DJI Matrice 300 : ce drone envoie du rêve, mais à quoi sert-il ?

Recherches, incendies, inspections…

 

DJI a présenté le Matrice 300, le nouveau vaisseau amiral de sa gamme de drones industriels. À quoi sert un tel concentré de technologies ? S’il fait rêver les télépilotes du dimanche, il remplit surtout diverses missions critiques…

DJI Matrice 300

Le DJI Matrice 300 RTK avec la Zenmuse H20T // Crédit : DJI

Un peu plus de trois ans après la série Matrice 200, DJI annonce cette semaine le Matrice 300 RTK. Par rapport au Matrice 210 RTK, ce nouveau quadricoptère double le temps de vol, double la portée et double le nombre de capteurs d’obstacles. Il est accompagné par une nouvelle série de nacelles, dénommées Zenmuse H20 et H20T.

Contrairement aux drones de loisir Mavic ou aux drones professionnels Phantom et Inspire, ces Matrice ne sont pas de simples drones de prises de vues aériennes. Ce sont des drones industriels remplissant des missions de sécurité publique, de secours ou d’inspection d’infrastructures dans des secteurs tels que l’énergie.

Temps de vol illimité

Pour commencer, le nouveau DJI M300 RTK revendique un temps de vol maximal de 55 min, et peut désormais fonctionner indéfiniment. On peut effectivement remplacer à chaud chacune de ses deux batteries TB60 de 274 Wh et de 1,35 kg, et utiliser une station de recharge BS60 à huit logements pour assurer un roulement. Ces batteries sont d’ailleurs autochauffantes, ce qui leur permet de fonctionner de -20°C à 50°C. Les moteurs montés à l’envers sont plus efficaces, donc plus silencieux. Ils sont aussi plus puissants, ce qui porte la capacité de charge à 2,7 kg, pour un poids total de 9 kg. Il peut ainsi transporter jusqu’à trois nacelles : deux sur le dessous et une sur le dessus. Avec les bras et désormais les hélices repliées, l’appareil mesure 430 x 420 x 430 mm.

DJI Smart Controller Enterprise

La nouvelle radiocommande DJI Smart Controller Enterprise sur son socle // Crédit : DJI

Le M300 RTK apporte par ailleurs le nouveau système de transmission OcuSync Enterprise et la nouvelle radiocommande Smart Controller Entreprise. La portée de la liaison chiffrée par AES 256 bits atteint 15 km, et une nouvelle fonction double opérateur permet à deux télépilotes de s’éloigner et de basculer d’une radiocommande à l’autre en vol, par exemple pour inspecter des infrastructures sur des distances supérieures à 15 km.

L’appareil peut voler à 17 m/s soit 61,2 km/h avec les détecteurs d’obstacles opérationnels (mode P), et jusqu’à 23 m/s soit 82,8 km/h sans (mode S). Il embarque d’ailleurs un nouveau système de détection d’obstacle dans 6 directions, donc à 360°, d’une portée de 40 m. Et la technologie RTK affine considérablement la précision du positionnement par satellite (GPS, Glonass, Galileo et Beidou), de 150 à environ 10 cm.

Zoom et caméra thermique

Le DJI M300 RTK est compatible avec les nacelles existantes, mais il inaugure aussi deux nouvelles nacelles à capteurs multiples. La Zenmuse H20 embarque un capteur 12 MP de 1/2,3 pouce avec un objectif équivalent 24 mm f/2,8, un capteur 20 MP de 1/1,7 pouce filmant jusqu’en 4K à 30 i/s avec un zoom x23 équivalent 32-556 mm f/2,8-11, et un télémètre laser pour mesurer des distances de 3 à 1200 m. La Zenmuse H20T ajoute une caméra thermique avec un capteur filmant en 640 x 512 pixels à 30 i/s avec un objectif équivalent 58 mm f/1.

Le drone embarque en plus sa propre caméra FPV filmant en 960p à 30 i/s avec un champ de vision de 145°. L’opérateur peut basculer rapidement d’une caméra à une autre avec l’application DJI Pilot mise à jour pour l’occasion.

DJI Matric 300 de face

Le drone se dote de tout un attirail pour capter des images // Crédit : DJI

Réaliser des missions critiques

Concrètement, le DJI M300 RTK et les nacelles Zenmuse H20 permettent par exemple aux forces de police de rechercher un fugitif, puis le cas échéant de le suivre automatiquement avec la nouvelle fonction Smart Track fonctionnant à longue portée. Les pompiers peuvent quant à eux repérer des personnes à travers des fumées ou des braises sous des cendres. Dans les deux cas, on peut partager la position des sujets avec le poste de commandement via la plateforme DJI FlightHub.

Pour des missions d’inspection, par exemple de pipelines ou de lignes à haute tension, le Matrice 300 RTK propose la fonction AI Spot Check, qui permet de refaire la même photo à intervalle régulier pour suivre l’évolution d’un objet à long terme. Les fonctions Waypoints 2.0 et Live Mission Recording permettent de la même manière de reproduire une mission pour surveiller une infrastructure plus vaste. Enfin, une fonction High-res Grid Photos permet de réaliser une photo haute définition d’un grand objet en assemblant plusieurs photos réalisées automatiquement au téléobjectif, à la manière d’un panoramique gigapixel.

Autant d’opérations qui facilitent et rendent plus sûres les missions de sauvetage ou de maintenance des hommes sur le terrain.

Antennes du DJI Matrice 300

Les antennes sont au bout de bras pliables // Crédit : DJI

Prix et disponibilité du DJI Matrice 300

Le DJI Matrice 300 RTK est dès à présent en précommande sur le site DJI et chez les revendeurs officiels DJI Enterprise. Les livraisons débuteront d’ici la fin du deuxième trimestre 2020. Les tarifs ne sont communiqués que sur demande.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Pour avoir un ordre de grandeur, le Matrice 210 RTK V2 nu est vendu environ 12 500 euros, une nacelle Zenmuse Z30 avec un zoom 30x environ 3 000 euros, et une nacelle Zenmuse XT2 avec une caméra thermique FLIR environ 8 500 euros.

DJI a présenté cette semaine le Mavic Air 2, son nouveau produit phare, un drone de photo et vidéo aérienne polyvalent, convenant autant aux télépilotes débutants qu’aux plus expérimentés. Nous avons pu le tester en…
Lire la suite

Les derniers articles