DMA : c’est la fin du monopole de l’App Store sur iPhone en Europe

 

Sous la nouvelle réglementation de l'Union européenne, les utilisateurs d'iPhone et d'iPad devraient bénéficier des mêmes libertés que sous Android avec l'installation d'autres boutiques d'applications.

App Store (5)

La signature du DMA, ou Digital Market Act, dans l’Union européenne est un véritable petit séisme pour le monde de la tech. C’est ce DMA qui doit permettre à Messenger, WhatsApp, iMessage et les autres services de messagerie de devenir interopérable. C’est aussi cet accord signé hier par les négociateurs du Parlement et du Conseil qui doit autoriser l’installation de boutiques d’applications alternatives.

Une nouvelle loi pour Apple

Le mot d’ordre de la DMA est d’offrir un maximum de choix au consommateur sur les services qu’il souhaite utiliser, peu importe la plateforme, avec le moins d’impact possible sur ses données personnelles. L’interopérabilité des applications de messagerie va dans ce sens, mais ce n’est pas tout. Le DMA doit aussi permettre à l’utilisateur de choisir son navigateur, son assistant virtuel et son moteur de recherche.

On doit par exemple être capable sur un iPhone d’utiliser Google Assistant plutôt que Siri, DuckDuckGo plutôt que Google et Microsoft Edge plutôt que Safari. Mais c’est surtout les changements sur l’App Store qui devraient avoir le plus grand impact sur Apple.

Sous le DMA, Apple aura l’obligation de permettre aux consommateurs l’installation d’application en « sideload », c’est-à-dire sans passer par une boutique d’application, et Apple devra donc autoriser l’installation d’une autre boutique d’application. Les développeurs devront pouvoir utiliser un système de paiement alternatif pour les achats in-app. Autrement dit, tout cela devrait permettre à Epic Games de proposer Fortnite avec son système de paiement sur iPhone sans passer par Apple.

Pour conserver la sécurité de l’iPhone si cher à Apple, ces options de déverrouillages pourront être cachées dans les paramètres de l’iPhone, sans être activées par défauts. Ainsi, seuls les utilisateurs qui souhaitent utiliser une application alternative pourront aller chercher la procédure, sans impact pour les autres consommateurs.

Le calendrier

Après ces négociations, le texte doit désormais être adopté par le Parlement européen et le Conseil. Une fois cela fait, le DMA s’inscrira au Journal officiel de l’UE et la nouvelle réglementation devra s’appliquer dans les six mois au plus tard.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles