On a profité du MWC 2019 pour approcher le Huawei Mate X, smartphone pliable du géant chinois. Nos premières impressions ? Il est beau et vraiment premium.

Le Huawei Mate X

Lorsqu’il s’agit de smartphones pliables, il y a deux écoles. Écran à l’intérieur, comme le Samsung Galaxy Fold, ou écran à l’extérieur, comme à peu près tous les autres, dont le Huawei Mate X, tout juste dévoilé au MWC 2019. Nous n’avons pas eu l’occasion de le prendre réellement en main, de jouer avec et de le plier ad nauseam, mais nous l’avons approché de très près et avons pu constater sa qualité de fabrication.

Un smartphone simple à utiliser

Je dois bien l’avouer, j’avais quelques doutes sur le Huawei Mate X. Déjà parce que le Royole Flexpai, qui lui ressemble un peu, n’était pas totalement abouti, mais aussi parce que Richard Yu, CEO de Huawei, semblait avoir du mal à manipuler le smartphone sur la scène du salon de Barcelone. Est-il difficile à ouvrir ? Est-il trop fragile qu’il faille le manipuler avec tant de précautions ? La pliure est-elle visible ? Vous comprendrez que je me suis posé de très nombreuses questions sur ce smartphone pliable.

Toujours est-il que lorsque j’ai vu Clément Wong, directeur marketing de la firme, tous mes doutes se sont envolés. Il manipulait le téléphone avec tant d’aisance que j’ai compris que ce que je prenais pour des difficultés ne devait être que le trac de la présentation d’un produit révolutionnaire devant un parterre de journalistes et de caméras diffusant la prestation en direct.

Le Huawei Mate X

Soyons honnêtes : c’était un prototype et j’ai pu apercevoir ici et là un bug ou deux, notamment dans la gestion du logiciel d’allumage des écrans, un peu comme il arrive de devoir secouer son téléphone pour repasser l’écran du mode portrait au mode paysage, mais l’ensemble est déjà fluide et j’ai pu voir à l’œuvre toute la magie d’un appareil capable de prendre des selfies avec le capteur principal avant de l’afficher sur un grand écran.

Un écran plat pour un design premium

Pour la question de la pliure, j’ai bien regardé, mais le Mate X ne semble pas gondolé ou un peu tordu lorsqu’il est déplié. C’était peut-être un coup de chance, mais je n’ai pas vu ce petit reflet au centre de l’écran comme on a pu l’apercevoir rapidement sur le Galaxy Fold pendant la conférence de Samsung. L’écran est parfaitement plat.

Clément Wong et le Huawei Mate X – Crédit : FrAndroid

Tout le design est d’ailleurs vraiment bien fini, le dos et la poignée respirent la solidité et même la charnière semble qualitative — même si cela reste à démontrer sur le long terme.

Et même une fois replié, on en oublierait presque qu’il s’agit de la première version d’une nouvelle technologie. L’écran est beau, grand et l’épaisseur n’est pas choquante, dépassant de peu celle d’un iPhone XS par exemple.

Huawei Mate X et iPhone XS – Crédit : FrAndroid

Enfin, nous n’avons pas eu les caractéristiques techniques précises des appareils photo de ce Huawei Mate X, mais Clément Wong nous a assuré qu’il s’agissait d’une configuration similaire à celle du Mate 20 Pro. Peut-être pas identique donc, mais très proche.

Le smartphone parfait ?

Ce sont là beaucoup d’éloges pour ce smartphone qui, je dois bien l’avouer, m’a particulièrement charmé. Je n’oublie pas néanmoins qu’il reste quelques défauts et des questions en suspens. Si Huawei n’a pas encore pensé qu’on puisse utiliser le Mate X en étant en dessous de lui, ce qui m’inquiète le plus est peut-être que le constructeur n’a pas encore souhaité communiquer sur la durabilité de cet écran pliable. Officiellement, tous les benchmarks n’ont pas encore été réalisés, mais à un stade tout de même aussi avancé, il est étrange de ne pas avoir au moins un chiffre pour rassurer les potentiels acheteurs sur ce point crucial.

Reste également la question du suivi logiciel et des possibilités offertes par ce nouveau form factor, mais cela concerne évidemment tous les smartphones pliables, ou encore des coques de protection. Clément Wong s’est voulu rassurant sur ce point, m’expliquant que plusieurs coques étaient prévues en plus de celle qui a été dévoilée lors de la conférence et qui ne permet pas de déplier le Mate X, mais comme Saint Thomas j’attends encore de voir.

Et puis toujours cette question : pourquoi n’a-t-on pas pu le plier nous-mêmes ?

2300 euros ? Oui, mais…

2300 euros, c’est cher. En prix absolu, ou en comparaison des smartphones actuels. Pourtant, ce n’est pas étonnant de voir un bouleversement comme celui des smartphones pliables (et 5G) sembler hors de prix. Avec le temps, ce prix va sembler plus normal, puis les coûts de production vont baisser et tout le monde pourra accéder à ce genre d’appareils. En attendant, c’est là le prix que devront débourser les early adopters pour en profiter.