Pour surfer sur le succès de FaceApp, des personnes malintentionnées ont créé de faux sites proposant prétendument une version « Pro » complète. Il s’agit bien sûr d’une escroquerie.

Disponible depuis deux ans déjà, l’application FaceApp est revenue récemment sur le devant de la scène et ne cesse de faire couler de l’encre. Malgré les nombreuses polémiques à son sujet, elle s’avère à peu près aussi dangereuse pour votre vie privée que la majorité des applications utilisées au quotidien par des millions de personnes telles que Facebook, Instagram ou Snapchat (pour ne citer qu’elles). Toutefois, son succès soulève un nouveau problème : les contrefaçons.

L’entreprise spécialisée en sécurité ESET met ainsi en garde contre les nouvelles escroqueries essayant « d’exploiter cette vague d’intérêt » en faisant miroiter aux utilisateurs une fausse version Pro disponible gratuitement. Pour rappel, l’application FaceApp est gratuite et offre quelques filtres, mais demande un passage à la version « Premium » (payante) pour profiter de la totalité des effets de morphing.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Profitant de cet engouement, les escrocs ont donc réussi à se positionner sur Google sur la requête FaceApp Pro avec de faux sites et même de fausses vidéos sur YouTube. Le but est d’inciter les victimes « à cliquer sur d’innombrables offres pour installer d’autres applications payantes et des abonnements, des publicités, des sondages, etc. Les victimes reçoivent également des demandes provenant de divers sites Web pour permettre l’affichage des notifications. Lorsqu’elles sont activées, ces notifications entraînent d’autres offres frauduleuses ».

Les liens proposés sont déguisés derrière des URL raccourcies et entraînent la victime dans un cercle infernal de pop-ups ou de propositions de téléchargements de fichiers tiers, bien lointains du Google Play Store. C’est le genre de procédé qui était également déployé lors de la sortie de Fortnite pour tenter de piéger les fans impatients.

ESET précise que la vidéo YouTube incriminée a été visionnée plus de 150 000 fois à date du 19 juillet et que le lien présent en description a été cliqué plus de 96 000 fois. Un ratio énorme donc, même si cela ne signifie pas forcément que les 96 000 personnes sont à considérer comme des victimes.

Bref, on ne le rappellera jamais assez, la meilleure façon de sécuriser son smartphone est d’être prudent et de vérifier la source des applications que l’on télécharge.

9 règles à suivre pour sécuriser son smartphone Android (et son iPhone)