Dacia dévoile le nouveau Duster mais oublie la version 100 % électrique (pour le moment)

Encore un peu de patience

 

Dacia vient de dévoiler la troisième génération du Duster, son SUV à succès. Au programme : une ligne séduisante, des technologies au goût du jour et des motorisations électrifiées. Évidemment, une question nous intéresse : une version 100 % électrique est-elle au programme ? La réponse est oui... mais pas pour le moment.

Avec 2,2 millions d’exemplaires produits en 13 ans, le Duster est une petite poule aux œufs d’or pour Dacia. La marque ne devait donc pas se rater pour la nouvelle génération de son SUV, et les premières informations dévoilées par le communiqué semblent aller dans ce sens.

Le design se muscle, les technologies se modernisent, et l’hybridation fait son entrée sous le capot. Allons plus loin : une version 100 % électrique est-elle dans les cartons ? La réponse est oui, mais cette troisième génération ne devrait probablement pas y avoir droit. Développons.

Sexy !

C’est en gros le ressenti de la rédaction à la découverte des premières photos de ce Duster de troisième génération. Le SUV Dacia a toujours surfé sur la vague d’une esthétique assez robuste, et cette nouvelle itération pousse le bouchon encore plus loin. Les lignes sont tranchantes, les volumes solides, la silhouette massive : en reprenant l’esprit du concept Bigster, le Duster s’affirme encore plus.

Les designers de la marque franco-roumaine sont allés encore plus loin dans le côté « rustique » lorsqu’on découvre la planche de bord : c’est brut de décoffrage, avec un dessin très massif. Dacia a beau être le pendant low-cost de Renault, ce nouveau Duster embarque de nouvelles technologies, comme cet écran central de 10,1 pouces compatible Apple CarPlay et Android Auto sans fil. Les compteurs passent également au numérique, avec une dalle LCD de 7 pouces en guise de combiné d’instrumentation.

Notons cependant que ces équipements ont de fortes chances de n’être disponibles qu’en haut de gamme, dans l’idée de tirer les prix le plus possible vers le bas.

De l’hybride pour commencer

Si le communiqué de presse ne parle pas de motorisations, nos confrères d’Automobile Propre ont pu aller découvrir la bête et nous apprennent quelles seront les motorisations qui équiperont ce nouveau Duster.

Première nouvelle : le diesel semble avoir disparu de la gamme. Le SUV Dacia devrait donc être motorisé, au choix, par un bloc GPL de 100 ch, un moteur essence micro-hybride de 130 ch et, au sommet de la gamme, un moteur hybride de 140 ch. Un moteur qu’on connaît déjà, puisqu’il s’agit de l’E-Tech de Renault, qui équipe déjà de nombreux modèles dans la gamme, mais également le Jogger chez Dacia.

Pour rappel, cette motorisation associe un moteur essence de 94 ch à deux moteurs électriques (un de 49 ch pour la chaîne de traction, un autre qui fait office de démarreur et générateur haute tension). L’ensemble est connecté par une boîte de vitesses à crabots permettant de se passer d’embrayage, tandis qu’une batterie d’une capacité de 1,2 kWh est utilisée pour permettre, d’après la marque, de passer jusqu’à 80 % du temps en ville en électrique.

L’électrique : oui…mais dans dix ans

L’hybride, c’est bien, mais ça ne nous intéresse pas beaucoup. Interrogés sur l’existence d’une version 100 % électrique, les responsables Dacia sont formels : ça arrivera, mais seulement sur la prochaine génération. Selon des propos officiels de de 2022, il faudra en effet attendre 2033 pour profiter d’un Duster sans pot d’échappement.

La justification est toute simple : Dacia est une marque low cost et compte bien le rester. Même si les prix du nouveau Duster ne sont pas encore communiqués, la marque indique un premier prix juste sous les 20 000 euros et compte bien ne pas dépasser les 30 000 euros sur la version la plus haut de gamme. Un passage à l’électrique n’est manifestement pas compatible avec cette grille tarifaire.

Dacia compte bien vendre des moteurs thermiques tant qu’ils ont le droit — n’oublions pas que les ventes de voitures essence et diesel seront interdites en Europe en 2035. D’ici là, la marque espère que les prix des batteries auront baissé, quand bien même elle a d’ores et déjà annoncé qu’elle limiterait la taille de ces dernières.

Reste que les prochaines années risquent d’être maigres en termes de Dacia électriques : la Spring, seule offre actuelle dans la gamme, n’aura plus droit au bonus écologique en France en 2024 et risque de s’effondrer dans les ventes. Patience, plus que dix ans à attendre !


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.