Le système de fichiers propriétaire exFAT (Extended File Allocation Table), conçu par Microsoft et lancé en 2006 pourrait prochainement intégrer le kernel Linux. C’est en tout cas le désir ardent de Microsoft, qui a annoncé travailler à cet objectif. Au travers de ce projet, le groupe de Redmond confirme une nouvelle fois son intérêt pour les systèmes libres et le monde de l’open source.

Crédit : Sara Kurfeß / Unsplash

Utiliser le système de fichiers exFAT sous Linux s’avérait jusqu’à présent compliqué. Du fait de sa nature propriétaire, ce système utilisé pour les clés USB ou les cartes SD (entre autres) nécessitait l’installation de logiciels additionnels pour une compatibilité avec Linux, mais la chose doit changer sous peu. Microsoft a annoncé soutenir le projet d’intégration de son système de fichiers au kernel Linux. Dans cet élan, la firme de Satya Nadella a d’ailleurs promis de publier les spécifications techniques de l’exFAT. Un premier pas.

Microsoft & Linux : de la haine à l’amour ?

« Il est important pour nous que la communauté Linux puisse utiliser en toute confiance le système de fichiers exFAT, en l’intégrant dans le noyau Linux. À cette fin, nous mettrons à la disposition du public les spécifications techniques de Microsoft pour l’exFAT afin de faciliter un développement conforme et interopérable », a précisé Microsoft dans un communiqué.

Parallèlement à cette annonce, le groupe a indiqué qu’il souhaitait aussi que les spécifications exFAT deviennent partie intégrante de l’Open Invention Networks. S’il est accepté, indique TechCrunch, le code dudit système de fichiers pourrait bénéficier « des brevets défensifs déposés par les plus de 3040 membres et licenciés de l’OIN ».

Relativement récent, mais sans cesse grandissant, l’amour affiché par la firme de Redmond à destination de Linux et des systèmes ouverts se traduit par des actions concrètes. Au-delà de l’ajout désormais prévu du système de fichiers exFAT à Linux, l’OS libre est à présent le plus populaire sur le Cloud Azure de Microsoft et peut même s’étendre jusqu’à Windows 10 au travers du sous-système Windows pour Linux (Windows Subsystem for Linux).

Reste à savoir si la défiance est toujours aussi forte du côté de la communauté Linux, habituée à voir d’un mauvais œil les appels du pied de Microsoft et son investissement dans l’open-source. Jusqu’ici, Microsoft était bien souvent critiqué pour sa politique consistant à « Adopter, étendre puis étouffer », les systèmes ou services concurrents… d’où la méfiance d’une part des utilisateurs et développeurs de Linux. Seul l’avenir nous dira si le dicton est toujours justifié.

En ajoutant l’exFAT au kernel Linux, Microsoft permettra en tout cas aux utilisateurs de l’OS libre d’employer des clés USB et cartes SD en exFAT sans devoir formater leur périphérique de stockage à chaque changement d’OS, ou être contraints de recourir à une application tierce. Une nouveauté particulièrement pertinente dans le cas des cartes SD à grande capacité de stockage (SDXC et SDUC), dont le système officiel est justement l’exFAT, comme le rappelait ZDNet.