Pour une meilleure autonomie, cette montre connectée est un modèle à suivre

 

Google a détaillé le fonctionnement du système « hybride » de la OnePlus Watch 2. Un système dont la firme ferait bien de s'inspirer pour ses propres montres.

La OnePlus Watch 2
La OnePlus Watch 2 // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Ce lundi, OnePlus a révélé, à l’occasion du Mobile World Congress, sa nouvelle montre connectée, la OnePlus Watch 2. Il s’agit, contrairement au premier modèle, d’une montre connectée équipée du système Wear OS de Google. Néanmoins, l’implémentation du système d’exploitation en fait le modèle de ce type le plus autonome du marché, et de loin.

Si OnePlus communique sur une autonomie pouvant atteindre les 100 heures, nous avons pu constater, avec notre propre test d’autonomie, jusqu’à 62 heures d’utilisation, loin devant les 52 heures de la Samsung Galaxy Watch 5 Pro et les 51 heures de la TicWatch Pro 5. Pour parvenir à ce résultat, OnePlus a en fait utilisé un système hybride, basé non seulement sur Wear OS, mais également sur le système open source RTOS, bien moins consommateur. Chaque système est alors alimenté par son propre processeur, un modèle basse consommation pour RTOS et un SoC puissant pour Wear OS.

Dans un billet de blog à l’intention des développeurs d’applications Wear OS, Google revient justement sur le système adopté ici par OnePlus et sur lequel il a travaillé étroitement avec le constructeur chinois.

Un système hybride basé sur deux processeurs

Concrètement, l’éditeur de Wear OS se félicite de l’autonomie atteinte par la OnePlus Watch 2 et explique que la montre utilise ici un système d’exploitation qualifié de « hybride » — mais sans jamais citer RTOS.

La OnePlus Watch 2
La OnePlus Watch 2 // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Si l’ensemble des montres Wear OS du marché — de la Samsung Galaxy Watch 6 à la Pixel Watch 2 en passant par la Xiaomi Watch 2 Pro — embarquent un système à deux processeurs, rares sont celles dotées de deux systèmes d’exploitation. Généralement, les deux processeurs sont utilisés avec le même système d’exploitation, Wear OS, mais pour des tâches distinctes, comme le rappelle Google : « Les montres Wear OS ont une architecture à double puce avec un processeur d’application (AP) puissant et un microcontrôleur à basse consommation (MCU) ». Cependant, l’architecture de la OnePlus Watch 2 va plus loin :

L’interface hybride de Wear OS permet de basculer intelligemment entre le MCU et l’AP, pour que l’AP soit suspendu lorsqu’il n’est pas utilisé afin de préserver l’autonomie. Cela aide, par exemple, à profiter d’expériences à basse consommation, comme l’analyse des données des capteurs sur le MCU lorsque l’AP est en veille. En même temps, l’interface hybride fournit une transition fluide entre ces deux états, afin de garder une expérience riche et premium sans sacrifier les transitions entre ces modes d’alimentation.

Le fonctionnement du système hybride de Wear OS
Le fonctionnement du système hybride de Wear OS // Source : Google

Google cite par ailleurs plusieurs exemples de l’utilisation de ces deux processeurs, et donc le basculement d’un OS vers l’autre dans le cas de la OnePlus Watch 2, avec les notifications. Lorsqu’une notification apparaît, elle est gérée par la puce à basse consommation. Néanmoins, si l’utilisateur veut interagir avec elle, c’est alors le processeur d’application qui va être utilisé. Il en va de même pour le suivi d’activité, effectué par le MCU ou pour les cadrans au nouveau format Watch Face, en XML, lancés l’an dernier avec Wear OS 4.

Un système que l’on pourrait découvrir sur d’autres montres

Pour l’heure, Google vise avant tout les développeurs d’applications en détaillant le fonctionnement de ce système hybride. Néanmoins, si la firme a collaboré sur son développement avec OnePlus, on imagine qu’elle pourrait faire de même avec d’autres constructeurs comme Xiaomi ou Samsung.

Surtout, les propres montres de Google, les Pixel Watch et Pixel Watch 2, ont été régulièrement critiquées pour leur autonomie famélique. On peut donc espérer que la firme s’inspire de sa collaboration pour intégrer à son tour un système hybride sur sa prochaine montre, la Pixel Watch 3, qui pourrait être lancée à l’automne.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.

Les derniers articles