La marque algérienne Condor présentait au MWC 2019 son nouveau porte-étendard, le Condor Allure X. Nous avons pris en main ce smartphone borderless à la caméra pop-up. Impressions.

En 2018, la marque algérienne Condor arrivait sur le marché français avec l’Allure M3, un smartphone ambitieux et avec des arguments non négligeables comme la reconnaissance faciale 3D à petit prix. Le nouveau « visage » de la marque est aujourd’hui l’Allure X et nous avons eu l’occasion de le prendre en main au MWC 2019.

Un design original

2019 s’annonce déjà être une année particulièrement excitante avec entre autres les smartphones pliables, mais aussi avec les designs faisant disparaître les bordures et les encoches d’une façon ou d’une autre. Le Condor Allure X, malgré son prix abordable, mise d’ailleurs fortement là-dessus et affiche un écran borderless avec des rebords presque uniformes et sans la moindre aspérité.

Cette prouesse est réussie par l’intégration d’une caméra frontale motorisée, à l’instar du Vivo Nex S. Notons que celle-ci permet également de faire de la reconnaissance faciale (pas 3D cette fois-ci), mais que le temps nécessaire pour qu’elle sorte vous fera certainement préférer une méthode plus rapide, comme le capteur d’empreintes optique situé sous l’écran.

L’écran est quant à lui un AMOLED agréable (ce n’est pas un Galaxy S10, mais ce type de dalle est toujours appréciable dans cette gamme de prix) de 6,39 pouces.

Au dos, on retrouve une coque en verre Gorilla Glass brillante (attention les traces de doigts) avec des reflets bleus ou violets suivant le modèle.

Une bonne fiche technique

Le reste de la fiche technique vous en donne également pour votre argent, tout en faisant quelques concessions. On retrouve 6 Go de RAM pour assurer une bonne fluidité au quotidien, un SoC Helio P70 (octa-core de Cortex-A73 / A53), une batterie de 3500 mAh et Android 9 Pie. Il se défend donc plutôt correctement pour son prix, même si la présence d’une puce MediaTek fait toujours un peu peur pour le suivi logiciel à venir — ce qui n’est peut-être qu’un simple a priori pour cette génération, qui sait.

Le double appareil photo arrière de 16 + 5 Mégapixels est quant à lui correct de ce que nous avons pu constater, mais son traitement logiciel laisse à désirer. Le mode portrait notamment est, osons le mot, horrible. C’est juste un flou grossier sur une grande partie de l’image avec un détourage du sujet à la tronçonneuse. Il reste donc encore un peu de travail à faire sur les algorithmes pour la firme qui vient de « la Silicon Valley algérienne ».

Quoi qu’il en soit, Condor nous prouve ici qu’il s’agit d’une marque à suivre de près, même si elle risque d’avoir du mal à rivaliser sur le marché du rapport qualité/prix contre les rouleaux compresseurs chinois tels que Xiaomi.