Pénurie de composants : Apple serait le seul à s’en sortir, voici comment

 

Selon un rapport de Wave7 Research cité par PCMag, Apple serait le moins touché par la pénurie des composants. Et ce en ayant anticipé plus tôt que les autres ses carnets de commandes.

Apple

Source : Sumudu Mohottige via Unsplash

En 2020, la crise sanitaire du Covid-19 a complètement chamboulé et déréglé les lignes de production mondiales. Conséquences : en 2021, beaucoup de secteurs sont affectés par ce que l’on appelle la « pénurie des composants », qui touche aussi bien le marché des smartphones que des PC, consoles, TV et de l’automobile.

Récemment encore, une nouvelle vague frappant le Vietnam laissait plané une menace forte au-dessus de Samsung et d’Apple. Certaines des usines du pays qui fournissent l’entreprise coréenne et américaine ont en effet été touchées. Pour autant, la firme à la pomme semble relativement bien encaisser le choc, si l’on en croit un rapport de Wave7 Research.

Apple, ou l’art de l’anticipation

Cet organisme produit des rapports mensuels relatifs à la téléphonie mobile, concernant le marché américain uniquement. Et d’après ses dernières recherches, Apple ne serait pas aussi touché que ça. En réalité, l’approvisionnement d’iPhone se ferait même sans encombre pour la grande partie des clients américains.

Une source du rapport apporte une explication assez simple à ce petit fait d’armes : Apple aurait tout bonnement passé commande de composants suffisamment à l’avance pour se constituer assez de stock et répondre à la demande du moment. Ce qui ne serait pas le cas des autres constructeurs.

Processeur

Source : Alexandre Debiève via Unsplash

Le rapport cite notamment Samsung et OnePlus, qui rencontrent de grandes difficultés à livrer leurs smartphones entrée de gamme. Aussi, la pénurie serait inégale selon l’opérateur, le canal de vente et les magasins. Chez Verizon par exemple, les Galaxy A02, Galaxy Note 20, Galaxy A01, Galaxy A21 et Galaxy A51 sont en rupture de stock.

D’après une autre source, Samsung privilégierait la production d’appareils haut de gamme pour le marché américain, au détriment de la gamme A. Pour Apple en revanche, tout baigne. Chez T-Mobile, la marque californienne est la seule épargnée par cette crise. En juillet, la part d’iPhone vendu n’a d’ailleurs pas baissé.

Un avenir incertain

Ce qui est sûr, c’est que les entreprises attendent avec impatience la fin de cette pénurie de composants. Il est aujourd’hui difficile de savoir quand ce cataclysme productif prendra fin, tant les incertitudes autour du Covid-19 règnent. Après tout, personne n’est à l’abri d’un nouveau variant encore plus coriace que le Delta.

Selon les analystes de l’agence de notation Moody’s, ces perturbations ne seront bientôt plus qu’une histoire ancienne. Un avis loin d’être partagé par Intel, pour qui la crise pourrait encore durer quelques années.

Malgré la pénurie de composants qui frappe le secteur de la tech, Sony reste confiant. La firme affirme en effet que cela ne remet pas en cause son objectif de vendre plus de 22,6 millions…
Lire la suite

Les derniers articles