Netflix, Amazon Prime Video, OCS, et demain Apple TV+ ou Disney+… Ne serait-on pas sur le point de saturer de services de streaming vidéo ? Au-delà des abonnements qui s’additionnent, c’est surtout le temps qui va sérieusement commencer à nous manquer.

Disney vient bousculer le château de cartes

En septembre prochain, on fêtera les 5 ans de l’arrivée de Netflix en France. Probablement au même moment, Apple lancera son service Apple TV+, à un prix encore indéterminé. On attendait des nouvelles définitives de Disney : on les a. Disney+ débarquera chez nous début 2020 et proposera un abonnement à 7 euros par mois. Et sans compter Canal+ qui a revu son offre, Salto, le « Netflix à la française » qui va bien finir par sortir un jour, OCS qui peut toujours miser sur l’atout HBO… Tous veulent leur part du gâteau, si possible en draguant l’utilisateur à coups de contenus exclusifs.

Parce que c’est le modèle qu’a su imposer Netflix. De service de SVOD aux films pas forcément très frais, Netflix est devenu un acteur objectivement incontournable de la création audiovisuelle, qu’on aime ou pas les aventures de Frank Underwood, Black Mirror ou Stranger Things… Il y a pratiquement quelque chose d’exclusif pour tout le monde sur Netflix. Et toutes ces entreprises veulent être Netflix. Voire être le « Netflix killer ».

Disney plus Apple plus Netflix plus OCS moins le temps des utilisateurs

Bon, disons-le tout de suite : ça n’arrivera pas. Netflix est déjà là. Et quoique proposent ses concurrents, si je veux regarder les futures saisons de Stranger Things, elles ne seront pas sur Apple TV+, Salto ou Disney+. C’est sur cette culture de l’exclusivité que ce sont construits ces services, précisément pour ne pas tomber dans le piège des offres de streaming musical où, à peu de choses près, tous les acteurs donnent accès au même catalogue sans différence de prix. Mais là je vois Apple me faire du pied pour découvrir notamment See, une série de science-fiction assez alléchante avec Jason Momoa (Game of Thrones, Aquaman). Et Disney qui me nargue avec une série exclusive autour de Star Wars, probablement avant une vingtaine d’autres. Et Salto… Bon OK je ne vais pas troller sur Salto. Qui sait, peut être que ça sera vraiment bien !

Mais il va juste y avoir un problème. Déjà, Apple TV+ plus Disney+ (je fais exprès) plus Netflix plus OCS plus… Ça commence à faire pas mal. Je n’ai pas un budget infini pour ces offres, toutes alléchantes soient-elles. Mais surtout, même si c’était gratuit, je n’ai pas le temps.

Le temps. C’est ça, la vraie monnaie. Le temps et l’attention. Du temps, on n’en aura jamais davantage. Et votre expérience peut être différente, mais je n’ai plus l’âge ni la motivation de « binger » 15 séries par mois. Ce temps est en concurrence avec plein d’autres choses : des podcasts, des chaines YouTube, des jeux vidéo. Je passe un temps non négligeable à regarder des vidéos complètement improbables. Si on m’avait dit, même au début de YouTube, que je ne raterais pour rien au monde une chaîne consacrée à l’histoire des technologies comme la cassette audio ou le laserdisc… Ça s’appelle Technology Connections. Si vous parlez anglais et si vous êtes un peu « nerd » dans l’âme c’est un gouffre à temps libre. On se rappelle de la petite phrase d’un rapport de Netflix remix aux investisseurs : leur principal concurrent n’est pas Apple, Disney ou Warner, c’est Fortnite. C’est du temps d’occupation d’écrans qui n’est pas passé à regarder Netflix.

Quand on joue au jeu des streams, on gagne ou on meurt ?

Et la phrase est facile : avouer qu’on a des concurrents, c’est pour les N° 2. Mais elle est tout de même empreinte de vérité. Netflix est déjà bien ancré, et suffisamment varié et riche aujourd’hui pour ne pas résilier. Les autres services sont déjà en lice pour se partager le reste du gâteau. Et à ce jeu-là, Disney+ semble bien parti pour gagner gros. Leur tarif de 7 euros est très attractif, et psychologiquement bien placé pour se greffer à la facture des utilisateurs sans que ça se remarque trop. Ils ont Star Wars. Ils ont Marvel. Ils ont Pixar. Ils ont… Disney ! Apple qui joue sur le contenu familial et tout public n’aura pas Disney. Ce n’est pas Netflix que Disney peut tuer demain. Ce sont les autres.

Bon, en attendant, vivement le début de la saison 8 de Game of Thrones. Une série avec des têtes qui tombent qui pourrait bien devenir une allégorie du marché des services de streaming vidéo dans les mois à venir.