Déconfinement : l’application StopCovid ne devrait pas être disponible dès le 11 mai

Les parlementaires vont devoir voter... pour la sortie d'une application 📲

 

Devant l'Assemblée nationale, le premier ministre Édouard Philippe, a annoncé que l'application StopCovid fera l'objet d'un débat parlementaire suivi d'un vote lorsque l'application sera prête. Elle n'apparaît donc pas parmi les priorité de l'exécutif parmi les mesures du déconfinement.

Édouard Philippe a annoncé que l'application StopCovid fera l'objet d'un vote du parlement

Édouard Philippe a annoncé que l’application StopCovid fera l’objet d’un vote du parlement // Source : Unsplash / Engin Akyurt

Ce mardi, le Premier ministre présentait devant l’Assemblée nationale le plan prévu par le gouvernement dans le cadre du déconfinement qui débutera le 11 mai. Outre les annonces sur les tests sérologiques ou la mise à disposition de masques de protection, Édouard Philippe a également évoqué l’application StopCovid.

Cette application, développée en partenariat avec le gouvernement français, a pour ambition d’alerter les personnes ayant été à proximité d’un individu touché par le Covid-19, afin qu’il prenne ses dispositions pour se faire détecter à son tour et, éventuellement, puisse s’isoler par la suite s’il est malade. Néanmoins, Édouard Philippe a annoncé ce mardi devant l’hémicycle que StopCovid ne fera pas partie de la discussion du jour. « Ces questions doivent être posées, elles doivent être débattues […]. Mais il me semble que le débat est un peu prématuré », a-t-il déclaré, se référant aux discussions autour du respect de la vie privée. Le chef du gouvernement a par ailleurs indiqué ne pas avoir les compétences requises pour juger de son fonctionnement et des problèmes liés à la vie privée : « je serais bien en peine de vous dire si elle fonctionne et comment elle fonctionne précisément ».

Un débat parlementaire à propos l’application StopCovid

Surtout, le Premier ministre a annoncé que la mise à disposition de l’application fera l’objet d’une discussion parlementaire distincte de celle du déconfinement : « Lorsque l’application fonctionnera, et avant sa mise en œuvre, nous organiserons un débat spécifique, suivi d’un vote spécifique ».

Le principe de l’application StopCovid a déjà été examiné ces derniers jours par le Conseil national du numérique, puis par la CNIL. Les deux organismes indépendants ont approuvé le principe de cette application, mais ont jugé qu’elle ne servirait à rien en tant que telle et qu’il fallait qu’elle soit un accessoire accompagné de mesures plus fortes.

Les derniers articles