Tesla : vers une assurance plus chère pour les fous du volant ?

 

Un ingénieur a mis la main sur les informations de télémétrie récoltées par Tesla dans le cadre de son assurance. Si beaucoup de données sont classiques, certaines spécifiques à Tesla permettent de déterminer de mauvais comportements sur la route.

Tesla Model 3 en Navigation Autopilot

Tesla Model 3 en Navigation Autopilot // Source : Bob Jouy pour Frandroid

C’est sans doute un rêve pour de nombreux assureurs, mais Tesla a les moyens de récolter énormément de données précises sur ses véhicules. Pour les clients de l’assurance proposée par Tesla (actuellement disponible dans quelques états aux USA seulement), les informations disponibles comprennent notamment, pour chaque trajet :

  • Nom du profil du conducteur
  • Nombre de désengagements de l’Autopilot
  • Nombre d’alertes de collision frontale
  • Nombre d’alertes de franchissement de ligne
  • Nombre de déclenchements de l’ABS
  • Durée passée à moins d’une seconde de la voiture qui précède
  • Variance de l’accélération

Vers une tarification selon la qualité de la conduite ?

En voyant tout ce que Tesla récolte, il semble aisé de définir des profils de conducteurs plus dangereux que d’autres. Quelqu’un qui va passer du temps à moins d’une seconde de la voiture précédente ne respectera pas les distances de sécurité, et un conducteur avec une variance de l’accélération élevée n’hésitera pas à enfoncer le pied très fréquemment : Tesla pourrait donc, à terme, pénaliser ce genre de conduite.

Tesla Model 3

Tesla Model 3 // Source : Unsplash

De manière analogue, il serait aisé pour le constructeur de récompenser financièrement les conducteurs modèles, respectant scrupuleusement les règles du code de la route, et de l’Autopilot de Tesla qui demande au conducteur de signaler sa présence plusieurs fois par minute.

Si Tesla vend des véhicules plus performants les uns que les autres, la tentation peut être grande d’abuser de l’accélérateur à chaque occasion. En mettant en avant les records de 0 à 100 km/h de ses voitures, nombre de possesseurs de Tesla aiment se faire plaisir en appuyant à fond. Serait-ce encore le cas si les primes d’assurance automobile pénalisaient ce comportement ?

Tesla : vers une assurance plus chère pour les fous du volant ?

Pour le moment, Tesla ne récolte toutes ces données qu’à des fins de traitement et d’amélioration du service d’assurance qu’ils proposent. Mais il nous semble bien naïf d’imaginer que la finalité soit autre que proposer un tarif tenant compte de la qualité de la conduite du propriétaire de la voiture.

Cette nuit avait lieu la fameuse « battery day » de Tesla. Une conférence qui s’est terminée par l’annonce surprise de la Tesla Model S Plaid aux caractéristiques très ambitieuses pour une voiture électrique.
Lire la suite

Les derniers articles