Tecno Mobile fait partie des douze marques de smartphones proposant la dernière bêta d’Android 10 Q aux côtés de OnePlus, Xiaomi, Sony ou Essential. Ce constructeur est peu connu en Europe et c’est assez normal puisqu’il est très axé sur le marché africain. Portrait d’entreprise.

Les smartphones compatibles avec la bêta d’Android 10 Q ne se limite plus aux seuls Pixel. Depuis la Google I/O 2019, douze marques peuvent se vanter d’accueillir la dernière mouture de l’OS sur certains de leurs appareils. Le leader Samsung n’en fait pas partie et, à l’inverse, quelques marques ont dû provoquer la surprise de certains en étant présentes dans cette liste.

Nous pensons notamment à Realme. Toutefois, cette marque est propulsée par le géant BBK Electronics tout comme OnePlus, Vivo et Oppo également présents dans cette liste de privilégiés. Mais surtout, il y a un autre acteur qui se distingue ici et il s’agit de Tecno Mobile. Ce constructeur est un illustre inconnu en France, sauf sans doute pour les plus férus d’entre vous.

Pour les autres, nous vous dédions cette petite présentation de Tecno Mobile.

Objectif Afrique

C’est en 2006 que l’entreprise a vu le jour à Hong-Kong (fondateur et PDG, Zhu Zhaojiang) ainsi que son premier centre de recherche et développement à Shanghai, en Chine. L’entreprise a été créée par la firme chinoise Transsion Holdings (Itel, Infinix), un constructeur de smartphones basé à Shenzhen, en Chine.

L’usine d’assemblage de Transsion (Tecno, Infinix et Itel) en Éthiopie

Après avoir débuté la commercialisation de smartphones en Asie du Sud, l’entreprise s’est finalement rapidement focalisée sur le marché africain où Tecno est présent dans quasiment tous les pays, de l’Afrique du Sud à l’Égypte. Tecno s’est donc lancé sur le marché africain en juin 2008, avec un premier bureau au Nigéria, le pays le plus peuplé du continent. L’entreprise a profité de l’essor de l’Internet mobile en Afrique où l’on trouve plus de 450 millions d’utilisateurs de smartphones (sur une population de 1,216 milliard d’habitants).

« L’année 2008 a été marquée par un virage stratégique de Tecno vers le marché africain […] » lit-on dans la section de présentation de la marque. On apprend par la même occasion qu’il s’agit du premier fabricant de téléphones à double SIM sur le continent.

De son côté, Transsion Holdings se targue du fait que Tecno se hisse à la 7e place du Top 100 des marques les plus admirées en Afrique établi en juin 2018 par le magazine African Business. Le groupe compte d’ailleurs deux autres marques dans ce classement : Itel (16e) et Infinix (28e).

Le marché africain a de nombreuses particularités à prendre en compte, mais il jouit d’une dynamique très importante où le secteur des télécoms évolue très vite et va s’accélérer dans les années à venir. Par ailleurs, la forte croissance démographique qui y est observée est synonyme de nombreux clients potentiels à conquérir.

On précisera au passage que l’intérêt croissant de la Chine pour l’Afrique s’explique également par l’intensification des relations politiques et économiques sino-africaines, avec liens diplomatiques croissants, des investissements dans des infrastructures telles que les routes et les aéroports, un tourisme croissant, des bourses d’études et de formation, mais aussi en matière de sécurité intérieure.

Ainsi, sur son site, Tecno liste 33 États d’Afrique alors que le continent en compte une cinquantaine. Parmi eux, on remarque notamment des pays où FrAndroid est suivi par un nombre conséquent de lecteurs tels que le Maroc, l’Algérie ou le Sénégal.

À titre de comparaison, toujours sur son site, la marque ne référence que 13 pays à travers le reste du monde. La Chine n’y figure d’ailleurs pas.

Au pied du podium

La GSMA référence de nombreuses données sur les marchés des opérateurs mobiles dans le monde entier. D’après les prévisions de l’Association GSM, le marché de la téléphonie mobile en Afrique comptera 730 millions d’abonnés d’ici 2020.

En 2014, Tecno annonçait réfléchir à la conception et l’assemblage directement en Afrique : « nous envisageons de délocaliser toute notre production en Afrique puisque c’est le seul marché que nous desservons. Nous commencerons par établir des usines de production au Kenya et au Nigéria. Cela dépendra aussi beaucoup d’autres facteurs comme les structures douanières et les aides gouvernementales qui nous seront octroyées ». Depuis, le groupe Transsion Holdings a aussi construit des usines d’assemblage de smartphones en Éthiopie et au Niger.

D’après Statcounter, Tecno serait le quatrième vendeur de smartphones avec plus de 8 % de parts de marché sur le continent africain. L’entreprise serait temporairement passée devant Apple en début d’année 2019. Rappelons que le marché africain est totalement dominé par Android, qui culmine à plus de 83 % de parts de marché.

D’après d’autres sources, Tecno serait même le deuxième vendeur de smartphones en Afrique avec plus de 18 % de parts de marché. Si on regroupe les marques de Transsion — Tecno, Itel et Infinix –, le groupe chinois serait devenu en 2017 le premier fabricant de smartphones en Afrique, selon Quartz, avec une part de marché cumulée de 30,4 %, contre 27 % pour Samsung au quatrième trimestre 2017.

Le succès de ses principales marques de téléphones, Tecno, Itel et Infinix, a notamment montré comment une entreprise ayant une forte concentration régionale, une large gamme de produits et une stratégie tarifaire agressive peut, dans certaines zones géographiques, dépasser les leaders du marché global (Samsung, Huawei, Apple, etc.).

Des fiches techniques modestes

Chez Tecno, il existe donc un smartphone compatible avec la bêta d’Android 10 Q : le Spark 3 Pro.

Il n’a rien à voir avec le drone au nom quasi similaire de DJI. À vrai dire, la fiche technique est bien modeste :

  • écran 6,2 pouces, 720 x 1520 pixels (HD+)
  • MediaTek Helio A22
  • 2 Go de RAM
  • 32 Go de stockage
  • Double appareil photo de 13+2 mégapixels
  • Batterie de 3500 mAh

Et globalement, l’ensemble des smartphones listés sur le site de Tecno sont du même acabit. Il existe également un variante du Spark 3 (avec moins de stockage) vendu (environ 100 euros) sous Android Go, une version allégée de l’OS.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

On soulignera quand même le Tecno Camon 11 Pro pourvu de la reconnaissance faciale notamment pour faire des équivalents d’Animoji d’Apple et de 6 Go de RAM. À ce titre, il fait sans doute partie des modèles les mieux équipés de la marque, même si sa dalle de 6,2 pouces n’est pas Full HD. Il est en outre doté de HiOS 4.1, l’interface Android maison basée sur la mouture 9.0 Pie, avec un SoC MediaTek Helio P22 (MT6762), deux caméras à l’arrière et un capteur d’empreintes digitales. Ce smartphone est vendu à environ 200 euros en fonction des marchés.

Camon 11 Pro

Malgré un catalogue dépourvu de flagships au sens où on l’entend en Europe, Tecno semble toutefois vouloir se donner une image de marque haut de gamme. À cet égard, la firme a noué un partenariat avec l’équipe de football Manchester City pour gagner en visibilité. Cela a notamment donné naissance à un téléphone à édition limitée.

Au total, la gamme de smartphones est composée de cinq familles, on retrouve également des tablettes à bas prix. Un des challenges de Tecno est d’accompagner cette montée en gamme des smartphones en Afrique, ce qui sera évidemment beaucoup plus compliqué face à Apple, Samsung et Huawei.

Quel intérêt pour Google

Pour Google, Tecno peut jouer un rôle particulier et important. La firme de Mountain View n’a jamais caché son intention de conquérir un très grand nombre d’utilisateurs mobiles comme l’explicite le fameux leitmotiv « next billion users ». En cela, les marchés émergents deviennent forcément une priorité.

Nouer un partenariat avec Tecno, une marque très axée sur le continent africain, pourrait permettre à Google et à Android de s’imposer encore plus rapidement là-bas. Proposer la bêta d’Android 10 Q sur l’un des smartphones qui y sont commercialisés est donc une étape pour concrétiser cette ambition.

Realme : qui est ce cousin de OnePlus qui s’apprête à attaquer le marché mondial ?