Avec la fin de ICQ, c’est une page de l’histoire d’internet qui se tourne

 

C'est pour beaucoup d'utilisateurs leur premier service de messagerie instantanée et un véritable marqueur de l'histoire d'internet : ICQ va fermer ses portes le 26 juin prochain après presque 30 ans d'existence.

C’est une page de l’histoire d’internet qui se tourne. ICQ (pour « I Seek You », « Je te cherche » en français) va s’arrêter d’exister après 28 ans d’existence. Le site du service de messagerie a indiqué ce vendredi qu’ICQ cessera de fonctionner à partir du 26 juin.

Véritable pionner de la messagerie instantanée en ligne, ICQ a lancé toute une vague d’applications similaires à partir de la fin des années 90.

Source : VK

100 millions d’utilisateurs en 2001

ICQ a été créé en 1996 par la société israélienne Mirabilis avant d’être racheté par AOL en 1998 pour la modique somme de 407 millions de dollars. Il permettait à l’époque un tout nouvel usage pour les internautes, celui de discuter avec n’importe qui à n’importe quel moment. Chaque utilisateur avait ainsi son numéro d’identification qu’on se partageait alors pour s’ajouter dans la liste de contacts.

Le service proposait une alternative plus personnelle à mIRC, un service de discussion instantané qui fonctionne lui par salons. Progressivement, ICQ a perdu du terrain face à des concurrents féroces comme MSN Messenger et même AOL Instant Messenger (AIM). Le service a été vendu en 2010 à la société russe Digital Sky Technologies derrière le site Mail.Ru, maintenant VK.

ICQ est resté relativement populaire en Russie (11 millions d’utilisateurs en 2022 selon le site TechSpot), bénéficiant de plusieurs mises à jour pour s’aligner sur la concurrence féroce de Messenger et WhatsApp. Mais cela n’a pas suffi à VK pour remonter la pente, qui décide donc de fermer le service pour rediriger ses utilisateurs vers son autre application de messagerie, VK Messenger.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !

Les derniers articles