Alors qu’une nouvelle année s’en vient, il est temps de le reconnaître : plus que nos smartphones, ce sont leurs écrans qui sont les véritables stars du show. Et à ce titre, l’avenir de cette catégorie de produit leur est intimement lié.

écran flexible

Tous les ans, nous regardons sortir les nouveaux smartphones avec les mêmes yeux étincelants. Et pourtant, tous les ans, au fond de nous, se cache la volonté que les nouveaux modèles soient drastiquement différents… et pourtant tout aussi naturels à utiliser que les précédents.

Cette ambiguïté sur le marché fait que la moindre petite innovation peut nous pousser à nous emballer. Pourtant, il est temps simplement de reconnaître une star évidente du show, que l’on regarde sans forcément la souligner : nos écrans. C’est d’eux que viendront toutes les révolutions. Voyez plutôt.

Passif du smartphone

Les smartphones ont fortement évolué depuis les premiers pas du mobile très intelligent. À ses premières heures, il se demandait surtout s’il fallait vraiment utiliser uniquement le doigt (à l’image du premier iPhone) comme support d’interaction, ou si un stylet était nécessaire pour rendre les choses plus naturelles. Plus encore, certains comme BlackBerry ont même tenté de le rendre plus proche du PC en lui intégrant un clavier AZERTY complet.

Et puis, les années ont passé. La puissance effective de nos appareils n’a été qu’en augmentant, naturellement, mais ce n’est pas la seule chose : le capacitif a vaincu le résistif, les définitions d’écran n’ont fait qu’augmenter alors que la résolution d’écran est devenue plus importante aux yeux des consommateurs, les claviers et autres extensions ont petit à petit disparu. Les espaces de couleurs sRGB ont été conquis, puis vaincus encore par le DCI-P3.

Et au-dessus d’une montagne d’or, le principal fournisseur du marché Samsung ne fait que rire des lauriers acquis. Il faut dire qu’il aura été celui qui a convaincu le marché de passer outre la limite des 5 pouces de diagonale grâce au Galaxy Note ; depuis, un smartphone de 5 pouces est devenu un petit format, quand la moyenne est désormais entre 5.7 et 6 pouces. Et de plus, il aura été le véritable porte-étendard des dalles OLED contre les dalles LCD, aujourd’hui devenue standard de la meilleure qualité disponible sur smartphone.

Si l’on peut bien sûr souligner d’autres évolutions du même temps, il ne faut pas pour autant oublier à quel point les écrans ont connu de transformations au fil du temps. En une dizaine d’années, nous avons désormais dans notre poche des dalles meilleures encore que celles de nos écrans de télévision, dont la qualité ne fait qu’étonner d’année en année le spécialiste en la matière DisplayMate. Leur contraste, leur luminosité et leur riche gamme de couleurs continuent de s’améliorer de jour en jour, bien que nous ne n’en soyons pas toujours conscients.

Les dernières tendances du marché

Car oui, les écrans passent souvent inaperçus… sauf en 2018, où la tendance aura été de les transformer assez pour que cela se voit de prime abord. Tout d’abord, le bon vieux ratio 16:9 de nos téléviseurs a été abandonné pour le 18:9 voire le 19,5:9, plus optimisé pour un usage mobile où l’orientation portrait est plus utilisée que le reste.

Si en soi elle pouvait paraître mineure, cette évolution a affranchi le smartphone de ses liens avec les autres produits du marché en termes de moyen de consommer du contenu. D’ordre plus général, même si ce n’est pas le sujet qui nous intéresse aujourd’hui, le contenu lui-même a fini par s’adapter au mobile plutôt que l’inverse ; pas étonnant alors que le smartphone se libère de ses chaînes pour devenir le produit majeur.

Ce changement a également été accompagné par l’idée, toujours plus grandissante, que l’écran se doit désormais d’occuper toute la surface avant. Ainsi est née l’encoche, qui permet à l’écran de venir effacer au moins en partie le front et le menton d’un smartphone pour occuper le plus d’espace possible. Si 2018 a été la naissance d’un véritable mouvement, 2019 sera une année de maturité : les écrans perforés, mis en avant par le Galaxy A8S, le Honor View 20 et le Huawei Nova 4 à quelques semaines du Nouvel An, en représentent la continuité.

Rares ont été les personnes à accueillir joyeusement les encoches, puisqu’elles ne représentent que des limites techniques. Les « trous dans l’écran » ne sont qu’une continuation de ce mouvement, en essayant simplement d’en enlever certains mauvais aspects : ici, l’aspect esthétique est beaucoup plus acceptable.

Une autre tendance a été observée : celle d’intégrer le lecteur d’empreintes sous l’écran. Vivo Nex S, Huawei Mate 20 Pro, OnePlus 6T, ils ont été nombreux à le faire cette année pour libérer une nouvelle fois de l’espace. Pourtant, certains préféraient auparavant l’intégrer au dos, ce qui ne gênait pas pour un sou l’idée que l’écran prenne l’intégralité de la surface avant.

L’avenir passe par l’écran

La raison est simple : c’est l’avenir. Si l’on y pense peu, nous avons pu déterminer ici à quel point l’écran était l’un des points ayant reçu le plus d’innovations au travers des années. Désormais, il devient le centre névralgique de l’innovation sur smartphone.

L’idée en 2019 n’est plus d’optimiser le corps du smartphone, mais de faire rentrer tous les composants dont nous avons besoin à même l’écran. Samsung ne devrait pas tarder à le prouver au CES 2019, alors qu’il est attendu de lui qu’il présente enfin ses écrans intégrant directement des haut-parleurs grâce à une nouvelle technologie de vibration de dalle.

Ce n’est pas tout : si les encoches sont encore présentes, leur disparition est imminente et Samsung — une fois encore — y travaille, naturellement. On parle d’une prochaine génération où le capteur photo est tout simplement caché en dessous de l’écran, et prendrait une photo entre deux extinctions très brèves des pixels pour fonctionner. Voilà un tour de force technologique qui poussera véritablement l’industrie vers l’avant, une telle possibilité pouvant ouvrir bien d’autres voies.

Une autre révolution attendue en 2019 n’est autre que l’apparition des smartphones à écran pliable. Samsung a été l’un des premiers à présenter son idée en ce sens, et dévoilera le produit final sous peu, mais d’autres concurrents comme Huawei ou encore ZTE se tiennent dans les starting-blocks. Et à ce titre, voilà encore une évolution dans laquelle l’écran est central : les nouveaux concepts de smartphone pliable ne sont après tout possibles que grâce aux écrans eux-mêmes.

La philosophie du smartphone

Pourquoi vouloir tout à coup tout réunir dans l’écran ? Naturellement, l’évolution technologique joue en cela : toutes les technologies dont nous avons pu profiter en 2018 et dont nous profiterons en 2019 ont été développées sur des années durant, il est naturel qu’une idée ne puisse pas immédiatement se transformer en produit.

Tout n’est pas pour autant dit. Les smartphones devenant toujours plus communs dans le monde, se développant massivement même dans les pays en voie de développement et prenant même la place de nos cartes bleues, ils s’affranchissent désormais de tout autre outil. Le support dominant mondial est en passe de devenir notre mobile, dans la consommation de contenu comme dans nos habitudes quotidiennes.

Et à ce titre, ce qui a le plus d’intérêt pour ce produit n’est autre que… son écran. Cette fenêtre vers le monde numérique et nos possessions faites de 0 et de 1. Maintenant conscient de son impact, le smartphone ne fait plus que s’attacher à parfaire l’expérience qu’il a définie pour lui-même. Et celle-ci est simple : elle est cantonnée à l’écran, sans lequel rien n’arriverait.

Pas étonnant donc que l’on en vienne même à observer les premiers pas de technologies d’écrans transparents : ce qui apparaissait comme de la science-fiction une petite dizaine d’années auparavant est aujourd’hui bien réel, et peut aller plus loin encore. Et tout cela passera obligatoirement par… l’écran.

À lire sur FrAndroid : À quand la mort de l’encoche sur smartphone ? Certainement pas en 2019