Avec 130 000 abonnés en moins aux États-Unis et seulement 2,7 millions de nouveaux utilisateurs glanés à l’international, Netflix présente un bilan trimestriel maussade pour ses activités sur le Q2 2019. De quoi déclencher un sévère retour de manivelle en bourse, avec une chute de 12 % du cours de l’action Netflix enregistrée ce mercredi à Wall Street.

© Thibault Penin // Unsplash

Les prévisions penchaient pour 5 nouveaux millions d’abonnés à travers le globe, dont 352 000, outre-Atlantique. Elles étaient décidément trop optimistes. Dans les faits, Netflix perd 130 000 abonnés sur ses terres et en gagne seulement 2,7 millions à l’étranger. Des résultats décevants que les analystes n’avaient pas vus venir, note Le Figaro. Preuve en est, le cours de l’action du géant de la SVoD avait grimpé de 35 % depuis les prémisses de l’année 2019, pour une capitalisation s’élevant à quelques 150 milliards de dollars, rappelle le quotidien français.

Netflix : un chiffre d’affaires en hausse, des profits en baisse

Le décompte des abonnés n’est toutefois pas le seul motif d’inquiétude pour les actionnaires de Netflix. Le groupe de Los Gatos (Californie) affiche par ailleurs une baisse de profits notable : 271 millions de dollars sur le second trimestre 2019 contre 384 millions un an plus tôt. Le chiffre d’affaires enregistré sur ce même trimestre est en revanche positif avec une hausse de 26 % vis-à-vis de l’année dernière, mais ne parvient pas à rassurer.

La situation de Netflix est cependant loin d’être désespérée. Le groupe compte ainsi se refaire sur son troisième trimestre 2019, grâce au lancement de nouvelles séries et productions. La dernière saison d’Orange is The New Black doit par exemple arriver prochainement sur la plateforme, au même titre qu’une nouvelle bordée d’épisodes de la série The Crown. Deux shows très appréciés des abonnés depuis leur entrée sur le service.

Une zone de turbulences inhérente aux très bons résultats relevés pour le premier trimestre 2019

Reed Hastings, fondateur et patron de Netflix, estime pour sa part avoir traversé une zone de turbulences inhérente aux très bons résultats relevés pour le premier trimestre 2019, mais admet que les nouvelles séries ajoutées au catalogue entre les mois de mars et juin n’ont pas rencontré le succès escompté. Une situation délicate, mais par essence passagère. Pour le troisième trimestre, le conseil d’administration du géant de la SVoD planche donc sur un regain d’abonnés, avec 7 millions de nouveaux utilisateurs payants au niveau mondial, dont 800 000 aux États-Unis.

Il est en tout cas évident que Netflix devra consolider ses positions au cours des prochains mois, notamment pour observer le plus sereinement possible l’entrée de nouveaux concurrents dans la danse. Attendus durant l’automne aux États-Unis, les services de vidéo à la demande de Disney et Apple promettent en effet de bousculer un marché actuellement occupé pour l’essentiel par Netflix, Amazon Prime Video et Hulu (accessible aux États-Unis seulement).

Idéal pour occuper ses dimanches à binge watcher des saisons entières de séries exclusives. Netflix est arrivé en France en 2014 et est devenu...

3 raisons de télécharger cette application

  • Un large catalogue de films et séries dont de nombreuses exclusivités
  • Des recommandations personnalisées en fonction de vos goûts
  • Jusque à 5 profils pour toute la famille