Entre néobanque et banque en ligne, la frontière est parfois étroite. Au point que l’on peut avoir du mal à les différencier. Quelles les véritables différences entre Boursorama Banque, ING, Revolut ou N26 ? On fait le point pour vous aider à y voir plus clair.

Avec l’arrivée des néobanques, l’industrie bancaire a fait un bond technologique avec de nouveaux services dont on ne pouvait que rêver il y a quelques années. Seulement, les anciens acteurs ne se sont pas laissés distancer longtemps et il n’est désormais pas rare de voir des banques en ligne proposer des applications bancaires poussées, avec des services innovants. Tant et si bien que la frontière entre banques en ligne et néobanques est désormais particulièrement ténue. Nous allons vous expliquer comment les distinguer, quels sont leurs avantages et pourquoi choisir l’une plutôt que l’autre pour que puissiez trouver l’offre qui vous correspond le mieux dans notre comparateur de banques.

Une histoire d’application ?

S’il est difficile de les différencier, c’est d’abord parce qu’il n’existe aucune vraie définition de ce qu’est une néobanque. C’est tout juste si elles ont pour point commun de n’être disponibles qu’en ligne, sans agences physiques. Une définition qui s’applique tout aussi bien… à la majorité des banques en ligne. Ces dernières peuvent toutefois profiter de certains services en agences physiques, car elles sont bien souvent des filiales de banque dites « de réseau » ou plus prosaïquement, des banques traditionnelles.

Pour mieux marquer la distinction, il est probablement plus judicieux de parler de banques mobiles. Les néobanques sont en effet nées de l’arrivée des applications mobiles, et sont donc intimement liées au smartphone. Elles ont été pensées autour d’un usage mobile dès le départ, contrairement aux banques en ligne, généralement plus anciennes. Celles-ci sont donc passées par le prisme du web en premier lieu, les applications sont arrivées dans un second temps.

L’application Revolut est très fournie par exemple.

C’est pour cela que les néobanques proposent des applications bien plus poussées, et bien mieux conçues. De l’inscription à la résiliation, tout peut se faire sur l’application mobile. Certaines banques en ligne, et même traditionnelles ont depuis rattrapé leur retard, mais le fait est qu’aujourd’hui ce sont bien Revolut, N26 et consorts qui tirent leur épingle du jeu sur ce point. On l’aura donc compris, si vous cherchez avant tout une application bien pensée, ce sont vers les néobanque qu’il faut se tourner.

Une histoire d’indépendance ?

Il est possible d’opérer une seconde distinction entre les banques en ligne et les néobanques en se basant sur leur indépendance vis-à-vis des grands groupes bancaires. Les néobanques sont en fait bien souvent des start-up du secteur de la « Fintech », qui, pour le moment du moins, ne se sont pas adossées à un groupe historique.

Pour les banques en ligne, c’est généralement le contraire. Elles sont soit directement l’émanation de groupes bien plus larges, comme Hello bank qui n’est rien d’autre qu’une filiale de BNP Paribas, soit adossée à un grand groupe après un rachat. C’est le cas par exemple de Boursorama Banque, absorbée par le groupe Société Générale. Le marché des banques en ligne étant plus ancien, il a donc eu le temps de se concentrer. C’est d’ailleurs probablement ce qui arrivera aux néobanques prochainement.

Banque en ligne Société-mère
BforBank Crédit Agricole
Boursorama Banque Société Générale
Fortuneo Crédit Mutuel Arkéa
Hello Bank! BNP Paribas
ING (Direct) ING
Mona Bank Crédit Mutuel
My French Bank La Banque Postale

En d’autres termes, et c’est important quand on confie son argent à une entreprise, les banques en ligne sont généralement financièrement plus stables que les néobanques parce qu’elles sont couvertes par leurs maisons-mères. Ceci étant, n’allez pas croire qu’elles sont forcément rentables, beaucoup de banques en ligne sont toujours déficitaires… mais les caisses peuvent être facilement renflouées.

Une histoire de services ?

Le troisième critère à retenir est celui des services bancaires. Les néobanques misent généralement sur des paiements et retraits gratuits à l’étranger pour convaincre, mais elles ne proposent pas de produits d’épargne ou des crédits immobiliers dans leurs services, car ils supposent d’avoir une licence bancaire.

Pendant longtemps les néobanques ne disposaient pas de cet agrément en Europe, mais la donne tend à changer : Revolut et N26 possèdent désormais une licence. Il ne serait donc pas étonnant de voir d’ici quelque temps arriver des comptes sur livret et d’autres produits d’épargne réglementés (Livret A notamment) ou non chez les néobanques. Aucune n’a de prêt immobilier ou des assurances-vie à son catalogue pour le moment en revanche.

Orange Bank est l’une des rares néobanques à proposer un livret d’épargne.

Autrement dit, à ce jour, on peut tout à fait domicilier ses revenus dans une néobanque, mais ce n’est pas le cas pour son épargne, ou du moins pas si l’on veut en tirer des intérêts. Les néobanques proposent généralement des solutions pour mettre de l’argent de côté, mais en l’absence de rémunération, elles ne sauraient être considérées comme viables à long terme.

Une distinction artificielle finalement ?

On l’aura donc compris, il n’existe donc pas un critère unique pour différencier les banques en ligne et les néobanques. Il faut généralement se fier à plusieurs indicateurs pour en avoir le cœur net. Mais finalement est-ce vraiment si important ? Si la frontière est si poreuse, c’est peut-être que finalement elle n’importe pas tant que ça. Il faut en définitive choisir la banque qui propose ce qui correspond le plus à vos besoins.

C’est pour cela que notre comparateur de banques s’intéresse à toutes les solutions bancaires, qu’elles soient « néo », « en ligne » ou « traditionnelles ». Nous avons pris le parti de mettre en avant les offres et les fonctionnalités avant tout afin que vous puissiez avoir une vision d’ensemble du marché, des prix, des forces et des faiblesses de chacune des propositions.

On résume

  • Il n’existe pas de critère unique pour distinguer banques en ligne et néobanques
  • Les néobanques profitent généralement de meilleures applications…
  • … mais de peu, voire aucun produit d’épargne
  • Elles sont plus volontiers indépendantes des grands groupes bancaires
  • Découvrez notre comparateur de banques en ligne