Identifié sur la base de données de UserBenchmark, un Threadripper de 3e génération, nom de code « Castle Peak », est capable de distancer de 11 % l’actuel Ryzen Threadripper 2950X en calcul single core et quad-core.

Crédit : AMD

Alors que de premières traces des processeurs Ryzen Threadripper de quatrième génération ont été découvertes cette semaine sur la base de données d’AIDA64, celle de UserBenchmark dévoile aujourd’hui — peu après avoir laissé fuiter des détails sur le SoC supposé de la prochaine Xbox — quelques informations sur l’un des Threadripper de troisième génération, dont l’arrivée est pressentie en octobre. La puce, équipée de 16 cores et 32 threads serait notamment capable de distancer un Ryzen Threadripper 2950X de 11 % en usage single core et quad core, et de 18 % pour du calcul en multi-core. Face au Ryzen 9 3900X, ce processeur « Castle Peak » s’illustrait cette fois par des performances 35 % supérieures en multi-core, note WCCFtech.

Des fréquences relativement basses, mais sujettes à d’éventuelles évolutions

En matière de fréquences, le nouveau Ryzen Threadripper affichait 3,6 GHz de base et 4,0 GHz en boost. C’est concrètement 100 MHz de plus que le Threadripper 2950X en fréquence de base, mais 400 MHz de moins en boost. Rien d’affolant toutefois, la puce découverte sur UserBenchmark n’est autre qu’un échantillon technique. Ses fréquences pourraient donc être revues à la hausse par AMD d’ici le lancement officiel des Threadripper de troisième génération.

De manière plus générale, cette nouvelle itération de puces pour HEDT (high-end desktops) se présente un peu comme le chaînon manquant entre les processeurs Ryzen de troisième génération (commercialisé par AMD depuis début juillet) et les puces EPYC, que les rouges proposent depuis quelques années sur le secteur du serveur. Les Ryzen Threadripper 3e Gen profiteront par exemple de la gravure en 7 nm FinFET assurée par le fondeur taïwanais TSMC, mais aussi d’une architecture approchant sous certains égards le design « Rome » qu’AMD doit déployer sur ses prochains CPUs EPYC. Les deux gammes de processeurs utilisent en effet un die I/O centralisé. Ce dernier communique directement avec les chiplets pour une latence réduite dans les échanges d’un chiplet à l’autre.

D’après les informations à notre disposition, AMD prévoirait en outre de lancer un processeur Threadripper 3 équipé de 64 cores, en lieu et place des 32 cores du Ryzen Threadripper 2990WX. Il pourrait toutefois s’agir d’une puce difficile à apprivoiser, notamment sur le terrain de l’overclocking. Et pour cause, l’actuelle plateforme X399 montre déjà ses limites dans la gestion des 32 cores du 2990WX.