Apple licencie aussi : plus de 700 employés remerciés

 

Après dix ans de travail sur l'Apple Car, l'entreprise abandonne finalement son projet. Apple veut également repenser son projet de développement d'écrans MicroLED. Ce qui fait que la firme va licencier plus de 700 salariés.

Source : Unsplash – Laurenz Heymann

La crise dans la tech n’est pas tant économique, mais plutôt sur le salariat. Cela fait plusieurs mois que les plus grandes entreprises comme les studios de jeux vidéo plus petits licencient, parfois en masse. C’est au tour d’Apple : 700 salariés licenciés, qui travaillaient sur l’Apple Car ou sur le développement d’écrans MicroLED.

Apple revoit ses projets et licencie certains de ses employés

C’est 9to5Mac qui confirme la mauvaise nouvelle : le média a pu consulter une notification déposée par Apple auprès du département pour l’emploi de l’État de Californie (une WARN). Une notification qui offre aux salariés concernés un préavis de 60 jours, afin de préparer leur départ. Le rapport permet de comprendre que ces licenciements concernent des projets dont nous avons entendu parler. 58 salariés des bureaux de Santa Clara sont remerciés : ils faisaient partie de LuxVue Technology, une entreprise rachetée par Apple en 2014 et qui est spécialisée dans les écrans MicroLED. Au total, dans cette division dédiée aux écrans, ce sont au moins 87 salariés qui sont licenciés, selon Bloomberg. Cela vient appuyer les rumeurs des derniers mois qui indiquaient qu’Apple abandonnerait son projet de fabriquer lui-même ses écrans pour l’Apple Watch. Bloomberg avait d’ailleurs révélé que c’était dû au souci de produire ces dalles en quantités suffisantes, d’ingénierie et de coûts.

L'Apple Watch Ultra pour illustration
L’Apple Watch Ultra pour illustration

Dans les bureaux d’Apple à San Diego, ce sont 120 avis de licenciement qui sont référencés. Une fuite indiquaient en janvier qu’Apple aurait fermé un bureau d’exploitation des données de Siri. Il avait pour but d’évaluer les réponses données par Siri afin d’améliorer l’assistant vocal. Une décision peut-être motivée par la volonté d’Apple d’utiliser un LLM pour Siri, afin de le rendre plus « intelligent » et avec un fonctionnement plus similaire à ChatGPT. Une refonte est d’ailleurs attendue avec l’arrivée d’iOS 18, qui serait dévoilé lors de la WWDC 2024 en juin prochain. En janvier donc, les employés concernés avaient été invités à déménager à Austin au Texas pour continuer à faire partie de l’entreprise. Selon le rapport, 371 employés qui se trouvaient au siège d’Apple à Santa Clara sont licenciés et des dizaines d’autres le sont dans d’autres bureaux.

L’Apple Car abandonnée : Apple aurait été trop indécis

Enfin, c’est le projet Apple Car, ou connu sous le nom de code Titan, qui entraîne beaucoup de licenciements. La décision d’Apple viendrait du fait que les dirigeants de la multinationale étaient indécis vis-à-vis de l’orientation du projet et des coûts qu’il engendrait. Parmi les bureaux identifiés par 9to5Mac, certains étaient utilisés par Apple pour développer et tester son projet de voiture électrique, débuté en 2014. La firme avait arrêté les frais en début d’année : plus de 2000 personnes travaillaient sur cette mystérieuse voiture.

Un concept fantaisiste d’Apple Car, pour illustration

Parmi eux, des salariés sont invités par Apple à changer de poste et de projet, pour venir renforcer les équipes qui travaillent déjà sur les futurs produits et services de la marque. Certains ingénieurs ont eu des propositions de réaffectation vers des projets liés à l’intelligence artificielle ou sur la robotique domestique. Apple n’a pas souhaité communiquer sur le nombre d’employés concernés par ces mesures. En réalité, on ne connaît pas le nombre de salariés impactés puisque la notification envoyée à l’État de Californie ne concerne que les employés qui y travaillent, alors qu’Apple a des implantations concernant ces deux projets dans d’autres États, comme l’Arizona.