d’être trop bancal lorsque posé sur une table.

À titre personnel, je trouve que cet appareil photo rond s’intègre bien dans le design global du smartphone, d’autant plus qu’il est joliment entouré d’une plaque de verre circulaire de la même couleur que le reste de la surface arrière, mais avec des reflets différents. En outre, je préfère un module rond à quatre objectifs alignés dans le sens vertical. Cela dit, chacun pourra juger cela en fonction de ses goûts personnels. Sur un plan plus négatif, on pourra sans doute toutes et tous s’accorder sur le fait que le dos du Mate 30 Pro prend trop facilement les traces de doigts.

Passons maintenant aux boutons latéraux. Ah, pardon. Je voulais plutôt dire « passons maintenant au bouton latéral ». Il faut en effet parler ici au singulier, car il n’y a qu’une seule touche physique présente sur le Mate 30 Pro. Elle se situe sur la tranche de droite et permet d’éteindre, mettre en veille et allumer l’appareil. Mais alors, où sont passés les contrôles pour le volume ? Pour augmenter ou baisser le son du smartphone, il faut taper deux fois sur l’une des bordures de l’écran afin de faire apparaître le curseur.

On reviendra plus tard sur la pertinence de cette fonctionnalité. Dans cette partie consacrée au design, je soulignerai plutôt le côté parfois peu pratique d’un écran incurvé. Il devient difficile d’appuyer sur certains boutons de l’interface placés pile sur la courbure. Cependant, je n’ai pas vraiment eu affaire à des appuis fantômes lorsque je tapais sur le clavier par exemple.

Oh, et j’oubliais ! Le front du Huawei Mate 30 Pro a droit à une encoche « à la sauce iPhone X » logeant tous les capteurs nécessaires à la reconnaissance faciale. Ce n’est pas très beau… mais bon, il faut ce qu’il faut pour avoir une solution biométrique de confiance.

Cet écran est un délice

L’écran du Huawei Mate 30 Pro a de quoi attirer le regard tant il recouvre une grosse partie de la surface avant. Il faut dire aussi qu’il profite d’une dalle AMOLED s’étalant sur 6,53 pouces de diagonale et qu’il offre une définition de 2400 x 1176 pouces. Il est vraiment dommage que l’encoche sur le front vienne mordre autant sur la zone d’affichage.

regarder une vidéo sur le Mate 30 Pro est très agréable

regarder une vidéo sur le Mate 30 Pro est très agréable

Le contraste infini est évidemment particulièrement apprécié, tandis qu’il faut souligner la très grande luminosité dont on profite sur cet écran. Au passage, regarder des vidéos sur le Mate 30 Pro est un vrai plaisir pour les yeux. Les couleurs sont vives, intenses. Hélas, pour cela, la dalle tire un tantinet trop sur le bleu.

Notre sonde colorimétrique utilisée avec le logiciel Calman de Portrait Displays nous indique à cet égard une température des couleurs à 7388K quand l’idéal est plutôt situé aux alentours de 6500 K. On retiendra toutefois que l’espace sRGB est couvert à presque 160 % quand le taux de recouvrement du DCI-P3 de 106 % est lui aussi très bon. Et tant que l’on est sur les couleurs, sachez que le Delta E moyen est mesuré à 4,42 sur le Mate 30 Pro. En d’autres termes, les couleurs affichées sont moyennement fidèles aux couleurs qu’il est censé afficher.

Avant de passer à la suite, signalons que vous pouvez régler la température des couleurs dans les paramètres du smartphone. Oh, n’oublions pas non plus d’indiquer la luminosité maximale qui culmine à 640 cd/m². Aucun souci, jamais, pour bien voir ce qui apparaît dans le rectangle de verre.

Android sans Google

Nous voici arrivés à la partie critique de ce test : l’expérience logicielle dépourvue des services Google offerte par le Huawei Mate 30 Pro à la sortie de sa boîte. Il n’y a pas de Play Store ni de suivi de sécurité garantie par la firme de Mountain View. Certes, vous pouvez installer les applications Google en téléchargeant les fichiers APK sur des sites tiers. Cependant, au mieux, leur usage est limité à l’instar de Maps, au pire, elles sont simplement inutilisables comme YouTube.

Il est important pour nous d’être bien clairs ici : il existe des solutions pour installer les services Google sur votre Mate 30 Pro et on en a même fait un tutoriel. Cependant, nous jugeons les smartphones dans leur configuration de base. Nous jugerons donc celui-ci sans l’écosystème de Google… ni toutes les applications utilisant les API Google pour fonctionner. Celles-ci sont assez nombreuses comme en atteste notre dossier dédié.

À tire d’exemple, sachez que vous pouvez utiliser les applications Facebook (Messenger, Instagram…) sans problème, par contre un jeu comme Pokémon Go vous sera inaccessible. Fortnite, lui, fonctionne sans souci et l’installateur est même disponible sur le magasin AppGallery.

AppGallery doit s’étoffer

D’ailleurs, parlons un peu d’AppGallery. Passer du Play Store au magasin de Huawei est sacrément dépaysant tant le catalogue en France sur le Mate 30 Pro est… dépaysé. Pour le moment du moins. Ainsi, pour utiliser Instagram, Firefox ou Spotify, je dois passer par un site de téléchargement d’APK ou passer par la version chinoise d’AppGallery mieux fournie. Un utilisateur lambda ne devrait pas avoir à faire cela, il faut lui donner plus d’outils dès le début. Et cela vaut avec ou sans les services Google, car ce n’est pas la question qui importe ici.

Sachez cependant qu’en utilisant le logiciel de transfert de fichiers, Phone Clone, vous pouvez facilement récupérer un bon nombre d’applications depuis votre ancien smartphone.

Phone Clone

Phone Clone

En d’autres termes, AppGallery semble encore un peu incomplet avant de pouvoir plaire au public occidental. Tout dépendra de la capacité de Huawei à convaincre les développeurs de publier leurs applications sur ce magasin. On croise les doigts très fort !

À ce propos, j’ai tenté de trouver un moyen sur AppGallery de profiter de YouTube. Cette quête m’a amené sur le téléchargeur de vidéos Snaptube… qui connait hélas un certain nombre de bugs. Pour tout vous avouer, YouTube Vanced (téléchargé en dehors d’AppGallery) est beaucoup plus efficace, mais pas officiellement autorisé. Pour Gmail, le client mail installé par défaut permet d’accéder à votre boîte aux lettres sans problème, mais vous n’avez évidemment pas toutes les fonctionnalités de Gmail.

Sur AppGallery, j’ai également trouvé Karta, une sorte de Google Maps avec beaucoup moins d’options, mais qui se montre pratique et facile d’utilisation lorsque vous souhaitez aller d’un point A à un point B à pied ou en voiture… mais impossible d’obtenir des informations sur les transports publics.

Finalement, sur les conseils d’un confrère, j’ai téléchargé Aurora Store, un client alternatif qui donne accès au catalogue du Play Store. Cela ne garantit pas le fonctionnement des applications que vous téléchargez, mais au moins vous vous assurez de télécharger la bonne version à chaque fois.

C’en est tout des quelques retours que j’avais à faire sur cette expérience très particulière. Mon principal regret concerne AppGallery qui doit absolument s’étoffer rapidement pour représenter une solution viable. En attendant, un certain nombre d’efforts est demandé à l’utilisateur, ce qui est forcément rédhibitoire et on ne peut pas recommander le Huawei Mate 30 Pro pour cela. Vous le verrez plus bas, en conclusion de ce test, nous attribuons une mauvaise note logicielle pour bien faire comprendre que cela en vaut la peine uniquement si vous êtes un fan de la marque Huawei ou si ce smartphone est le produit dont vous rêvez par-dessus tout.

Il est possible d’installer le Play Store et les services Google sur le Huawei Mate 30 qui en est nativement privé. Voici notre tutoriel détaillé pour connaître la marche à suivre. Attention, ce guide s’adresse…
Lire la suite

L’expérience logicielle

Si on met de côté ces considérations, il faut savoir que le Mate 30 tourne sous Android 10 avec l’interface maison EMUI 10. Celle-ci a eu droit à quelques améliorations au niveau du design, souvent taclé pour son aspect un peu vieillissant. Quelques efforts mériteraient encore d’être faits, mais il y a clairement du mieux.

EMUI offre une large palette de personnalisations et on pense notamment au mode sombre très bien géré ou à la navigation par gestes. Dans l’ensemble, c’est vraiment fluide et très intuitif à chaque fois. Malheureusement, l’absence de boutons de volume est vraiment frustrante. Certes, cela met en avant l’écran incurvé et la belle maîtrise technologique de Huawei, mais j’ai rencontré deux problèmes.

Le premier concerne la capture d’écran. Vous ne pouvez pas enfoncer simultanément sur le bouton de démarrage et du volume pour réaliser un screenshot. Il faut forcément taper deux fois sur l’écran avec l’articulation de votre doigt ou alors abaisser le panneau des raccourcis et appuyez sur la tuile correspondante. Cette utilisation n’est pas pratique à mon sens.

C’est l’histoire de quelques secondes, mais de frustrantes secondes

En outre, comme il faut tapoter deux fois sur la gauche ou la droite de l’écran, changer le niveau du volume demande plus de temps. D’une part, on appuie parfois à côté, ce qui ralentit forcément. D’autre part, appuyez une fois sur un bouton physique et de facto plus rapide. Imaginez ainsi déclencher une musique forte dans une salle d’attente. Au lieu de baisser efficacement le volume et vous excuser auprès des gens autour de vous, il y a des risques que vous tapotiez maladroitement aux mauvais endroits avant de devoir glisser le doigt pour faire taire votre Mate 30 Pro. C’est l’histoire de quelques secondes, mais de frustrantes secondes.

En réalité, quitte à se débarrasser des boutons, autant essayer de tous les enlever plutôt et d’assumer ce choix jusqu’au bout. Mais tant qu’on n’arrivera pas à réaliser cette prouesse technologique, je pense qu’il vaut mieux laisser les boutons physiques tels qu’on les connait bien, quitte à passer pour un conservateur aigri face au progrès.

Toujours sur la navigation, une option vous permet d’exploiter les capteurs dans l’encoche pour utiliser le smartphone avec des gestes effectués à distance. Un tutoriel vous explique comment les maîtriser et je dois avouer que pour moi cela a été laborieux. Vous pouvez ainsi faire défiler l’écran ou faire un screenshot.

En ce qui concerne la sécurité au déverrouillage, j’ai trouvé la reconnaissance faciale très efficace même dans les lieux mal éclairés — et en plus la configuration est des plus simples — tandis que le lecteur d’empreintes sous l’écran se montre bien rapide et fiable. C’est vraiment un très bon point.

Sur un point plus négatif, le DRM Widevine étant fourni par Google, celui-ci n’est pas de la partie pour lire vos vidéos de plateformes SVoD en haute qualité.

En outre, l’espace de stockage est de 256 Go sur le modèle vendu en France et vous pouvez l’étendre via une carte nanoSD.

Une qualité audio correcte

Le haut-parleur situé en bas du Mate 30 Pro fournit un son globalement bon, mais qui manque de puissance. À peine recouvre-t-on la grille avec le doigt que l’on n’entend presque plus rien.

Les basses pourraient être franchement plus mises en avant, mais dans l’ensemble le smartphone sait retranscrire avec les contenus audio avec une qualité appréciable pour ce genre d’appareils. Du côté des casques, que ce soit en filaire (USB-C) ou via le Bluetooth, je n’ai remarqué aucun souci particulier.

Un merveilleux photophone

Nous avons ici affaire à un superbe appareil photo capable de s’en sortir avec brio dans un très grand nombre de situations. Rappelons qu’à l’arrière du smartphone se trouvent quatre capteurs différents.

On profite ainsi d’un capteur principal de 40 mégapixels (f/1,6), un ultra grand-angle de 40 mégapixels (f/1,8), un téléobjectif x3 de 8 mégapixels (f/2,4) et un capteur TOF pour gérer la profondeur de champ. Grâce à tout cela, le Mate 30 Pro est parfaitement polyvalent.

Capteur principal

Les photos jouissent d’un niveau de détails élevé et d’une très belle maîtrise de la dynamique, même quand celle-ci est importante. Finalement, le vrai reproche que l’on peut faire sur ce plan-là au Mate 30 Pro est avant tout une question de goûts. Aimez-vous les photos au rendu extrêmement proche de la réalité, ou les préférez-vous sublimées pour qu’elles soient plus agréables à regarder, quitte à être surréalistes ?

Huawei a choisi la deuxième option. Qu’on s’entende, le Mate 30 Pro n’en est jamais au point de fausser la scène qui se joue devant vous, mais il aime accentuer l’intensité du ciel bleu, les reflets jaunes du soleil sur les bâtiments, etc. Cette saturation crée une atmosphère chaleureuse qui plaît au plus grand nombre, mais d’aucuns n’apprécieront peut-être pas.

De nuit, l’appareil photo sait toujours capter suffisamment de lumière pour livrer un rendu riche en détails, un bruit qui reste très modéré et une gestion relativement efficace des sources de lumière, même si tels lampadaires ou candélabres mal placés peuvent venir tracer un rayon légèrement disgracieux dans l’image. Rien de bien méchant en soi, et ce n’est certainement jamais assez marqué pour gâcher le moindre cliché.

Aussi, il faut savoir que, une fois n’est pas coutume chez Huawei, le mode nuit est très efficace. Certes, le temps de pose plus long nécessite de ne pas bouger pendant quelques secondes pour réussir la photo, mais le résultat est de belles factures. Cette prise de vue réussit à ne pas sacrifier les zones bien exposées de la scène tout en captant plus de lumière dans les parties obscures du cliché. Le traitement des couleurs s’en trouve cependant altéré et on se retrouve avec des tons un tantinet trop artificiels à mon goût. La petite prouesse technique reste tout à fait appréciable malgré cela.

Voici un exemple sans et avec mode nuit.

Voici une autre comparaison.

Ultra grand-angle

L’ultra grand-angle est des plus chouettes à utiliser. D’une part, la distorsion naturelle que l’on observe sur ce genre de prises de vue est ici très subtilement atténuée. D’autre part, ce capteur préserve nombre d’informations alors que l’on est globalement habitué à composer avec des photos peu détaillées sur les ultras grands-angles.

Encore une fois ici, c’est la saturation des couleurs qui attirent l’œil. Celle-ci est en effet encore plus marqué que sur le capteur classique.

De nuit, hélas, la copie est un tantinet plus brouillonne en termes de netteté, mais le Mate 30 Pro se maintient tout de même à un très haut niveau pour fournir des images de belle qualité.

Zoom x3 et x5

Le téléobjectif du Mate 30 Pro propose un zoom optique x3 de bonne facture, pratique pour capturer un petit détail au loin. Personnellement, je l’ai surtout utilisé pour pouvoir lire une petite inscription sur un bâtiment relativement éloigné.

N’hésitez pas non plus à faire usage du zoom hybride x5 particulièrement efficace, même de nuit.

J’en profite pour glisser, ci-dessous, un exemple qui m’a frappé. Je suis tombé sur ce tout petit oiseau, à peine distinguable sur la route. Avec le zoom x5 j’ai pu capturer une image plus intéressante de l’animal malgré sa vivacité.

Mode portrait

Le seul défaut du mode portrait est que si vous forcez un peu l’intensité du flou en arrière-plan, cela se ressent grandement et nous « sort » de la photo tant l’effet manque de naturel. Sinon, grâce à cette fonctionnalité, le contour du visage de la personne est très bien délimité, presque au cheveu près.

On se prend même à croire que l’on est un photographe professionnel avec ce smartphone entre les mains, quand bien même on n’a aucun talent artistique dans ce domaine. Tout bon photophone se doit d’entretenir ce petit rêve.

Selfie

Le capteur de 32 mégapixels à l’avant capture des selfies d’une très grande qualité. Sur certains, il faut avouer que le traitement HDR se fait BEAUCOUP ressentir. Par exemple, sur l’un des égoportraits ci-dessous, les reflets blancs dans ma barbe noire sont tellement mis en avant qu’on dirait qu’elle est grisonnante. Alors, certes, je trouve que ça peut me donner un air stylé, mais je ne compte en réalité que quelques poils blancs sur les joues.

On notera aussi que, dans de mauvaises conditions lumineuses, le capteur avant se comporte de manière un peu étrange parfois et rend des photos qui manquent de netteté, ce qui leur confère un côté un peu mou. C’est dommage.

Vidéo

Huawei a insisté sur le fait qu’il avait apporté un soin tout particulier à la qualité vidéo du Mate 30 Pro. La promesse est bien tenue. Le smartphone enregistre des contenus très bien détaillés, aux belles couleurs et à la stabilisation assurée.

Voici un exemple ci-dessous filmé en 4K à 60 images par seconde — excusez le ciel gris hivernal, la météo n’était pas de mon côté et ce n’est pas un souci de surexposition. Notons aussi que c’est une stabilisation par IA qui est à l’œuvre ici, elle n’est pas parfaite, mais elle fait tout de même du bon travail.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Ce qui est vraiment appréciable, c’est que l’on retrouve une qualité tout aussi élevée lorsqu’on tourne avec l’ultra grand-angle. Sachez par ailleurs que ce capteur a été conçu spécialement dans l’optique de faire de bonnes vidéos. Là aussi, la mission est réussie. J’ai filmé la même scène que celle juste au-dessus, toujours en 4K à 60 fps afin que vous puissiez comparer.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

On notera que l’enregistrement audio mériterait encore de sérieuses améliorations pour retranscrire ma voix plus naturellement. Cela dit, il s’agit d’un problème récurent sur Android.

Notez que le Mate 30 Pro offre aussi la possibilité d’opter pour un encodage H.265 qui prend beaucoup moins de place, mais qui n’est pas encore pris en charge par toutes les plateformes.

Un surpuissant Kirin 990

Le Kirin 990 est une puce très performante et permet au Mate 30 Pro de se mesurer sans rougir aux appareils les plus puissants du marché. Au quotidien, on ne ressent jamais la moindre faiblesse.

En outre, les benchmarks ci-dessous prouvent que le Mate 30 Pro sait parfaitement déployer une puissance énorme. Pensez d’ailleurs au mode performances dans les options de batterie. Vous consommerez considérablement plus d’énergie, mais « les paramètres de l’appareil sont optimisés pour obtenir les meilleures performances possible ». On peut voir que dans cette configuration, le smartphone de Huawei surpasse ses adversaires.

En d’autres termes, c’est la fonctionnalité pratique pour être sûr de profiter à fond de vos parties.

 Huawei Mate 30 Pro (perf off)Huawei Mate 30 Pro (perf on)Apple iPhone 11 Pro MaxSamsung Galaxy Note 10+ (FHD+)OnePlus 7T
SoCKirin 990Kirin 990Apple A13Exynos 9825S855+
AnTuTu 8.x436 045470 967ncnc444 287
PCMark 2.08 60310 477nc8 8709 744
3DMark Slingshot Extreme5 7315 9965 2584 9485 577
3DMark Slingshot Extreme Graphics6 3606 4235 7835 7226 228
3DMark Slingshot Extreme Physics4 2584 8633 9893 3594 084
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen)14/16 FPS18 / 17 FPS48 / 28 FPS19 / 17 FPS15 / 16 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)32/37 FPS36/ 42 FPS48 / 61 FPS38 / 42 FPS21 / 42 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)60/112 FPS60 / 119 FPS60 / 156 FPS60 / 103 FPS55 / 101 FPS
Lecture / écriture séquentielle1473 / 227 Mo/s//nc1 457 / 585 Mo/s 1 436 / 388 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire51,6k / 49k IOPS//nc46,6k / 48,5k IOPS43k / 7,2k IOPS

Cela dit, même sans activer ce mode, j’ai pu profiter d’une partie ultra stable en 30 fps sur Fortnite avec l’option « Résolution 3D » poussé à 100 % et les paramètres graphiques réglés sur élevé. Le jeu d’Epic Games n’a pas encore débloqué le mode épique ni les 60 fps sur ce smartphone qui en a pourtant les capacités techniques. On imagine que l’option boostant les performances se révélera utile quand ces limites seront ôtées.

Le commentaire est globalement le même sur Call of Duty Mobile où vous pouvez profiter d’un jeu aux graphismes impeccables sans souffrir de bugs particuliers. À noter que le Mate 30 Pro ne chauffe que très peu.

Grosse endurance

Le Huawei Mate 30 Pro est un smartphone jouissant d’une belle autonomie. Que l’on télécharge des dizaines d’applications à la suite, que l’on se lance dans une longue partie de Fortnite ou de Call of Duty Mobile ou que l’on s’adonne au visionnage de vidéos YouTube de plusieurs heures (sur une plateforme non officielle), le smartphone encaisse les usages et ne faiblit que très lentement.

L’appareil s’appuie sur une batterie de 4500 mAh couplée à de grosses optimisations logicielles — EMUI est réputé pour sa gestion agressive de la mémoire vive. En raison de l’absence des services Google, nous n’avons pas encore pu soumettre le smartphone à notre protocole de test personnalisé ViSer.

Nous pouvons toutefois vous livrer quelques détails intéressants sur la consommation de la batterie. Une vidéo longue d’une heure consomme ainsi 5 % seulement en moyenne. Une session de Fortnite sur une demi-heure videra l’icône en forme de pile dans la barre d’état de plus ou moins 6 % avec les paramètres graphiques poussés à fond.

Ajoutez à cela le fait que le chargeur rapide de 40W livré avec le Mate 30 Pro permet à ce dernier de passer de 10 à 100 % de batterie en un petit peu plus d’une heure.

Réseau et communication

Lors de mes appels, j’entendais parfaitement ce qui m’était dit tout comme mes interlocuteurs ont indiqué que ma voix était intelligible, sans être parasitée par les bruits alentour. Aucun souci à signaler ici.

Il en va de même pour la géolocalisation et la boussole qui ont toujours parfaitement rempli leurs fonctions et ne m’ont jamais perdu. Enfin, j’ai toujours pu profiter du réseau d’Orange en région parisienne sans aucun problème. Notez au passage que toutes les bandes de fréquence 4G françaises sont prises en charge ici, même la B28 (700 MHz) très utilisée par Free Mobile.

Prix et disponibilité

Le Huawei Mate 30 Pro est vendu au prix conseillé de 1099 euros exclusivement sur le site de Huawei. En guise d’offre de lancement, la marque livre aussi une montre connectée Huawei Watch GT et un chargeur sans fil de 15 W. Et ce n’est pas tout puisqu’une offre de remboursement à hauteur de 200 euros est également annoncée.

Le verdict du Huawei Mate 30 Pro

design
9
Un design élégant, agréable en main et qui sort un peu de l'ordinaire avec cet écran superbement incurvé. Le Mate 30 Pro est un très beau produit. On regrettera juste que l'encoche prenne encore autant de place sur cette dalle qui se veut aussi immersive que possible.
écran
9
Malgré une attirance un tout petit trop marqué pour les tons bleus, l'écran du Mate 30 Pro est superbe. Contraste infini, luminosité au summum et pluralité des couleurs affichées... C'est un régal.
logiciel
3
Sans les services Google préinstallés dessus, on ne peut malheureusement pas recommander cette expérience logicielle au grand public, à notre lectorat. Or ce n'est pas tout : le magasin AppGallery manque encore d'applications dans son catalogue français et la suppression des boutons du volume sur le côté est une fausse bonne idée. C'est dommage, car EMUI améliore sans cesse son expérience de navigation et propose plein de personnalisations. Ajoutez à cela une reconnaissance faciale 3D super efficace et un lecteur d'empreintes sous l'écran qui ne fait jamais faux bond.
caméra
10
Le Huawei Mate 30 Pro est un monstre en photo. Il fait tout, très bien, tout le temps. En plus de cela, le mode nuit est impressionnant, l'ultra grand-angle s'en sort super bien et toute la partie vidéo est particulièrement agréable à utiliser. C'est l'un des grands champions de cette année 2019.
performances
10
Avec le mode performances activée, le Mate 30 Pro déploie une énorme puissance, surpassant ainsi tous les autres smartphones du marché dans l'exercice. Même sans cocher cette option, vous profiterez d'un appareil qui n'est jamais mis en difficulté grâce à son Kirin 990 dernier cri. Notez toutefois qu'il faut attendre qu'Epic Games débloque le mode 60 fps sur Fortnite, mais ce n'est ici pas du ressort de Huawei.
autonomie
9
Une grosse batterie, des optimisations logicielles et une recharge rapide plutôt efficace. La recette est classique, mais elle fonctionne très bien pour ce Mate 30 Pro qui offre ainsi une belle autonomie pour affronter tous les affres du quotidien sans craindre le 0 % précoce.
Note finale du test
7 /10
Voici notre conseil à toutes les personnes qui ne peuvent pas se passer des services Google ou qui ne sont pas à l'aise avec le fait de devoir les installer manuellement : n'achetez pas le Huawei Mate 30 Pro. Il est très important de bien retenir cette mise en garde.

Une mise en garde d'autant plus importante que la tentation est très forte avec ce Huawei Mate 30 Pro qui, dans des circonstances plus classiques, aurait reçu sans souci la note de 9/10. Le smartphone jouit d'un superbe design, offre une délicieuse qualité d'affichage, roule des mécaniques avec sa puce surpuissante et se montre tout à fait endurant en autonomie. En plus, je ne vous ai même pas encore parlé de sa principale qualité : l'appareil photo. Les quatre capteurs au dos font un travail remarquable pour immortaliser avec brio les scènes qui vous tiennent à cœur tout en se montrant très polyvalents.

Un joli tableau, hein ? Intrinsèquement, le Mate 30 Pro avait tout pour plaire. Malheureusement, son expérience logicielle exige trop d'efforts de la part de l'utilisateur pour en faire un smartphone recommandable. En effet, en plus de l'absence des services Google, le catalogue français d'AppGallery sur ce smartphone est encore trop maigre pour nous faire oublier le Play Store. Ainsi, un bon nombre d'applications fonctionnant indépendamment de Google nécessite un téléchargement de fichier APK sur une plateforme tierce ou de passer par la version chinoise d'AppGallery. Aussi, sur un sujet moins grave, mais agaçant : l'absence de boutons de volume se révèle plus handicapante que révolutionnaire.

Redisons-le encore une fois : le Huawei Mate 30 Pro est un excellent smartphone, mais qu'il ne faut pas acheter si vous n'êtes pas un fan inconditionnel de cette marque ou si vous n'êtes pas sûr et certain de surmonter toutes les restrictions logicielles engendrées par l'embargo américain sur le constructeur chinois.
Points positifs
  • La qualité photo
  • Le super écran
  • Les grosses performances
  • La grande autonomie
Points négatifs
  • Absence des services Google par défaut
  • Le catalogue français d'AppGallery est encore maigre
  • Il ne fallait pas enlever les boutons du volume
  • (pas de prise jack)

Les derniers articles