Test de l’Amazon Echo Studio : la meilleure des enceintes Amazon a aussi des faiblesses

Alexa cause désormais aux audiophiles et en 3D !

L'Echo Studio est une enceinte connectée sortie en Janvier 2020. Version haut de gamme de la famille Echo, elle promet un meilleur rendu sonore avec ses 5 haut-parleurs intégrées et une émulation Dolby Atmos. Equipé d'Alexa, elle peut streamer de la musique depuis Spotify, Deezer, Deezer, Amazon Music et TuneIn.

 

Introduction

Avec l’Echo Studio, Amazon entend montrer qu’il est capable de réaliser une enceinte connectée délivrant un son de qualité. Pour cela, il intègre cinq haut-parleurs dans son produit, ce qui permettrait d'offrir un son immersif. On a voulu vérifier.

L’Amazon Echo Studio est enfin arrivée pour test et il nous tardait de la recevoir pour une raison assez simple : nous en avions eu une rapide démonstration à l’occasion d’une conférence de presse. À ce moment-là déjà, cette enceinte connectée s’annonçait prometteuse pour un modèle connecté à 200 euros.

C’est désormais dans un espace familier et avec des morceaux sélectionnés par nos soins que nous allons vérifier si nous avions raison de nous fier à notre première impression.

Fiche technique de l’Amazon Echo Studio

Modèle Amazon Echo Studio
Microphone intégré Oui
Nombre de haut-parleurs 5
Caisson de basse Oui
Norme Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Compatibilité OS Android, iOS
Assistant Amazon Alexa
Dimensions 175 x 206 x mm
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une enceinte Echo Studio prêtée par Amazon

Avant d’attaquer le vif du sujet, nous tenions à saluer l’effort réalisé par Amazon sur l’emballage. Ici, à part deux minuscules petites attaches pour entourer le câble d’alimentation de l’enceinte, il n’y a tout simplement pas de plastique ! La boîte est en carton et les deux petits fascicules en papier.

On trouve tout de même un sac qui entoure l’enceinte et qui permet d’ailleurs de l’extraire facilement de son emballage. Mais si vous assumez le fait d’arborer le logo Amazon, alors vous pourrez tout à fait vous en servir comme d’un sac pour transporter des choses. Et, pourquoi pas, pour emporter occasionnellement l’enceinte avec vous chez des amis ou dans votre maison de vacances.

La promesse d’un son haute résolution “immersif”

Nous ne nous attarderons pas sur la procédure d’installation de l’enceinte tant l’Echo Studio est simple à configurer. Ce qu’il vous faut retenir, c’est peut-être qu’il vaut mieux en faire l’installation à l’emplacement où vous avez prévu de l’utiliser. En effet, la procédure de configuration se termine par la calibration du « rendu 3D”. Pour cela l’Echo Studio diffuse des sons qui se réverbèrent sur vos murs et sont captés à nouveau par ses sept micros en vue de calibrer sa position dans la pièce.

Les sept micros sont disposés sur le dessus de l’enceinte

À l’occasion de la présentation du produit, l’équipe d’Amazon nous avait indiqué que cette procédure, l’enceinte l’effectue régulièrement pour assurer la meilleure restitution audio possible. L’objectif étant de livrer un son immersif.

 

Pour comprendre comment Amazon compte y parvenir, il faut s’intéresser à ce qu’il se passe derrière le tissu acoustique de l’Echo Studio. Là, le constructeur a intégré cinq haut-parleurs, dont un tweeter, trois médiums et un woofer. La taille de ce dernier est de 5,25 pouces, c’est-à-dire 13,3 cm de diamètre. Précisons que l’enceinte fait 17,5 cm de diamètre. Le woofer est orienté vers le bas et diffuse les basses fréquences au travers des ouvertures réalisées dans l’enceinte. Nous y reviendrons.

Toujours dans le détail, le seul tweeter embarqué de 1 pouce (soit 2,54 cm de diamètre) est intégré sur l’une « des faces » du cylindre — si tant est du coup qu’on puisse appeler cela une face, le terme « génératrice » étant plus exact.

Il est positionné sous les boutons de l’Echo Studio, ce qui veut dire alors que celui-ci devra être idéalement orienté vers le public. Les tweeters de 2 pouces (soit 5,1 cm environ) sont installés de chaque côté, à gauche et à droite, mais aussi au-dessus, ce qui permet notamment à l’Echo Studio de prétendre à la certification Dolby Atmos.

Le tweeter est à positionner idéalement face aux auditeurs

Finalement, quitte à considérer que ce cylindre ait une face arrière, aucun haut-parleur n’est intégré à cet endroit. C’est pourquoi, si d’aventure en magasin un vendeur vous parle de son à 360 degrés, ne vous laissez pas totalement séduire par le propos. En revanche, elle est bien compatible avec la technologie Sony 360 Reality Audio, mais nous n’avons pas pu tester le résultat.

En fait, seules les basses avec le caisson orienté vers le bas et les deux ouvertures peuvent réellement prétendre à une diffusion « à 360 degrés ». Ajoutons aussi que le tweeter installé au sommet de l’enceinte permet dans une certaine mesure de diffuser un son « ouvert » donnant l’impression d’un rendu à 360 degrés. Mais lorsqu’on installe Echo Studio au centre d’une pièce, par exemple, et qu’on tourne autour, on note bien qu’il manque quelque chose lorsqu’on passe de l’autre côté de ce que nous considérons être l’avant de l’enceinte.

Donc non, le rendu à 360 degrés est imparfait et c’est sans doute pour cela qu’Amazon parle plutôt « d’un son immersif 3D » qui utilise l’orientation des HP et la réverbération du son sur les murs pour tenter de créer une bulle audio autour de vous.

Un bon rapport qualité/prix 

Une fois cette subtilité en tête, il faut bien reconnaître que nos premières impressions sur l’Echo Studio se vérifient lors des tests. Avec sa puissance annoncée de 330 watts, l’enceinte ne manque pas de réserve et elle sonorise sans problème un salon de 30 m². Ayant l’une de ses principales rivales à portée de main, à savoir le Google Home Max, c’est tout naturellement que nous avons organisé un petit duel.

Rappelons que l’enceinte de Google nous avait quelque peu déçus lors des tests notamment en raison de son manque de précision. Pour un produit à 399 euros, le résultat n’était pas complètement à la hauteur de nos attentes. Sauf que depuis, le prix de la Home Max s’est calqué sur celui de l’Echo Studio. Une baisse de prix significative qu’il faut bien entendu prendre en compte dans le match qui s’est tenu dans notre salon…

Amazon Echo Studio et Google Home Max

L’enceinte d’Amazon est plus discrète et tout aussi puissante que la Home Max

… et que l’Amazon Echo Studio remporte néanmoins. Dès les premiers morceaux, écoutés depuis Spotity, Deezer — dans la plus haute qualité disponible pour ces deux services –, mais aussi en connectant directement notre smartphone en Bluetooth, le rendu très neutre du Google Home Max se rappelle à nous. Sans franchement être insupportable pour autant.

Parfois, ce rendu paraît même légèrement mieux adapté à certains morceaux que la restitution plus « cristalline » de l’Echo Studio. Mais ce n’est qu’une impression. Car lorsque les morceaux se complexifient, l’Echo Studio reprend le dessus. La multiplication des enceintes et leurs orientations contribuent vraiment à produire un son plus détaillé et globalement plus agréable. Voix et instruments se détachent un peu mieux les uns des autres.

Attention toutefois, dans la conception nous ne sommes pas ici en présence d’un système avec des enceintes dispersées un peu partout dans la pièce. Il faut garder en tête que ce système 4.1 combine toutes ses voies dans un seul et même appareil de 17 cm de diamètre et 20 cm de haut.

Sans valider totalement le discours marketing d’Amazon qui promet un « son haute-fidélité 3D », il faut bien reconnaître que pour une enceinte à 200 euros… il se passe quelque chose. En tout cas, le Google Home Max est en retrait. En termes de puissance, nos oreilles nous disent que la différence se tient dans un mouchoir de poche. D’ailleurs, on retrouve sur l’Echo Studio ce que nous avions apprécié sur la Home Max, à savoir que malgré une capacité à produit une forte puissance (toujours compte tenu du format physique de l’enceinte), l’Echo Studio ne souffre pas d’effet de saturation même à plein volume.

 

Après plusieurs heures d’écoute, on préfère l’Echo Studio… même si ce n’est pas parfait. Et pour améliorer un peu le rendu Amazon propose une fonction d’égaliseur, comme le fait Google via son application Home, qui permet d’ajuster quelque peu les graves, médiums et aigus. Et si nous étions passé à côté de cette fonction lors de nos premiers essais, on se rend compte après coup que l’efficacité de ces trois seuls réglages reste minime. Il aurait été aussi pertinent d’avoir des modes pré-définis tels que « jazz, rock, pop, etc. » pour améliorer l’expérience.

Il est très facile de couper le micro

Il y a bien aussi un autre détail qui nous agace : l’absence de bouton physique pour changer de piste. Pour le faire, il faut soit avoir son smartphone sous la main, soit utiliser la commande vocale « Alexa… suivant ». Ce qui peut s’avérer pénible à la longue.

Un peu trop basique pour le cinéma

À l’occasion de la présentation de sa nouvelle enceinte connectée, Amazon avait insisté sur un point précis : l’Echo Studio peut aussi faire office d’enceinte home cinéma. À une condition toutefois ! Pour se faire, l’Echo Studio doit être connectée à un Fire TV Stick 4K d’Amazon, que nous avons d’ailleurs testé et approuvé il y a quelques semaines, et que nous avons conservé, justement pour le soumettre à ce test spécifique.

L’enceinte peut aussi se connecter au Fire TV Stick 4K

En quelques minutes on indique via l’application mobile Alexa que l’Echo Studio sera l’enceinte home cinéma du Fire TV Stick 4K. La procédure est très simple à réaliser, mais le résultat n’est pas vraiment à la hauteur de nos attentes. Certes, Echo Studio apporte une puissance qui n’est pas banale par rapport à celle d’un téléviseur, mais le rendu est beaucoup trop brouillon. Si on ne note pas de décalage entre le son et l’image, rien ne se détache vraiment dans cette restitution. Les voix peuvent rapidement être noyées dans les effets sonores d’un film d’action par exemple.

Et si le rendu à 360 degrés est déjà discutable pour l’écoute de musiques, cette utilisation en tant qu’enceinte cinéma nous prouve que, même si l’Echo Studio peut le faire, elle n’est pas faite pour cela.

Il est impossible de définir une enceinte gauche et une enceinte droite

Et ce n’est pas mieux lorsque deux enceintes Echo Studio sont connectées à la Fire TV Stick 4K. En effet, toujours à l’occasion de la présentation du produit qui nous a été faite par Amazon à la presse, nous avions pu tester cette fonction Home Cinema avec deux enceintes connectées simultanément.

Le gros souci c’est qu’il n’est nullement possible, depuis l’application par exemple, de définir une enceinte gauche et une enceinte droite. Du coup, les deux enceintes émettent le même son stéréo sans aucune prise en compte de la spatialisation de la scène et lorsqu’un bruit traverse l’écran de gauche à droite par exemple, le résultat n’est franchement pas perceptible. C’est vraiment dommage, car avec deux enceintes, le système commence pour le coup à offrir une puissance intéressante.

Il pourrait être intéressant d’utiliser ces enceintes comme satellites arrière si le son du téléviseur dispose déjà d’enceinte de qualité.

Et Alexa dans tout ça ? 

Chez Amazon, on se targue désormais d’avoir plus de 1700 skills « en rayon ». Autant d’extensions qui permettent à Alexa d’échanger avec d’autres familles de produits connectés compatibles. Vous vous en doutez, il nous est impossible de toutes les tester. En revanche, sur les quelques produits connectés que nous avons en stock (ampoules et prises connectées essentiellement) tout s’est bien passé. À noter d’ailleurs que l’Echo Studio est compatible avec les produits Zigbee.

Le plus étonnant pour nous a été de constater qu’Alexa nous entend encore bien alors que la musique est à fond. Les sept micros intégrés sont remarquablement efficaces, ce qui est tout aussi inquiétant. Alexa a techniquement toutes les capacités pour très bien entendre ce que vous dites dans la pièce, même si vous êtes à plusieurs mètres de l’enceinte. On peut toujours se rassurer qu’elle ne nous écoute et ne nous enregistre pas, seulement lorsqu’on l’interpelle par son patronyme.

Il est très facile de couper le micro

Et si vous en doutez, il est possible de désactiver le micro en pressant sur le bouton dédié et qui est facilement accessible sur le dessus du produit, en opposition à celui de la Google Home Max qui est situé derrière l’enceinte.

Enfin, dans l’ensemble, nous n’avons eu aucun souci particulier avec les différentes requêtes que nous avons soumises à l’assistant d’Amazon. Pour de nombreuses questions, il est désormais possible d’utiliser des échanges plus « naturels ». Comprenez qu’Alexa peut vous demander de préciser une instruction, et reste alors en attente. Il n’est pas utile de prononcer plusieurs « Alexa », pour prolonger les échanges.

Prix et disponibilité

L’Amazon Echo Studio est d’ores et déjà disponible à l’achat sur Amazon au prix de 200 euros. Elle ne devrait cependant être en stock qu’à partir de la fin du mois de janvier 2020.

Note finale du test
8 /10
Avec l’Echo Studio, Amazon tient globalement ses promesses et propose un produit qui surpasse tous les autres Echo et d’un bon rapport qualité/prix. Il ne faudra pas se laisser "enfumer" en magasin par les propos trop aguicheurs d’un vendeur qui pourrait vous parler d’un son 3D ou encore d’un rendu à 360 degrés. Force est de constater toutefois que les cinq haut-parleurs et cette puissance annoncée de 330 watts font qu’il se passe quand même quelque chose.

En tout cas, l’Echo Studio n’a pas à rougir face à la Google Home Max. Faute d’avoir un HomePod en stock, nous ne nous prononcerons pas sur une quelconque comparaison avec l’enceinte connectée d’Apple… dont le prix est de 329 euros de toute façon, ce qui la place dans une autre catégorie !

Malheureusement, il semblerait que l’Echo Studio soit déjà victime de son succès puisque Amazon semble incapable d’assurer les livraisons pour le 25 décembre. Carton rouge Amazon !
Points positifs
  • Le rapport qualité/prix
  • La puissance audio disponible
  • Le détail apporté par les 5 HP
  • Alexa qui réagit rapidement
Points négatifs
  • L’absence de bouton pour changer de piste
  • Le résultat trop moyen en tant qu’enceinte cinéma

Les derniers articles