Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

Avec, en prime, des prix en forte baisse

Points positifs de la Tesla Model 3 2020 Performance
  • Performances de haut niveau
  • Consommations maîtrisées
  • Autonomie plus que correcte
  • Alliance entre confort et dynamisme
  • Expérience d'infodivertissement unique
Points négatifs de la Tesla Model 3 2020 Performance
  • Bruits de roulement encore présents
  • Prix des supercharges en augmentation
  • Rayon de braquage un peu long
 

Introduction

Fin 2020, Tesla a présenté de nombreuses nouveautés concernant son best-seller, la Model 3. Outre quelques très légers changements esthétiques, c'est surtout en matière de technologies et de prix que la berline électrique évolue.

La Tesla Model 3 Performance millésime 2021

La Tesla Model 3 Performance millésime 2021 // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

La Tesla Model 3, toute version confondue, est la berline familiale (4,69 mètres de long) la plus vendue en France en 2020, mais aussi la voiture électrique la plus vendue dans le monde l’année dernière. Une sacrée performance pour un modèle qui se veut haut de gamme, mais qui devient aussi plus accessible, notamment sur le marché français avec un prix d’appel sous la barre des 45000 euros, ce qui permet à certaines versions d’avoir le droit au bonus écologique maximum de 7000 euros… et donc de s’afficher à 36800 euros en prix de base pour une version « Autonomie Standard Plus ».

Outre des tarifs revus, ce millésime 2021 reçoit quelques nouveautés intéressantes qui vont, nous allons le voir, bien au-delà d’une « simple » mise à jour logicielle. Pour découvrir toutes ces nouveautés, nous nous sommes donc glissés, une nouvelle fois, à bord d’une Tesla Model 3 (2021), mais dans une version haut de gamme « Performance » aux prestations dynamiques absolument canons. Mais avant d’entamer la partie conduite, faisons un tour complet des améliorations apportées à la berline électrique star du marché.

La Tesla Model 3 Performance

La Tesla Model 3 Performance // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

Notre présentation en vidéo de la Tesla Model 3 Performance

Cet essai publié le 26 mars 2021 a été mis à jour le 29 mars pour y intégrer la vidéo ci-dessus.

Fiche technique de la Tesla Model 3 Performance

Modèle Tesla Model 3 (2021)
Catégorie Berlines
Puissance (chevaux) 512 chevaux
Puissance (kw) 370 kW
0 à 100 km/h 3.3 secondes
Niveau d'autonomie Autonomie complète
Vitesse max 261 km/h
OS embarqué Tesla OS
Taille de l'écran principale 15 pouces
Prises côté voiture Type 2 Combo (CCS)
Longueur 4694 mm
Hauteur 1443 mm
Largeur 1849 mm
Prix entrée de gamme 36800 euros
Prix 37 800 €
Fiche produit

De discrètes évolutions

Esthétiquement, comme vous pouvez le constater, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. La Tesla Model 3 évolue avec parcimonie avec l’arrivée, pour notre version « Performance », de nouvelles jantes « Überturbine » de 20 pouces livrées de série. L’autre nouveauté esthétique, c’est l’apparition de répétiteurs de clignotants, de poignées de portes et de baguettes extérieures en noir satin, en remplacement du chrome. Et ça fonctionne plutôt bien avec la teinte « Rouge Multicouches » de notre modèle d’essai (2100 euros).

À l’intérieur, les nouveautés sont un peu plus nombreuses, mais ne se voient pas forcément du premier coup d’œil. Comme vous pouvez le constater via les photos à disposition, rien ne semble vraiment changé, et pourtant. Tesla a ajouté à sa Model 3 (2021) un coffre motorisé qui s’ouvre via une commande physique, l’écran tactile ou l’application Tesla. La voiture bénéficie d’un double vitrage pour réduire les bruits d’air, tandis que les finitions intérieures évoluent avec l’ajout d’une finition gris satin mat en replacement de la finition brillante noir piano.

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

Et nous devons l’avouer, c’est une excellente idée, car la finition précédente était très salissante et marquait très vite avec de nombreuses traces de doigts apparentes et pas très esthétiques. En espérant que d’autres constructeurs, premium et allemands notamment, prennent la même direction en arrêtant avec cet accastillage noir brillant trop fragile. Parmi les autres petits détails qui changent, les seuils de portes sont maintenant noir satin, les commandes de sièges reçoivent un traitement graphite, les molettes du volant sont métallisées et les pare-soleils aimantés.

L’intérieur de la Tesla Model 3 Performance

L’intérieur de la Tesla Model 3 Performance // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

Dans l’ensemble, la qualité de fabrication progresse avec des matériaux de qualité et des ajustements pratiquement aux standards des meilleurs constructeurs premium européens. Notre modèle d’essai bénéficie, au niveau des sièges, des contre-portes et des applications sur la planche de bord, d’un blanc immaculé facturé 1050 euros en option. C’est extrêmement salissant, comme tous les intérieurs clairs, mais la marque affirme que le choix des matériaux permet un lavage très simple. Nous retrouvons toujours le toit en verre qui fait partie intégrante de la conception de la Model 3. En plus de faire augmenter la garde au toit, il offre une luminosité assez appréciable à bord.

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

Ça fait déjà un bon paquet de nouveautés, sans même avoir encore abordé le sujet des améliorations logicielles. Mais avant ça, touchons tout de même deux mots concernant l’habitabilité. Celle-ci n’évolue pas par rapport aux versions précédentes, l’espace à l’arrière est plutôt généreux pour deux adultes et le coffre offre une capacité de 425 litres. Une grande cavité sous tablette permet d’y loger les câbles de recharge, tandis que le coffre à l’avant peut accueillir un sac souple. Cela nous donne une capacité totale de 542 litres.

Des technologies toujours au top

Concernant les améliorations logicielles donc, via des mises à jour à distance, Tesla a déjà ajouté plus de 70 nouvelles fonctionnalités à sa Model 3 depuis les premières livraisons en Europe. Parmi les dernières mises à jour arrivées ces derniers mois (octobre 2020), il y a eu l’apparition d’un verrouillage de la boîte à gants par un code PIN à quatre chiffres, la possibilité de déterminer un appareil Bluetooth principal si plusieurs appareils sont connectés, l’affichage des Superchargeurs sur l’écran tactile permet désormais d’avoir les détails des bornes disponibles en temps réel beaucoup plus simplement et l’apparition de nouveaux jeux (La Bataille de Polytopia, Cat Quest ou encore le Solitaire).

Précisons d’ailleurs que, pour certains jeux, il est possible de connecter en USB-C, une manette de Xbox ou de PlayStation. Pour ceux étant moins friands de jeux vidéo, il est toujours possible d’accéder à Netflix ou encore YouTube pour passer le temps à la borne de recharge.

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

Le grand écran de 15,4 pouces a vu son affichage évoluer légèrement, il est toujours aussi clair et réactif et ne fait pas vraiment regretter l’absence de commandes physiques, sauf pour quelques détails, à commencer par l’ouverture de la boîte à gants. La navigation entre les menus est assez ergonomique, même pour le réglage de la ventilation, là où habituellement, nous préférons les traditionnelles molettes physiques et plus intuitives. Le système de la Tesla Model 3 est plutôt bien fait.

En passant d’une Model 3 millésime 2020 à une version 2021, vous remarquerez aussi sûrement les modifications effectuées au niveau de la console centrale, avec l’arrivée d’une recharge à induction pour deux smartphones. Le socle est d’ailleurs très soigné avec de l’Alcantara pour y poser votre téléphone et empêcher qu’il se balade de droite à gauche en cas de conduite dynamique. Sous cette partie recharge, nous retrouvons un petit volet coulissant qui donne accès à un large espace de rangement.

En matière de connectivité, exit les ports USB-A, relégués dans la boîte à gants pour accueillir une clé capable d’enregistrer les séquences vidéo du Mode Sentinelle et de la Caméra embarquée, place à deux ports USB-C haute puissance. Nous retrouvons deux autres ports USB-C à l’arrière pour les passagers au rang 2 souhaitant recharger leurs téléphones.

La Tesla Model 3 Performance en quelques chiffres

Depuis quelques années maintenant, Tesla ne communique plus sur la puissance de ses modèles ni même sur la capacité des batteries. Un rapide tour sur internet permet toutefois de trouver l’information exacte, en l’occurrence 82 kWh utiles, ce qui octroie à notre Model 3 une autonomie, selon le cycle WLTP, de 567 kilomètres, soit 37 kilomètres de plus depuis le lancement du modèle, grâce notamment à un travail réalisé au niveau du poids. Pour encore économiser quelques précieux kWh, Tesla a ajouté une nouvelle pompe à chaleur qui permet, en utilisant les fonctionnalités de pré-conditionnement et de départ programmé, de réduire considérablement l’impact des basses températures sur l’autonomie, en réduisant la perte de chaleur et l’impact du chauffage de l’habitacle.

Lors de notre essai, nous avons relevé environ 19 kWh/100 kilomètres. Un score plutôt honorable, tout en sachant que nous n’avons pas forcément pratiqué l’éco-conduite, la version « Performance » étant particulièrement engageante à la conduite dynamique. Mais nous y reviendrons un peu plus bas.

Les Tesla Model 3 européennes ont le droit à une prise de recharge Combo CCS

Les Tesla Model 3 européennes ont le droit à une prise de recharge Combo CCS // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

En bref, avec ces consommations, nous aurions pu faire environ 400 kilomètres avec une seule charge, et sûrement bien plus en ne faisant que de la ville. Sur ce type de parcours, nous avons relevé moins de 16 kWh/100 kilomètres à une allure très modérée. Voyager en Model 3 ne relève pas du parcours du combattant contrairement à d’autres voitures électriques, parfois deux voire trois fois plus chères, grâce notamment à un réseau de Superchargeurs très dense. Dans le détail, à l’heure où nous écrivons ces lignes, il y a 770 points de charge répartis dans 87 stations en France. À échelle européenne, le réseau se compose de plus de 5580 points de charge dans plus de 580 stations, présents dans 29 pays.

L’accès aux Superchargeurs est toujours aussi simple et se fait sans carte ni abonnement tous plus compliqués les uns que les autres. On arrive, on branche et c’est tout. La dernière génération de Superchargeur, à savoir les modèles V3 qui sont une quinzaine actuellement dans l’Hexagone, peut délivrer jusqu’à 250 kW pour les modèles « Performance » et « Grande Autonomie », le tout sans que la présence d’une autre voiture qui charge à côté de la vôtre multiplie le temps par deux ou trois. La majorité des stations bénéficient encore de chargeur de 150 kW.

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

Selon Tesla, 20 minutes suffisent donc à passer de 10 à 80 % avec une puissance de recharge de 250 kW, ce qui vous fera environ une petite vingtaine d’euros avec un prix du kWh à 0,36 euro. La majorité des clients rechargeront la voiture chez eux, et dans ce cas une bonne nuit de charge permet de retrouver plus de la moitié de l’autonomie disponible. Bien évidemment, vous pourrez toujours contrôler votre charge via l’application Tesla.

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

Au volant de la Tesla Model 3 Performance

Les premiers tours de roue à bord d’une Tesla Model 3 sont toujours déconcertants, même si ce n’est pas la première fois que nous la prenions en main. La position de conduite est parfaite, ça nous change des voitures électriques à l’assise trop haute avec le volant dans les genoux, la direction est très consistance, un peu trop d’ailleurs à notre goût, mais le feeling est bon, d’autant plus que la dureté peut être réglée. Avec un moteur sur l’essieu avant et un autre sur l’essieu arrière, la répartition des masses est presque parfaite avec 48 % des 1,9 tonne sur l’avant et 52 % à l’arrière. Tesla ne communique pas non plus les niveaux de puissance de ses voitures, mais là encore une rapide recherche sur internet, quelle belle invention décidément, nous donne un chiffre plus ou moins précis de 390 kW, soit 522 chevaux.

La Tesla Model 3 « Performance » peut tenir tête aux meilleures sportives thermiques, et pas seulement en matière de performances. Certes, avec 3,3 secondes pour le 0 à 100 km/h et 261 km/h en vitesse de pointe, soit 13 km/h de plus que la précédente, sur le papier, elle a de quoi impressionner, et derrière le volant, c’est exactement pareil. Le travail des ingénieurs au niveau du châssis et des liaisons au sol est remarquable, le tout sans forcément trop détériorer le confort, bien qu’elle soit évidemment un peu plus sèche en compression par rapport à ses frangines moins véloces. La voiture est dotée, de série, de gommes Pirelli P Zero au grip assez phénoménal, avec aucune perte d’adhérence, même en forçant parfois sur quelques appuis. C’est assez bluffant.

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

La particularité du modèle « Performance », c’est l’intégration d’un mode « Piste » avec quelques fonctionnalités appréciables pour un usage vraiment sportif. Compte tenu de notre essai sur route ouverte, nous n’avons pas pu essayer ce mode. Dans les faits, ses caractéristiques sont intéressantes avec le couple du moteur qui s’ajuste au niveau des deux essieux pour contrôler la rotation du véhicule, un freinage régénératif encore augmenté (pour préserver les freins lors d’un usage intensif notamment, ou encore préserver autant que faire se peut la batterie), un système de refroidissement optimisé pour maximiser l’endurance du groupe motopropulseur, ou encore la simulation des effets du différentiel à glissement limité avec une hausse de la puissance en courbe pour augmenter la motricité. Précisons également qu’un « Track Pack », avec des plaquettes et liquide de frein haute performance, des jantes légères et des Michelin Pilot Sport Cup 2 sera disponible courant 2021.

Essai de la Tesla Model 3 (2021) Performance : une évolution tout en technologie

D’une manière générale, les clients n’utiliseront que très occasionnellement ce mode « Piste ». Les aides à la conduite seront en revanche un peu plus utiles en usage quotidien, notamment le régulateur de vitesse adaptatif qui est certainement l’un des meilleurs du marché, avec une analyse de l’environnement matérialisée sur l’écran.

L’option « Autopilot amélioré » (3800 euros) se montre également particulièrement efficace notamment le changement de voie automatique. Moyennant 7500 euros, il est possible d’opter pour la « Capacité de conduite entièrement autonome » avec un Autopilot encore amélioré et la reconnaissance et la réaction aux feux de signalisation et aux panneaux stop. Dans l’ensemble, sur les quelques kilomètres où nous avons utilisé l’Autopilot, le système s’avère plus convaincant que tous les autres technologies proposées sur le marché, plus que sur une nouvelle Mercedes-Benz Classe S notamment, même s’il y a eu quelques moments d’hésitation, notamment à l’approche des zones de travaux.

Une baisse des prix spectaculaire

Comme énoncé plus haut, la baisse des prix fut assez spectaculaire, avec un prix de départ de 36800 euros, bonus de 7000 euros déduit, pour une Tesla Model 3 « Autonomie Standard Plus ». La version « Performance », qui est la plus chère des trois versions proposées, voit ses tarifs diminuer de 6000 euros pour passer sous le seuil des 60000 euros.

En suivant ce lien, vous pourrez profiter de 1500 kilomètres de Supercharge offerts

De quoi la rendre éligible au bonus de 3000 euros, mais il ne faudra pas prendre d’options, puisque le moindre équipement payant supplémentaire fera dépasser le modèle du seuil d’éligibilité au bonus. Une Tesla Model 3 « Performance », sans option, débute à partir de 59990 euros, sans le bonus de 3000 euros. Nous avons réalisé un comparatif des modèles Autonomie Standard Plus, Longue Autonomie et Performance.

À ce jour, la Tesla Model 3 ne compte pas de réelle concurrente, la Volkswagen ID.3 ne faisant pas le même gabarit et les berlines 100 % électriques étant encore trop rares sur le marché. En 2022, cela devrait un peu changer avec l’arrivée de la Polestar 2, un modèle de 400 chevaux et 660 Nm grâce à deux moteurs et 470 kilomètres d’autonomie. La BMW i4, récemment présenté par la firme bavaroise, aura aussi son mot à dire avec 530 chevaux et 600 kilomètres d’autonomie, et surtout des prestations dynamiques qui pourraient donner du fil à retordre à la Model 3. Du côté de chez Mercedes-Benz, l’EQE devrait être l’alternative crédible à la Model 3, mais celle-ci n’a pas encore été présentée. On évoque une puissance de 500 chevaux et environ 600 kilomètres d’autonomie.

Note finale du test
9 /10
La Tesla Model 3 offre un compromis bluffant entre confort et dynamisme, le tout à des tarifs loin d'être délirants par rapport à des voitures au même niveau de performances. Le réseau de Superchargeurs permet d'en faire la première voiture du foyer sans trop de problèmes, d'autant plus que la maîtrise de la technologie électrique est au rendez-vous avec des consommations maîtrisées et une autonomie acceptable.

La concurrence qui arrive aura sans doute un peu de mal à rivaliser avec la berline américaine dans un premier temps, la Model 3 s'affûtant avec le temps grâce à des mises à jour assez pertinentes et des technologies parmi les meilleures du segment. L'expérience de conduite permet de gommer ses petits défauts, et la plupart des clients qui franchiront le pas de l'électrique ne seront pas déçus. Ce qui n'est pas forcément le cas avec toutes les voitures électriques.

Points positifs de la Tesla Model 3 2020 Performance

  • Performances de haut niveau

  • Consommations maîtrisées

  • Autonomie plus que correcte

  • Alliance entre confort et dynamisme

  • Expérience d'infodivertissement unique

Points négatifs de la Tesla Model 3 2020 Performance

  • Bruits de roulement encore présents

  • Prix des supercharges en augmentation

  • Rayon de braquage un peu long

Les derniers articles