uTip fermé : comment KissKissBankBank pourrait récupérer sa part du gâteau

 

Fermé pour liquidation judiciaire le 4 avril 2023, le site de financement participatif uTip laisse sur le carreau de nombreux créateurs et créatrices de contenu, obligés de demander le transfert de leurs dons sur une autre plateforme. Nombreux sont ceux qui choisissent KissKissBankBank, en pleine opération de séduction pour récupérer cette part de marché.

Près de 50 créateurs de contenu français se sont réfugiés sur la plateforme, qui prévoit d’améliorer son offre pour attirer les autres orphelins de uTip. // Source : Frandroid

L’entreprise ne manque pas de faire sa publicité grâce à la chute de son concurrent. Sur son compte Twitter, la plateforme de financement participatif française KissKissBankBank retweet des dizaines de messages de créateurs et créatrices de contenu appelant leurs donateurs à migrer vers leur nouvelle page sur ce site.

Et pour cause : lundi 3 avril, nous révélions que la start-up française uTip était déclarée en liquidation judiciaire depuis le 23 avril 2023 et que le versement de nouveaux dons allait être bloqué dès le lendemain. Une clôture soudaine qui crée la panique du côté des créateurs et créatrices de contenu, parfois obligés de geler des projets et leurs salaires en l’absence de ces revenus réguliers. Mais ils appellent surtout à rediriger les dons mensuels automatiques vers une autre plateforme similaire.

Entre 50 et 100 nouveaux créateurs sur le site

Si l’Américain Patreon ou le Britannique Ko-Fi sont souvent cités, ils sont nombreux à choisir le Français KissKissBankBank. « On a mis en ligne un peu moins de 50 nouveaux créateurs de contenu, et d’autres vont le lancer bientôt », affirme le directeur de la plateforme, Jean-Samuel Kriegk.

C’est le cas notamment des vidéastes de la chaîne YouTube Stupid Economics. Dépendant à 75 % des revenus récoltés sur uTip avant sa fermeture, les membres cette chaîne de vulgarisation économique ont directement appelé à passer sur KissKissBankBank (KKBB).

Un changement de crèmerie logique pour leur projet, explique son cofondateur Valentin Levetti. « On avait créé une page chez eux pour tester, après avoir quitté Tipeee chez qui on était associés à des complotistes. […] Ils s’inscrivaient en opposition à eux, avec une charte de contenu, en vérifiant les créateurs un par un… c’était vraiment important pour nous. »

En effet, la fonctionnalité de don récurrent automatique de KKBB n’existe que depuis l’automne 2022, l’entreprise s’étant plutôt fait connaître pour ses cagnottes de crowdfunding depuis sa création en 2009. Une première étape d’un « changement de positionnement en tant qu’outil au service des créateurs » pour la plateforme, selon son directeur Jean-Samuel Kriegk, qui considère que le « marché classique du crowdfunding est déclinant ».

Si le directeur de KKBB juge que « ce n’est jamais une bonne nouvelle quand un concurrent meurt », il reconnaît que « sur un plan d’opportunités, oui : beaucoup de gens ne savaient pas que KissKissBankBank faisait de l’abonnement ».

Une plateforme française plus solide ?

Une relative jeunesse dans la gestion de dons récurrents qui n’a pas découragé les créateurs de contenu. Au contraire, selon Maxime de la chaîne YouTube Spline LND : « uTip était une startup, donc c’était un risque potentiel dont on avait plus ou moins conscience. Là où, par exemple, KissKissBankBank est plus installé et fait preuve d’une stabilité qui peut être rassurante ».

De son côté, le cofondateur de Stupid Economics, garde toutefois en tête que Mangopay, le partenaire de paiement de uTip ayant provoqué sa liquidation judiciaire en mettant fin à leur contrat, est également celui de KKBB. « On va rester vigilant », précise donc Valentin Levetti.

Malgré ce point commun, le streameur Jean Massiet a choisi la plateforme pour son talkshow politique Backseat sur Twitch, se disant rassuré par la solidité de l’entreprise, présente depuis 13 ans sur ce marché et rachetée par La Banque Postale en 2017. « Ils m’ont rassuré en me disant qu’il n’y avait aucune chance qu’ils se retrouvent dans la même situation […] parce qu’ils ont un volume d’activité qui les met à l’abri de ce qui est arrivé à uTip. »

Une alternative malgré tout imparfaite

Pour autant, Jean Massiet se désole que KissKissBankBank n’offre pas autant de possibilités que l’ancienne startup française, qui intégrait notamment une boutique pour vendre des produits dérivés liés à son activité. « Ils avaient même développé pour moi des outils parce que je leur ai demandé ! » La plateforme ne permet pas non plus de faire des dons ponctuels, ce qui « freine un peu quelques donateurs qui n’aiment pas prendre des abonnements », estime Valentin Levetti.

Des défauts que la plateforme de crowdfunding française souhaite régler rapidement, selon son directeur. « Il y a plein de gens qui arrivent de uTip et qui expriment des besoins. On est en train de les remonter, il y a déjà des modifications qui sont actées », avance Jean-Samuel Kriegk, qui promet notamment des fonctionnalités de boutiques et de dons ponctuels à venir, sans date précise pour l’instant. Un autre élément qui a convaincu Jean Massiet. « Je vais leur envoyer un long mail avec ma liste de courses, et on puis on verra », s’amuse le streameur.

Une souplesse pour convaincre les plus gros

KissKissBankBank semble d’ailleurs prêt à se plier aux créateurs pour les convaincre de venir. Depuis janvier 2023, la plateforme a baissé le pourcentage de commission qu’elle prélève sur les montants qu’ils récoltent, baissant son taux de 8 à 5 % hors taxes, aligné sur celui de uTip, affirme le dirigeant de KKBB. Un taux « premium » de 10 % hors taxes incluant un meilleur accompagnement et un coach personnel leur est également proposé.

Une offre que Jean-Samuel Kriegk reconnaît avoir accordée au taux classique de 5 % pour Jean Massiet et Backseat, convainquant le streameur de transférer le compte de son émission sur la plateforme. Un geste de plus pour attirer les plus gros créateurs. À noter que Tipee est également en pleine opération de communication suite à la fermeture de uTip.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.