Suite aux découvertes de AnandTech, l’éditeur de la populaire application de test 3DMark a décider d’exclure les smartphones Honor et Huawei.

Mise à jour le 7 septembre à 20 heures 30 : Huawei a publié un communiqué de presse en réaction à l’exclusion de 4 de ses appareils des résultats de 3DMark. On y apprend que Huawei va se mettre en conformité que ses téléphones puissent réintégrer le classement. La prochaine version de EMUI, EMUI 9.0, intégrera un « mode performance » qui sera désactivé par défaut. La détection des benchmarks pour « optimiser les résultats » ne se fera que si l’utilisateur active le mode performance, ce qui est conforme aux règles imposées par UL Benchmarks.

Les smartphones de Huawei réintégreront le classement seulement lorsqu’ils auront reçu la mise à jour donnant accès au « mode performance ».


Plus tôt dans la semaine, le site Anandtech révélait que Huawei trichait avec les résultats de plusieurs benchmarks, les applications permettant de tester les performances d’un appareil.

Plus précisément, la marque a fait en sorte de détecter une liste d’application de benchmark populaire, et d’artificiellement booster les performances de son processeur avec ces applications. La marque s’en était défendue de la plus étrange des façons, en expliquant que la concurrence le faisait aussi.

UL Benchmarks confirme la triche

UL Benchmarks, l’éditeur de 3DMark, une application assez connue pour tester les performances de la puce graphique, a décidé de prouver la triche de Huawei.

Pour la vérifier, l’éditeur a tout simplement testé les smartphones de Huawei avec le 3DMark disponible sur le Google Play Store, et une version privée de l’application que Huawei ne peut pas détecter.

La différence entre les résultats des deux tests est sans équivoques. Les smartphones affichent des scores artificiellement plus élevés avec la version du Google Play Store, comparé au comportement qu’ils auraient avec n’importe quelle autre application.

Les smartphones avec Kirin 970 sont bannis

Après ces sessions de tests plutôt concluants, UL Benchmarks a décidé d’exclure des classements certains smartphones de Huawei ou Honor. Ils ont pour point commun d’utiliser le Kirin 970. Voici la liste :

On peut noter que certains smartphones comme le Honor 10 manquent encore à l’appel. Ces nouvelles nuisent fortement à la crédibilité de Huawei auprès de la presse, aussi le fabricant serait bien avisé de rectifier le tir avec le lancement des Mate 20 et Mate 20 Pro équipés du nouveau Kirin 980.

À lire sur FrAndroid : AnTuTu, PCMark, Geekbench et consorts : quelles sont les différences entre les benchmarks ?