AMD prépare des cartes graphiques capables de bousculer NVIDIA en 4K

Choc au sommet dès cette année ?

 

AMD commence à dévoiler sa stratégie pour 2020 en matière de cartes graphiques. Questionnée durant la présentation des derniers résultats de sa firme, Lisa Su, patrone d'AMD, a indiqué que cette année serait notamment marquée par le lancement de RDNA 2. Cette nouvelle architecture GPU sera complétée par la commercialisation, toujours en 2020, de puces Navi remises au goût du jour.

Les ambitions d’AMD sont grandes pour 2020, mais son architecture GPU RDNA 2 sera-t-elle à la hauteur du défit qu’elles impliquent ? Car il en faudra beaucoup pour bousculer NVIDIA qui s’apprête, lui aussi, à lancer une nouvelle architecture : Ampère gravée en 7 nm par TSMC et Samsung (une première pour la firme qui exploite pour l’heure un procédé en 12 nm). Si la réponse n’arrivera que d’ici quelques mois, avec le lancement de ces nouvelles Radeon haut de gamme, les rouges profitaient hier de la publication des résultats de leur année fiscale 2019 pour évoquer 2020 et leurs plans en matière de GPU.

Le programme énoncé par Lisa Su est simple et pour l’instant assez succinct : lancer l’architecture RDNA 2 (exploitant un nouvel affinage du procédé de gravure en 7 nm, le 7 nm+) pour le haut de gamme, tout en rafraîchissant à terme la gamme Navi existante (RX 5700, 5600 et 5500), à la manière de ce que NVIDIA a fait avec ses cartes SUPER courant 2019. La patronne d’AMD évoquait par ailleurs le lancement de cartes graphiques dédiées au monde des serveurs, cette fois avec un créneau de sortie : le second semestre 2020.

AMD se veut « disruptif » sur le marché GPU, comme il l’a été sur le secteur du processeur face à Intel

AMD aura en 2020 la lourde tâche de concurrencer NVIDIA sur le haut de gamme, avec des modèles de cartes graphiques capables d’animer les prochains AAA en 4K. Un secteur que la firme a négligé jusqu’ici, préférant s’investir sur des modèles pensés avant tout pour le jeu en Full HD et 2K. Un parti pris conscient et calculé si l’on en croit les déclarations de Mithun Chandrasekhar, l’un des responsables produits du groupe, auprès du site PCGamesN la semaine dernière.

« Avec la série Radeon 5000, nous couvrons 90 % de l’ensemble des joueurs sur PC aujourd’hui », a-t-il expliqué. « Et c’est la raison pour laquelle [nous ne nous investissons pas] dans la 4K à l’heure actuelle. C’est justement parce que la majorité des joueurs [utilisent des définitions] 1080 et 1440p. Cela ne veut pas dire que nous n’avons pas un GPU doué en 4K en route. Il arrive, mais pour aujourd’hui et maintenant nous préférons nous concentrer sur la vaste majorité des gamers ».

L’intéressé ajoutait toutefois une information intéressante. AMD ne s’aventurera pas sur le secteur du GPU 4K pour enfiler les perles, mais pour bousculer le marché à la manière de ce qu’il a fait ces trois dernières années avec ses processeurs Ryzen. « De la même manière qu’avec Ryzen, nous avons tous besoin d’un écosystème Radeon qui prospère. Donc est-ce que nous nous dirigeons vers la 4K avec pour but de nous montrer disruptifs ? Absolument, vous pouvez compter là-dessus, mais c’est tout ce que je peux vous dire tout de suite ».

Reste que cette fameuse carte faite pour chasser sur les terres de NVIDIA en 4K serait déjà en vue… Comme le rappelle le site spécialisé WCCFtech, une carte graphique de nouvelle génération capable d’égaler une RTX 2080 Ti serait au programme. Selon un benchmark dédié à la VR, cette dernière serait même en mesure de devancer de 17% la carte de NVIDIA. Il s’agirait alors d’un énorme bond en avant pour AMD, d’autant qu’une autre puce Radeon Navi dotée de 80 unités de calcul (pour une puissance de feu supérieure à l’offre actuelle de NVIDIA) serait aussi au programme. Notons enfin qu’AMD table sur une gestion matérielle du ray tracing pour ses prochaines cartes graphiques. De quoi se mettre, en théorie, au niveau de NVIDIA.

Il faudra alors voir ce que NVIDIA nous réserve avec sa prochaine gamme de GPU sous architecture Ampère. Cette dernière devrait notamment se montrer 50% plus performante que Turing (architecture des GeForce RTX actuelles) pour une consommation énergétique réduite de moitié. Une chose est certaine, le marché des cartes graphiques risque d’être passionnant à suivre cette année.

En 1998, Intel introduisait l’i740, sa première carte graphique dédiée, alors gravée en 350 nm. Plus tard, le fondeur californien, spécialisé dans les processeurs, retentait sa chance avec son projet Larrabee, avant de le tuer…
Lire la suite

Les derniers articles