Les vieux secrets de Spotify commencent à ressortir et on apprend que le géant du streaming audio a souhaité s’attaquer à la vidéo pour concurrencer Netflix, Hulu et même l’Apple TV.

Spotify est aujourd’hui connu pour son service de streaming audio qui compte parmi les plus populaires au monde. Mais la firme suédoise avait des ambitions bien plus grandes encore et a tenté de se lancer sur le marché de la vidéo aux côtés de Netflix, Hulu, Amazon Prime Video, etc. Retour sur l’échec d’un projet peut-être trop ambitieux.

Sven Carlsson et Jonas Leijonhufvud, deux journalistes spécialisés dans le monde de la Tech, ont écrit un livre baptisé Spotify Untold dans lequel ils racontent de nombreux faits inconnus autour du service de streaming audio. Difficultés, paranoïas, achats ratés, alliances secrètes, tout y passe, y compris la volonté de l’entreprise de se lancer dans la vidéo.

Réinventer le streaming musical

Dans ce livre, on peut par exemple lire les histoires de Daniel Ek, cofondateur et CEO de Spotify, et d’Andreas Smas, un ingénieur ayant œuvré pour la société entre 2008 et 2015 en tant que « Lead developer in Spotify’s video team ».

Leur but est de « réinventer le streaming musical » en supprimant absolument toute trace de mise en mémoire tampon (« buffering » en anglais) afin de rendre l’expérience plus fluide pour l’utilisateur. Pour y arriver, Andreas Smas a conçu un nouveau type de fichier, le Spotify Video — un fichier .spv –, permettant de transmettre les informations dans des conteneurs plus légers. L’idée est finalement tombée à l’eau à cause… d’Apple.

En effet, iOS ne supportait à l’époque que le format HLS, ce qui a poussé Spotify à se concentrer sur ce format et sur le HTTP Live Streaming.

Une expérience taillée sur mesure

Ce projet ultra-secret avait pour but de proposer un service taillé sur mesure pour chaque utilisateur. Voici l’un des pitchs de présentation du projet :

Votre service vidéo sera hautement personnalisé. Il connaîtra vos goûts et intérêts et vos habitudes de consommation. Il anticipera le contenu que vous souhaitez et le moment où vous le souhaitez.

Il est indiqué qu’un prototype fonctionnel a été présenté aux huiles de Spotify en 2012. À ce moment, l’équipe avait dans les mains une application capable de passer d’un flux TV à l’autre sans le moindre temps de chargement en 3G. La technique était là, restait à trouver un modèle économique viable pour être rentable tout en payant les droits d’auteur.

Un appareil dédié

Parallèlement aux tractations qui ont eu lieu avec les grands groupes de la télévision américaine, les ingénieurs de Spotify se sont penchés sur un premier appareil physique. « Sur le papier, cela ressemblait beaucoup au système Apple TV », est-il indiqué.

Au final, l’appareil développé ressemblait plus à un boitier CPL, une grosse prise avec un port Ethernet et un port HDMI à relier directement à un téléviseur, le tout accompagné d’une petite télécommande pour changer de programme.

D’un point de vue technique, le projet semblait parfaitement rodé. D’un point de vue financier, l’histoire semble indiquer que cela ne s’est pas aussi bien passé.