Signalement, règles, chat vidéo… Tinder met le paquet sur la sécurité de ses « matches »

 

Pointé du doigt par le passé pour quelques errances de son application de rencontres, Tinder a mis, ces derniers mois, l'accent sur la sécurité de son service afin de garantir des échanges sereins à ses utilisateurs.

Tinder renforce la sécurité de son service

Tinder renforce la sécurité de son service // Source : Montage Tinder

Faire des rencontres en toute confiance, aussi bien vis-à-vis de son/sa possible futur(e) partenaire que de son utilisation du service. C’est devenu le mantra de Tinder qui veut épurer les échanges pour faciliter les matches entre utilisateurs.

Lancée en 2012, l’application évolue dans son approche de la rencontre, s’adaptant autant aux règles de sécurité des données qu’aux exigences de la génération Z, son nouveau cœur de cible. Désormais, il est essentiel de faire de Tinder « un lieu de confiance sécurisé pour rencontrer de nouvelles personnes« , explique-t-on du côté de l’entreprise.

Tinder

Tinder

10 règles pour garantir la sécurité sur Tinder

Alors, Tinder a mis l’accent ces derniers mois sur les règles et innovations en termes de sécurité et de confiance avec 10 règles d’or que l’application entend inculquer à ses utilisateurs. De l’inscription à la première rencontre vidéo en passant par les messages envoyés ou les profils erronés, l’app veut tout vérifier et incite ses inscrits à ne pas hésiter à signaler des propos déplacés, des comportements gênants.

Un engagement dès l’inscription

« Les utilisateurs doivent se sentir en sécurité, car ils se connectent avec des gens qu’ils ne connaissent pas. Ils peuvent facilement se sentir vulnérables, » rappelle Rory Kozoll, responsable de la sécurité chez Tinder. « Et s’ils ne trouvent ni respect ni sécurité, ils ne pourront pas être eux-mêmes et ne voudront plus revenir sur Tinder ».

Tout commence alors dès l’inscription. Les futurs membres doivent désormais lire et accepter les règles du service. C’est le premier message qu’ils sont amenés à lire. Il fournit le code de conduite à suivre pour éviter un comportement inapproprié. « Cela a augmenté de 57 % le nombre de consultations de nos conseils de sécurité« , explique-t-on chez Tinder.

Des personnalités comme des anonymes se sont parfois retrouvés avec leur photo ornant de faux profils, générant derrière des quiproquos ou des tentatives d’arnaque. Pour éviter cela, Tinder renforce sa sécurité à la création du profil. Chaque nouvel inscrit peut utiliser la fonction de vérification de profil et une IA va ainsi vérifier que vous ressemblez bien aux photos que vous avez ajoutées. Un badge bleu, sorte de certification, apparaît après avoir activé la fonction pour renforcer la confiance des matches potentiels.

Un hub dédié à la sécurité

Tinder a également mis en place un centre de sécurité. Plutôt interactif, celui-ci se compose d’articles, de quiz et de diverses ressources sur les différentes fonctions de sécurité proposées par l’application. Cela recouvre aussi bien l’explication des fonctions de confidentialité que la façon de signaler un problème ou une personne.

Vous pouvez y accéder depuis les paramètres de l’application ou en cliquant sur le bouclier de sécurité en haut à droite lorsque vous êtes dans une conversation avec un autre membre.

L’interface de signalement sur Tinder

L’interface de signalement sur Tinder

Et Tinder estime aussi devoir assurer la sécurité de ses utilisateurs en toutes circonstances, notamment les membres LGBTQ+. C’est pour cela que la société a lancé Alerte Voyageur il y quelques mois. Si un utilisateur se géolocalise à l’étranger et qu’il se trouve dans un pays à risque pour lui, avec des lois criminalisant son orientation sexuelle, Tinder l’alerte et lui propose de ne pas faire apparaître son profil dans ledit pays.

Des rencontres virtuelles saines avant qu’elles ne deviennent réelles

Depuis octobre, les utilisateurs du monde entier peuvent profiter de Video Chat, une nouvelle fonction qui permet d’échanger avec un match en vidéo avant de faire véritablement sa rencontre réelle. « Un premier contact basé sur la confiance et la sécurité« , avance Rory Kozoll. « Cela permet de s’assurer que la personne avec laquelle on a matché ressemble bien à ce qu’on imaginait. »

Le chat vidéo

Le chat vidéo // Source : Tinder

Alchimie ou non, vous en aurez un premier aperçu sans avoir à échanger vos mails ou numéros de téléphone au préalable.

Signaler et prévenir

Pour rassurer, Tinder a également mis en place des outils pour intervenir auprès des utilisateurs. Cela peut être après un signalement par une personne. « Nous considérons un peu Tinder comme une fête à laquelle vous seriez invité et dont nous serions les hôtes. Si quelque chose ne se passe pas bien avec un autre invité lors d’une soirée, vous n’hésitez pas à aller vous plaindre aux organisateurs. Là, il faut que ce soit la même chose« , résume Rory Kozoll.

Une surveillance humaine épaulée par une intelligence artificielle opère ainsi pour repérer les comportements malsains et savoir quand intervenir. Les utilisateurs ont à leur disposition un espace pour signaler un individu, que ce soit pour son profil inadapté, ses propos, son comportement sur la plateforme comme lors d’un rendez-vous, ou bien même pour une autre personne en danger.

Mais pour protéger ses utilisateurs autant que prévenir ceux qui auraient des comportements déplacés, Tinder opte aussi pour la prévention. Ainsi, la fonction Bio Warning envoie une alerte à un utilisateur qui aurait été signalé ou repéré par la plateforme pour avoir enfreint les règles concernant les informations fournies dans sa bio. Son profil est alors désactivé temporairement et il reçoit un message pour lui expliquer la raison tout en l’incitant à modifier sa bio ou son comportement.

D’autres options à l’essai

D’autres options sont envisagées par Tinder qui a fait de la confiance de ses utilisateurs son objectif principal. Et cela passe par la garantie de la sécurité des échanges sur la plateforme en retour. Aux États-Unis, Tinder a noué un partenariat avec Noonlight, une startup qui fournit une app de sécurité accessible via les messages ou dans les paramètres. Elle offre ainsi un service d’intervention d’urgence pour les utilisateurs qui en font la demande.

Et l’IA de Tinder essaie aussi d’agir de manière proactive. Quand elle repère un échange potentiellement offensant, un message est envoyé au destinataire sous l’appellation « Does this bother you ? » (Est-ce que cela vous dérange ? en français). Si la personne répond « oui », elle peut alors signaler l’expéditeur du message offensant. La fonction a été activée dans différents pays en test et Tinder a noté que cela avait fait grimper de 37 % les harcèlements signalés. Les utilisateurs français devraient voir arriver la fonction courant 2021.

Tinder prévient ses membres si le message qu’ils risquent d’envoyer peut présenter un risque

Tinder prévient ses membres si le message qu’ils risquent d’envoyer peut présenter un risque

Et de l’autre côté de la boucle, l’émetteur d’un message potentiellement offensant va être averti avant d’envoyer. L’option Annuler s’appuie sur le machine learning pour que l’IA soit capable d’identifier des messages qui pourraient ne pas répondre aux directives de Tinder. Une alerte apparaîtra pour demander à l’expéditeur s’il est bien sûr de vouloir envoyer son message.

Tinder a démarré une phase de test pour cette fonction, histoire de voir si la plateforme de rencontres est capable de bien discerner une discussion qui prend une certaine tournure de propos un peu trop directs. Mais l’app veut aussi que ses utilisateurs soient capables de se gérer individuellement pour le bien-être collectif. Car c’est aussi leur avenir relationnel qui est en jeu tout autant que le bien de l’app.

Les derniers articles