USB-C sur l’iPhone 15 : tout savoir sur ce changement historique

Spoiler : pas tant que ça

 

Les iPhone 15 sont passés à l'USB-C, mais cela ne devrait pas changer fondamentalement l'usage des smartphones à la pomme. Explications.

Encore une arlésienne de la Tech qui vient de prendre fin. Après la Pixel Watch sortie en 2022 à la suite d’années de rumeurs, c’est maintenant au tour d’Apple d’enfin mettre fin au port Lightning de ses iPhone avec les iPhone 15. Poussé par l’Europe, mais aussi par l’âge que prenait sa propre technologie, Apple a enfin décidé de franchir le Rubicon.

À part une évidente compatibilité avec un très grand nombre de câbles sur le marché, qu’est-ce que cela va changer concrètement par rapport au Lightning ? On regarde ça ensemble.

Design et compatibilité

Ça peut paraître évident, mais le premier élément qui change, c’est l’extérieur, le look si vous préférez. L’USB-C est plus épais que le port Lighting. Il a souvent été affirmé d’ailleurs que la vraie raison derrière le refus d’Apple de passer à l’USB-C était que celui-ci empêcherait la marque de supprimer le menton sur son téléphone. En réalité, les iPhone 15 ont tous des bordures plus fines que les iPhone 14, l’argument n’est donc pas valable. Peut-être que le changement de design interne issu de l’iPhone 14 a permis à la marque de trouver une solution.

Un câble s’approchant du port USB-C de l’iPhone 15 // Source : Apple

Ensuite, le port sera bien entendu compatible avec n’importe quel câble USB-C, le rendant de fait beaucoup plus facile à utiliser avec tous les chargeurs. C’est là la vraie force de ce changement : on peut désormais envisager de charger un MacBook, un iPad et un iPhone avec le même câble. Câble qui pourra également servir pour une Nintendo Switch, des écouteurs True Wireless ou une liseuse. Bref, un connecteur réellement universel. Mais attention, il ne faut pas oublier que tous les ports USB-C ne sont pas les mêmes.

Lorsqu’on parle d’USB-C, on évoque en réalité de deux choses bien distinctes. D’un côté, l’USB-C est un bête connecteur, une interface physique entre deux machines. De l’autre, on a le standard de transfert USB, ce qui se cache derrière le rideau donc. Et c’est là que ça se complique.

USB 2.0 : ça ne change que pour les Pro

Car oui, si Apple a bien changé le connecteur, en passant du Lightning à l’USB-C sur tous les iPhone 15, la gamme de base et la gamme Pro n’ont pas été traitées de la même manière. L’iPhone 15 et l’iPhone 15 Plus restent en USB 2.0 tandis que les iPhone 15 Pro et 15 Pro Max passent à l’USB 3.0.

En clair, pour l’iPhone 15, si la connectique a changé, tout ce qu’il y a derrière n’évolue pas du tout. On retrouve le même débit et, jusqu’à preuve du contraire, la même charge, les mêmes capacités de transfert audio et vidéo. Bref, on a changé l’emballage, mais l’USB-C de l’iPhone 15 est sinon rigoureusement semblable au Lightning dans ce qu’il peut offrir à l’utilisateur.

À quoi sert vraiment l’USB 3 sur le nouvel iPhone ?

Ce n’est pas le cas sur l’iPhone 15 Pro en revanche, qui lui passe à l’USB-C en USB 3. Cette nouveauté offre de multiples avantages en théorie : une vitesse de transfert de 10 Gb/s contre 480 Mb/s sur l’USB 2.0. Un avantage dont compte bien tirer parti le nouvel iPhone 15 Pro puisqu’il peut tourner en ProRes 4K jusqu’à 60 FPS (un format très lourd), mais seulement s’il est connecté à un stockage externe. Une obligation que n’imposait pas l’iPhone 14 Pro limité au ProRes 4K en 30 FPS.

On peut donc affirmer que le passage à l’USB 3 se justifie presque entièrement à l’arrivée du ProRes 4K en 60 FPS. Certes, il sera plus facile de transmettre des fichiers par câble, mais AirDrop fait déjà cela très bien sans aucun fil. Apple a bien compris que la vidéo était l’argument primordial pour faire briller son nouvel iPhone 15 Pro. La marque a d’ailleurs mis en avant l’usage de tourner des vidéos avec un stockage externe dans plusieurs vidéos publiées le soir même de la Keynote.

On comprend donc que pour pouvoir proposer cette nouveauté et permettre aux vidéastes de tourner efficacement dans ce format, Apple avait besoin d’améliorer le débit de son contrôleur USB. Ah, ceci explique surement l’abandon du Lightning au profit de l’USB-C nous direz-vous ? Ce serait si simple, mais non, pas vraiment. Déjà parce qu’Apple a déjà proposé un iPad Pro 12,9 pouces en Lightning en 2015 qui supportait l’USB 3, mais aussi parce que la vraie raison pour laquelle l’iPhone 15 Pro supporte l’USB 3 n’est pas à chercher du côté du port, mais bien de la puce A17 Pro. Celle-ci intègre le contrôleur USB3 qui permet cette nouvelle vitesse de connexion. Cela explique aussi pourquoi l’iPhone 15, équipé d’une plus ancienne puce A16 Bionic, se limite à l’USB 2.0.

Le passage à l’USB-C une tempête dans un verre d’eau ?

En fin de compte, le passage à l’USB-C, au-delà de son caractère pratique et écologique (qui reste très important), n’a donc pas changé fondamentalement les choses pour Apple. Même vitesse de charge, même débit pour deux modèles sur quatre, un usage très limité et réservé aux Pro pour l’USB 3… Le Lightning, aidé d’un nouveau contrôleur USB, aurait sans doute pu faire de même. On notera d’ailleurs qu’Apple n’a pas fanfaronné durant sa conférence sur son nouveau connecteur. Peut-être une manière d’assumer qu’à leurs yeux, ce n’est pas tant une révolution.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).