Après plusieurs mois de controverses concernant YouTube et son traitement de la communauté LGBTQ+, plusieurs créateurs se sont réunis pour attaquer en justice la plateforme.

YouTube a beau être l’une des plateformes les plus utilisées du web, elle n’échappe pas à la controverse. Les créateurs se sont régulièrement soulevés face aux décisions des dirigeants, à un algorithme jugé mauvais, et à la discrimination que celui-ci peut parfois mettre en place.

La communauté LGBTQ+ semble être l’une des dernières cibles particulières de YouTube, qui est accusé de démonétiser les vidéos traitant de la communauté et restreindre l’accès de celles-ci quand d’autres chaînes hétéronormées aux thématiques similaires ne subissent rien.

La communauté LGBTQ+ attaque YouTube en justice

L’heure est donc à l’assaut juridique comme le montre le Washington Post. Plusieurs créateurs LGBTQ+ de la plateforme se sont alliés afin de porter plainte contre YouTube, en accusant la plateforme supportée par Google de « régulation non légale du contenu, stigmatisation des moyens de distribution et de monétisation et restrictions, blocages et impact financier négatif sur les plaignants LGBT et la communauté LGBT en général ».

Les plaignants craignent que l’algorithme YouTube, tenu secret, ainsi que les modérateurs humains isolent et suppriment du contenu avec des mots tels que « gay », « lesbienne » ou « bisexuelle ». Deux créatrices indiquent que la restriction imposée par YouTube aura fait chuter leurs revenus de 3 500 dollars à 500 dollars par mois. D’autres arguments que l’incapacité de YouTube de gérer sa communauté et ses commentaires haineux les contraignent à fermer les commentaires sur la vidéo.

Il s’agit-là du point culminant après une longue période de lutte de la communauté LGBTQ+ contre YouTube, qui est accusé — même par ses propres employés — depuis de nombreux mois de séparer et impacter négativement la communauté sur sa plateforme.

Ainsi, cette action en justice pourrait mettre en lumière des biais humains mais aussi technologiques sur le service, et permettre de mieux comprendre l’algorithme brumeux qui le régit pour éviter des discriminations futures.

Meneuse des protestations contre Google, Meredith Whittaker démissionne

Première plateforme de vidéos en ligne YouTube domine son marché et propose une offre pléthorique de contenus de tout type et pour tous les...

3 raisons de télécharger cette application

  • La première plateforme vidéo sur internet
  • Du contenu pour tous les goûts
  • Des recommandations pour découvrir des nouveautés