Safari envoie des données au service Tencent Safe Browsing en plus de celui de Google.

En 2007, Google dévoilait son service Safe Browsing : pour sécuriser la navigation sur le Web et ainsi empêcher les utilisateurs de Chrome, Safari et Firefox sur ordinateur et sur mobile de visiter des sites potentiellement dangereux. À la fois Safari et Firefox ont adopté ce service, en plus de nombreux développeurs Web et d’applications, y compris Snapchat.

Tencent Safe Browsing et Safari

Ce que des utilisateurs ont découvert ce week-end est qu’Apple semble également partager des données au géant de la technologie chinois Tencent. Sur iOS 13, Safari envoie des données à Tencent Safe Browsing en plus du système de Google. À ce stade, nous ne savons pas si Tencent collecte des informations en dehors de la Chine, mais les CGU d’Apple mentionnent ce partage dans la clause de non-responsabilité des États-Unis. Pour information, Apple a intégré Tencent Safe Browsing dans Safari pour les utilisateurs en Chine après l’annonce de la WWDC 2017, mais il semble désormais que cette solution est également déployée sur des appareils non chinois.

Comme vous pouvez l’imaginer, l’inquiétude porte sur ce que Tencent pourrait faire avec ces données. Désormais, Google et Tencent peuvent enregistrer des adresses IP afin que leurs systèmes anti-phishing fonctionnent, mais la coopération fréquente de Tencent avec le gouvernement chinois laisse craindre que ses données ne soient utilisées à des fins de surveillance. Théoriquement, il serait possible d’utiliser ces données pour supprimer l’anonymat d’un internaute et ainsi identifier un utilisateur.

Manque de transparence

Sachez que vous pouvez désactiver l’avertissement de site Web frauduleux (dans Paramètres > Safari), mais nous vous le déconseillons. Le problème est qu’Apple active la fonctionnalité par défaut sans alerter ses utilisateurs, et qu’elle ne précise pas dans quel contexte les données sont partagées avec Tencent.

Entre la décision d’Apple de supprimer une application sur l’App Store à Hong Kong et la polémique autour d’une décision de Blizzard… Cette dernière information ne va pas aider les utilisateurs à être rassurés par l’influence de la Chine.