Panasonic révèle des lunettes de réalité virtuelle novatrices et prometteuses

En collaboration avec son copain Kopin

 

En collaboration avec son partenaire Kopin Corporation, le groupe japonais Panasonic a développé une paire de lunettes VR dont le design tranche définitivement avec celui des casques immersifs présents sur le marché.

Plutôt discrète sur le marché des technologies immersives — réalité virtuelle, augmentée et mixte –, l’entreprise nippone Panasonic vient de faire une entrée fracassante en présentant une paire de lunettes dédiée à la réalité virtuelle dans le cadre du CES 2020. Orphelin de tout patronyme commercial, le produit a en tout cas de quoi marquer les esprits au regard de son design s’éloignant considérablement des standards du secteur.

Une kyrielle de promesses

Ici, les équipes de la société asiatique ont cherché à fabriquer un modèle à la fois léger (aucun poids n’a cependant été publié), compact et confortable pour se démarquer de la concurrence déjà positionnée sur le créneau, à l’image d’Oculus, HTC et l’ensemble des dispositifs tournant sous Windows Mixed Reality. De ce travail résulte un modèle innovant, mais surtout compatible UHD (Ultra Haute Définition) et HDR (High Dynamic Range).

Aux côtés de son partenaire américain Kopin Corporation, Panasonic est parvenu à développer une « technologie d’affichage haute performance », affirme-t-il dans un communiqué de presse officiel. La multinationale a ainsi apporté son savoir-faire en matière de technologies audiovisuelles pour peaufiner les lunettes, et promet des sensations réalistes à ses futurs utilisateurs.

Pour le sport et les voyages

Ces derniers, justement, auront l’opportunité de visualiser des expériences immersives dédiées au sport et aux voyages. Bien que le spectre d’usages devrait considérablement s’élargir avec l’avènement de la 5G au cours des prochaines années, comme le souhaite la marque. Le constructeur japonais assure également qu’aucun screen door effect ne viendra gêner l’expérience : l’absence de cet effet visuel marqué par des fines lignes de séparation entre les pixels garantirait des images naturelles.

Aucune date de commercialisation, ni de prix, n’ont été évoqués.

Les derniers articles

  • Test du Samsung Galaxy A51 : il plaît sans forcer

    Samsung

    Test du Samsung Galaxy A51 : il plaît sans forcer

    25 janvier 202025/01/2020 • 14:00